Colin NIEL (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Colin NIEL (France)

Message  Awara le Mar 25 Mar 2014 - 10:31

Colin Niel est ingénieur en environnement, spécialisé dans la préservation de la biodiversité.

Il a quitté la métropole après ses études pour travailler en Guyane durant six années qui lui ont permis de côtoyer les nombreuses cultures de la région et notamment les populations alukus et ndjukas du fleuve Maroni.

Il a voulu faire partager, sous la forme d'un roman policier profondément social et très documenté, le destin parfois tragique d'une partie des habitants de Guyane qui l'ont tant marqué.

C'est ainsi qu'est né Les Hamacs de Carton (2012), son premier roman.



Colin Niel
© Pierre Moralès / Editions du Rouergue


Dernière édition par Awara le Jeu 12 Nov 2015 - 9:27, édité 1 fois

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3972
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colin NIEL (France)

Message  Awara le Mar 25 Mar 2014 - 21:21

LES HAMACS DE CARTON – Une enquête du capitaine Anato en Amazonie française
 
Colin NIEL
 
ACTES SUD, coll. Babel Noir,  2013, 379 pages.
 
Cet ethno-polar se passe en Guyane, essentiellement dans la forêt amazonienne, le long du fleuve Maroni. Le capitaine de gendarmerie André Anato, évoqué dans le titre, est une exception dans la gendarmerie, même en Guyane. Il est issu d’une famille de noirs-marrons, du groupe des djukas, mais a grandi en France.
C’est justement dans un village de noirs-marrons, du groupe des akulus, qu’un drame a eu lieu : une femme, une djuka, et ses deux enfants sont retrouvés morts, asphyxiés.
Le capitaine Anato mène l’enquête aidé, de ses deux adjoints, blancs, originaires eux aussi de la métropole. Anato se sent en porte-à-faux entre la culture française dans laquelle il a été élevé et la culture guyanaise, plus précisément la culture djuka, celle de ses parents, mais qu’il connait mal et dont il ne parle même pas la langue.
 
Ce roman nous permet de vivre certains rites et coutumes des noirs-marrons, ces descendants d’esclaves qui ont fuit les plantations avant l’abolition de l’esclavage et qui vivent selon leurs traditions, des deux côtés du fleuve Maroni, entre la Guyane et le Suriname pour lesquels la frontière est une notion difficile à vivre. Nous découvrons la complexité de ces différentes communautés de noirs-marrons, les djukas et les akulus, entre autres,  qui ont une même origine, mais ont des relations compliquées, accentuées par la rudesse de leur vie quotidienne.
A travers l’enquête, l’auteur pointe un des problèmes majeurs de beaucoup de personnes qui vivent sur ce territoire, l’obtention des papiers d’identité.  Ce problème est une galère pour tous ceux qui sont en situation irrégulière, et ils sont nombreux dans ce pays où le passage des frontières se fait sans aucune difficulté.
Avec le plaisir d’un roman agréable à lire, nous recueillons une multitude d’informations sur ce pays.
 
Colin Niel relève dans ce roman, le décalage entre les lois de la république et les modes de vie de populations qui ont d’autres logiques et se trouvent de ce fait dans des situations inextricables. La Guyane, c’est la France, mais le multiculturalisme, lié aux nombreuses communautés qui la peuplent, est une grande richesse et une source de difficultés et d’incompréhension.
C’est un roman attachant qui dépayse complètement. Chemin faisant, Colin Niel décrit la faune et la flore, l’atmosphère des sites traversés et j’ai été transportée, grâce à l’écriture dans la forêt amazonienne et le long du fleuve Maroni. La Guyane est chère à mon cœur et j’y ai vraiment retrouvé l’atmosphère propre à ce pays mal connu et peu évoqué dans les romans. J’espère que le capitaine Anato poursuivra ses enquêtes ; je sais qu’un deuxième livre  est paru, je vais m’empresser de le lire !
 
Note: 5/5
 

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3972
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum