Ito OGAWA (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ito OGAWA (Japon)

Message  Aurore le Ven 4 Avr 2014 - 12:58

Née en 1973, Ito Ogawa est un écrivain japonais connu de chansons et de livres illustrés pour les enfants.


Avec Le restaurant de l'amour retrouvé, son premier roman, elle a obtenu un grand succès auprès des critiques et du public. Le roman a remporté le Prix Étalage de la Cuisine 2011 et une version cinématographique est sortie sur les écrans japonais en 2010. 

Source : http://www.neripozza.it/autori.php?lett=O&id_aut=335

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Aurore le Ven 4 Avr 2014 - 13:54

Le restaurant de l'amour retrouvé - Ito Ogawa
(Philippe Picquier, 2013, 242 p.)



Rinco a vingt-cinq ans et travaille dans un restaurant turc à Tokyo. Un jour qu'elle rentre chez elle, elle découvre son appartement vide et les affaires de son petit ami évaporées. Suite à ce grand choc, Rinco perd la voix. Elle décide de tout quitter pour retourner chez sa mère pour qui elle éprouve des sentiments contradictoires. Elle prend les choses en main en ouvrant un restaurant adossé à celui de sa mère. "L'escargot" (son restaurant intimiste) devient donc voisin du fameux bar "L'amour". Elle reprend contact avec un vieil ami, Kuma, qui l'aide dans son entreprise.

Son petit établissement accueille des gens esseulés. Rinco dresse les menus selon la personnalité de ses invités et est toujours très près d'une vérité culinaire. Chaque client fréquentant le restaurant repart avec la résolution d'un de ses problèmes, comme si cette séance gustative était une thérapie affective et relationnelle.

On salive devant les plats préparés avec soin et, oserais-je le dire, avec amour. Rinco met tant de passion dans son activité qu'on espère pour elle que la voix lui reviendra, comme par magie. Dans son sillage, il y a cette mère qu'elle ne comprend pas, que lui ouvre ses portes avec méfiance mais lui enjoint de s'occuper du cochon de la maison, le dénommé Hermès.

Quelle joyeuse troupe que ces Japonais qui se côtoient avec pudeur mais bienveillance ! Dommage qu'un restaurant si personnalisé n'existe pas dans la vie réelle parce que je m'y rendrais volontiers histoire de piocher dans mon assiette tout le réconfort d'un repas préparé rien que pour moi.

4,5/5


Dernière édition par Aurore le Ven 4 Avr 2014 - 16:18, édité 1 fois

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Ladybug le Ven 4 Avr 2014 - 16:16

Très tentant. Je veux le lire ! merci pour ta critique

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Aurore le Ven 4 Avr 2014 - 16:19

Oui je te le conseille Ladybug ! C'est un de ces romans japonais qui aborde tout en douceur le chagrin d'amour, la reconstruction et la complexité des liens familiaux.

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Elfe le Dim 9 Aoû 2015 - 10:13

Le restaurant de l'amour retrouvé.

Un roman tout en douceur et qui évolue lentement faisant la part belle à la nature et aux émotions. L'écriture est très belle et nous permet d'avancer progressivement, tout en douceur dans l'histoire et particulièrement dans l'univers de Rinco. La nature y est décrite avec beaucoup de sensibilité et fait surtout l'objet d'un grand respect. Autre objet de célébration dans ce roman, la cuisine qui y est décrit tel un art culinaire rendant hommage aux produits et aux individus. On découvre Rinco, jeune femme blessée et affaiblie dans ses relations, amoureuses ou familiales qui va tenter de retrouver ses repères et surtout ses racines auprès de sa mère et grâce à la cuisine. Un très beau roman qui m'a procuré un profond bien être à la fin de la lecture et qui met en lumière l'importance des liens mère-fille.
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1764
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Réaliste-romantique le Sam 16 Jan 2016 - 0:24

Le restaurant de l'amour retrouvé

De retour du travail dans un restaurant, Rinco trouve son appartement vide, son amoureux s’est fait la malle avec les meubles, les économies et tout le reste. Rinco ne retrouve que le pot de saumure qui se trouvait derrière la fournaise. Elle ne cherche pas à contacter son amoureux, elle abandonne la ville et retourne dans sa ville natale. Toutefois, elle n’a pas parlé à sa mère depuis dix ans. Cette dernière lui permet de s’installer dans le pavillon abandonné du jardin et d’y ouvrir un petit restaurant. Rinco retrouve la sérénité en préparant des mets délicats et personnalisés pour chaque convive. Elle apprend aussi des éléments surprenants de son passé et de celui de sa mère.
 
Ce livre donne envie d’aller dans un restaurant asiatique. Il ne m’a pas poussé à cuisiner, car Rinco est beaucoup plus patiente que moi en cuisine, par exemple, elle prépare du vinaigre balsamique qui devrait être prêt...dans douze ans. Le personnage de Rinco est très attachant, tout comme beaucoup de clients du restaurant.

Le seul passage que je n’ai pas aimé :
Spoiler:
le sort réservé au cochon. Je n’aime pas préparer la viande, j’en consomme de moins en mois, donc la description de la préparation de la bête et de la viande m’a dérangée. J’aurais mieux aimé un restaurant végétarien.

 
   
4,5/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Cyrielle le Sam 16 Jan 2016 - 13:42

LE RESTAURANT DE L'AMOUR RETROUVE

Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.
Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.
Un livre lumineux sur le partage et le don, à savourer comme la cuisine de la jeune Rinco, dont l’épice secrète est l’amour.


Un petit livre savoureux, doux, poétique, comme une soupe miso.
Rinco est une jeune fille très attachante, on espère tout le long du livre qu'elle retrouve confiance en elle et qu'elle et sa mère renouent contact.
L'histoire est agrémenté des détails sur les repas que prépare Rinco dans son petit restaurant, ça ne donne qu'une envie cuisiner et surtout manger ! Car un des petits bonheur simple de la vie c'est être avec ses proches autour d'une bonne table.
Une fin émouvante et douce comme toute l'histoire. Un vrai plaisir de lecture que ce Restaurant de l'amour retrouvé.
 



Deux passages m'ont beaucoup ému :

Spoiler:
Contrairement à certains, la mort d'Hermès ne m'a pas dérangé, je comprends le choix de la mère. Lorsque Rinco l'emmène à l'abattoir, j'ai été  ému, j'ai trouvé ce passage très beau.



L'autre passage, c'est la lettre de sa mère que découvrir Rinco près du réveil. Une belle lettre d'amour maternelle à la sauce fantasque de la mère. 



5/5 coeur
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7308
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  lalyre le Dim 17 Jan 2016 - 9:39

Mon avis

Un petit roman écrit comme un bain de jouvence et un élixir de vie ou fraîcheur, saveur, odeurs et une touche d’amour en font un petit livre poétique à déguster sans modération. J’aime beaucoup la jeune Rinco, son amour l’a abandonnée,  et bien elle va mettre son amour  dans ses plats et se reconstruire. Et va que j’assaisonne, que je touille et que je pimente, c’est bien simple l’odeur du curry et d’autres saveurs vont chatouiller les papilles des lecteurs. Et c’est bien un restaurant de l’amour, certes un peu particulier  mais d’où émanent gentillesse, savoir-faire, émotions et discrétion, créant un enchantement sensuel. J’ai vraiment adoré cette belle histoire écrite avec pudeur et sensibilité. J’imagine ce qu’a pu ressentir Rinco lorsqu’elle a
Spoiler:
découvert combien sa mère l’avait aimée
et cela m’a émue et fait du bien….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4155
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Awara le Mar 19 Jan 2016 - 23:15

LE RESTAURANT DE L’AMOUR RETROUVE
OGAWA Ito
Traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako
Editions Philippe Picquier poche -  2015 - 254 pages.
 
 
La jeune Rinco est abandonnée par son mari qui a vidé son appartement de ses meubles puis est parti emportant ses économies… et, plus important pour elle, ses instruments de cuisine dont certains étaient hérités de sa chère grand-mère.
Sans argent et sous le choc, elle décide de retourner dans le village de son enfance qui se trouve dans une région touristique et montagneuse, chez sa mère bien qu’elle ait toujours entretenu des relations difficiles avec cette dernière.
Elle a toujours rêvé d’ouvrir un restaurant. Sa mère lui cède un bâtiment près du bar qu’elle tient, contre un loyer et l’entretien de sa truie apprivoisée, Hermes.
Rinco , avec l’aide de son ami Kuma, aménage son restaurant qu’elle nomme L’Escargot. Elle se lance dans une cuisine raffinée et personnalisée. Son restaurant n’a qu’une seule table ; ses menus sont adaptés aux personnes et aux circonstances. Elle rend les gens tellement heureux avec sa cuisine qu’on lui prête le don d’exaucer leurs souhaits. Progressivement le succès accompagne Rinco qui elle noue des liens chaleureux avec ses clients.
 
Ce roman fourmille de réflexions sur la cuisine du Japon et son imbrication avec sa culture. Les saveurs et les odeurs excitent le palais et nous donnent l’envie de nous précipiter dans un restaurant japonais..

Sa pratique de la cuisine va lui ouvrir le cœur et en même temps elle va rejoindre l’amour que sa mère n’a cessé de lui porter. En cuisinant, en donnant du bonheur autour d’elle, elle se reconstruit.

 
J’ai toutefois eu du mal avec quelques passages :


Spoiler:


J’ai peu apprécié la conception de Rinco avec un pistolet à eau pour une insémination artificielle, ou son cordon ombilical gardé au fond du congélateur…
Mourante, sa mère lui demande de cuisiner Hermès pour son repas de funérailles. Ce que fait Rinco en cuisinant une appétissante cuisine de cochon détaillée, avec cette truie qu’elle considérait pourtant comme sa sœur… Bel acte d’amour puisque Hermes continue à vivre à travers les amis qui l’ont mangée…
A la fin du roman, Rinco trouve un pigeon mort. Elle a la conviction que ce pigeon est sa mère revenue lui dire de rouvrir L’Escargot, fermé depuis son décès. Rinco cuisine le pigeon et le déguste avec gourmandise, persuadée qu’elle mange la réincarnation de sa mère.
Mon estomac a eu du mal à digérer ces derniers mets, bien que j’ai savouré dans l’ensemble ce livre et les recettes concoctées par Rinco : les navets récoltés sous la neige, qui fondent dans la bouche, les bouillons finement épicés, le curry de grenades…



                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Note 4/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3899
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  anna44 le Mer 20 Jan 2016 - 1:44

Quel beau moment de lecture!! Quand la gastronomie japonaise se mêle à une écriture douce, poétique et moderne à la fois, ça donne Le restaurant de l'amour retrouvé.

J'ai aimé suivre le cheminement de Rinco, notre jeune héroïne, à qui la vie n'a pas sourit tous les jours, mais un peu comme tout un chacun finalement…
Rinco est d'une grande sensibilité qu'elle exprime à travers son art : la cuisine, et Ito Ogawa nous enveloppe de saveurs, d'odeurs, et de sensations qui nous donnent envie d'aller visiter ce petit restaurant de ce petit village japonais de cette jeune fille sans voix, mais remplie d'amour Smile

Bien que je ne sois vraiment pas loin du coup de coeur, quelques petits bémols m'ont empêchée de lui mettre la note maximale :
- j'ai noté de nombreuses redites dans le récit, parfois un peu maladroites qui m'ont gênée


Spoiler:
L'histoire du cochon sacrifié pour le mariage de sa mère m'a aussi troublée. Bien que j'imagine que nos cultures sont très différentes, et que cet acte peut paraître comme très pur, j'avoue ne pas comprendre comment on peut sacrifier de la sorte un animal qui semble être en bonne santé…  

Ma note : 4,5/5

_________________
Mes lectures en cours : Quitter le monde, Douglas Kennedy
avatar
anna44

Nombre de messages : 1601
Age : 35
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Janvier-Avril 2016 : Le restaurant de l'amour retrouvé de Ito Ogawa - Critiques

Message  Réaliste-romantique le Mer 20 Jan 2016 - 15:23

Awara (et autres)

Spoiler:
le truc du pistolet à eau m'apparaît trop tiré par les cheveux et non crédible, mais j'ai traité ceci comme un élément d'un conte. Selon moi, pour cette technique d'insémination, il y aurait d'abord un problème de 1) volume initial de la substance : pas assez pour pouvoir faire fonctionner un pistolet à eau, le tuyau doit être complètement rempli pour faire de la pression; 2) viscosité de la substance. Un liquide visqueux ne peut pas être propulsé correctement comme un liquide non visqueux; il resterait probablement bloqué.  

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  cookie610 le Jeu 4 Fév 2016 - 20:02

Le restaurant de l’amour retrouvé  
 
Note : 4/5
 
Le résumé a déjà été fait plusieurs fois ci-dessus.   
 
Critique : Une très belle découverte pour moi. Je ne connais pratiquement rien à la littérature japonaise, ce n’est pas une littérature vers laquelle je vais spontanément, et j’ai été très agréablement surprise. J’ai beaucoup aimé l’aspect thérapeutique de la cuisine. C’est d’ailleurs un livre qui met l’eau à la bouche dans les descriptions des recettes (le currry de grenades particulièrement, …). Les clients que Rinco reçoit sont bien rendus, même s’ils sont très simplement décrits. Tout est doux et léger dans ce livre. L’écriture est simple et délicate, tout en pudeur. C’est très poétique, on se croirait dans un conte. Rinco est un personnage très attachant, on a envie de la voir relever la tête, retrouver sa voix et, à la fin, on n’a pas envie de la quitter. J’ai trouvé la fin très émouvante, pleine de douceur tout comme le livre.
 
Merci au club de m’avoir permis de découvrir ce livre, je ne pense pas que je l’aurais lu de moi-même s’il n’avait pas été livre du mois et ça aurait été dommage car au final, c’est une très belle découverte, un feel-good book.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4683
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Pistoufle le Ven 26 Fév 2016 - 21:16

Le restaurant de l'amour retrouvé



Mon avis : une jolie découverte que ce roman. Comme Cookie je ne l'aurais sans doute jamais lu si ça n'avait pas été dans le cadre du club. J'ai particulièrement apprécié la douceur qui émane de ce récit. Comme plusieurs d'entre vous l'ont déjà évoqué, on se croirait dans un conte. J'ai aimé l'ambiance de sérénité qui se dégage de ce livre : malgré la rupture, la perte de sa voix, la maladie de sa mère et les nombreuses épreuves que Rinco doit subir, elle reste sereine et va de l'avant. C'est une attitude qui me plaît et m'inspire. Ce fût donc pour moi un moment de lecture agréable et réconfortant.

Ma note : 3,5/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 353
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Patience le Dim 28 Fév 2016 - 9:51

LE RESTAURANT DE L'AMOUR RETROUVE
Editions Phillipe Picquier 243 pages


Ma note : 4/5


Mon avis : Voici une jolie histoire qui réveille les papilles et qui fait du bien. Le style est très léger, l'histoire comporte des évènements tristes, mais ne donne pas envie de pleurer, de l'émotion sans pathos. On a envie de se battre aux côtés de Rinco pour qu'elle réalise son rêve, pour qu'elle continue de distribuer de la joie autour d'elle.
Une bonne lecture dans des périodes difficiles.

_________________
Lecture en cours : Joujou de Eve de Castro
PAL : 345
Livres lus depuis le début de l'année : 57 (22554 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1022
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Awara le Dim 28 Fév 2016 - 10:21

Je confirme ce qu'avait dit Petitemartine. Une amie japonaise à laquelle j'avais conseillé la lecture du Restaurant de l'amour retrouvé vient de m'adresser un mail en m'invitant à aller voir au cinéma "Les délices de Tokyo".

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3899
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Lyreek le Dim 13 Mar 2016 - 21:20



Le restaurant de l'amour retrouvé - Ito Ogawa
Philippe Piquier - 242 pages

Quatrième de couverture

Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d'un chagrin d'amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l'art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.
Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.
Un livre lumineux sur le partage et le don, à savourer comme la cuisine de la jeune Rinco, dont l'épice secrète est l'amour.

Mon avis

J'ai beaucoup aimé ce roman, tout en douceur et en subtilité mais aussi parfois dur et fort.

Le personnage de Rinco est très touchant. Traumatisée par une rupture aussi soudaine que brutale, elle en perd la voix. Et en effet, que dire quand vous retrouvez votre appartement complètement vide en rentrant le soir, sans même un mot d'explication ?
Ce silence est la seule façon dont Rinco exprime son chagrin. Même pour nous, lecteurs, qui avons le privilège de connaitre ses pensées, elle ne s'y attarde pas mais essaie d'aller de l'avant en se réfugiant chez sa mère.

Tout au long du roman, on assiste à la renaissance de Rinco, qui décide enfin de faire ce qu'elle aime et ce qu'elle aime plus que tout, c'est faire la cuisine pour les autres. Alors pourquoi pas ouvrir son propre restaurant ? Mais pas n'importe quel restaurant, un restaurant sur mesure pour ses clients avec un menu unique composé rien que pour eux. J'avoue que j'aime beaucoup cette idée et je serais ravie d'aller manger dans un tel restaurant Smile

Mais, le restaurant de l'amour retrouvé, c'est aussi l'histoire d'une relation compliquée entre une mère et sa fille. En effet, Rinco, qui n'a jamais connu son père, ne s'est jamais sentie aimée par sa mère et leurs relations sont distantes et froides. Le retour de Rinco dans son village natal va permettre aux deux femmes de se retrouver et d'apprendre enfin à se connaitre.

Bref, c'est une histoire pas banale, très tendre, parfois un peu crue mais toujours belle. Si vous aimez la littérature japonaise, la cuisine et les livres qui mettent du baume au cœur, allez-y sans hésiter!


4,5/5

_________________
Lecture en cours : Dans les replis du temps de Kate Atkinson

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2266
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  dodie le Lun 21 Mar 2016 - 16:58

Le Restaurant de l'amour retrouvé


Lâchement abandonnée par son amoureux, Rinco, une jeune femme de vingt-cinq ans passionnée de cuisine (passion transmise par sa grand-mère), n'a d'autre solution que de retourner dans son village natal. Elle l'avait quitté dix ans plus tôt pour fuir une mère fantasque et peu présente pour elle.
Elle investit une remise qu'elle transforme en restaurant mais décide que ce sera un restaurant où elle ne cuisinera qu'avec des produits locaux et seulement pour une table par jour. De plus elle demande à rencontrer ses futurs clients afin de faire connaissance avec eux et de leur préparer un repas qui leur soit spécifique. 
Très rapidement elle acquiert la réputation de rendre les gens heureux simplement par sa cuisine. 
Passionnée de cuisine, j'ai bien entendu beaucoup apprécié ce roman poétique et délicat comme peut l'être la littérature japonaise.
Rico nous parle de sa façon de cuisiner, de parler aux aliments comme à des êtres vivants. 
Le roman comporte son lot de passages émouvants: Rinco va apprendre à connaître vraiment sa mère.
Un seul petit bémol pour moi m'empêche de le considérer comme un coup de coeur: le détail de l'abattage d'un certain animal .....
Une très belle lecture 4,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4481
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Awara le Lun 21 Mar 2016 - 21:15

Dodie, même toi qui est capable de supporter des scènes bien sanglantes, tu as aussi frémis à cette scène...

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3899
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Chantal le Mar 5 Avr 2016 - 8:27

LE RESTAURANT DE L'AMOUR RETROUVE :
Picquier Poche - 254 pages.


   Lecture facile et agréable, que j'ai trouvé, tout comme vous, souvent très apaisante. Mes papilles ont souvent été excitées par les descriptions culinaires. Il y a à la fois dans ce roman un côté paisible, poétique (bien que l'insémination par pistolet à pompe m'aie parue un peu loufoque... et dire qu'on est vierge alors qu'on a accouché, un peu mal "exprimé") et un côté violent et cru, qui correspondent tout à fait à la Vie réelle. Mais sans plus. 
Il m'est resté un sentiment de survol des vraies émotions, qui auraient mérité d'être mieux et plus longuement traitées, et par contre un aspect trop descriptif et détaillée des recettes ou dissections, plus faciles pour l'auteur à écrire et qui m'ont paru durer, durer… 
Donc j'ai tout de même bien aimé mais ne suis pas complètement enchantée…


3,8/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2211
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Shan_Ze le Lun 2 Mai 2016 - 21:15

Le restaurant de l’amour retrouvé d’Ito Ogawa
Un jour, en rentrant du travail, Rinco trouve son appartement vide. Son petit ami indien a quitté les lieux sans prévenir. Choquée, elle en devient muette. Rinco retourne chez sa mère et ouvre un restaurant assez atypique, un endroit où le repas préparé par Rinco est entièrement pensé pour le client. 
J’ai aimé cette ambiance que je retrouve dans les romans japonais. Une poésie qui reflète dans la cuisine préparée par Rinco, beaucoup de soin et de douceur. C’était très apaisant. Et les recettes qu’elle élabore donnent envie même si parfois les ingrédients sont assez originaux ! La fin tranche carrément avec le début, je l’ai trouvé abominable. Dans un roman violent, ça m’aurait moins choqué. L’histoire est émaillée de petits détails déconcertants et cocasses qui m’ont laissé une impression en demi-teinte. Je ressors un peu mitigée de cette lecture…
Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7378
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ito OGAWA (Japon)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum