Maylis de KERANGAL (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maylis de KERANGAL (France)

Message  Aurore le Ven 28 Fév 2014 - 16:18

Je suis interloquée : pas de sujet ouvert pour Maylis de Kerangal ?! Il est grand temps de remédier à ce manque.

© Blogs Mollat

Maylis de Kerangal est l'auteur de quatre romans aux Éditions Verticales, notamment Corniche Kennedy (2008) et Naissance d'un pont (prix Médicis 2010 et prix Franz Hessel), ainsi qu'un recueil de nouvelles, Ni fleurs ni couronnes ("Minimales", 2006) et une nouvelle, Tangente vers l'est ("Minimales", 2012 ; prix Landerneau).

Source : Verticales

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maylis de KERANGAL (France)

Message  kattylou le Ven 28 Fév 2014 - 18:54

J'avais noté naissance d'un pont mais je ne l'ai finalement pas lu .

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3433
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maylis de KERANGAL (France)

Message  Réaliste-romantique le Ven 28 Fév 2014 - 23:39

Moi j'avais même commencé Naissance d'un pont, mais j'ai abandonné…  Neutral

_________________
Lectures en cours : The Rook (Daniel O'Malley), 
En attente : 
Commentaire en attente : Désorientale (Négar Djavadi), Défaite des maîtres et possesseurs (Vincent Message)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1979
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maylis de KERANGAL (France)

Message  Aurore le Sam 1 Mar 2014 - 12:51

Réparer les vivants - Maylis de Kerangal
(Verticales, 2014, 280 p.)


Enterrer les morts et réparer les vivants : le titre prend sa source d'un dialogue de Tchékhov, celui de Platonov.

Quelle claque que ce livre ! Le fait de travailler en bibliothèque me permet d'être au plus près de l'engouement des lecteurs et de m'y mêler lorsque je vois un livre très plébiscité. Ce Réparer les vivants campe l'étagère des réservations depuis sa sortie et ne devrait pas regagner les rayons avant un bon moment. Je dois bien me ranger, critiques et lecteurs ont eu du flair, ce titre est excellent.

Simon Limbres a 19 ans et part en virée surf avec deux amis un beau matin (aucune indication du jour) quelque part en Seine Maritime. Sur le chemin du retour, il est victime d'un accident de la route et son état, plus préoccupant que ses copains, d'heure en heure se dégrade. Les médecins qui le prennent en charge le jugent rapidement en état de mort cérébrale. Marianne, la mère, est prévenue et le père, Sean, est lui aussi mis dans la boucle de l'urgence désespérée. Appelés au chevet de leur fils, ils constatent un être au cœur qui bat, semblant endormi, alors que tout est espoir de réveil s'envole. Pendant vingt-quatre heures, nous allons suivre ce jeune et surtout ses parents qui, en plus de devoir affronter un drame, se retrouvent à devoir trancher pour leur fils : qu'aurait-il fait de ses organes ? Aurait-il consenti à les donner à d'autres ?
C'est le portrait d'une jeune homme insouciant, surfeur et secret, qui nous permet de nous raccrocher à quelqu'un bien en chair, grand frère et qui profitait de chaque instant.

Avec ce type de récit, j'avais surtout peur d'une surenchère dans le sensationnel, d'un voyeurisme un peu malsain d'un couple en pleine détresse alors qu'un enfant se meurt. Mais Maylis de Kerangal habille les mots d'une telle intensité et d'une telle pudeur qu'on s'infiltre dans le huis-clos, quelque part aussi accablé que les parents mais sur la touche pour ce qui est des événements plus traumatisants (pas de description de l'accident par exemple). Et c'est ce en quoi je lui dis "bravo" ! Aux toutes premières pages on a le cœur serré face à la gravité de l'accident. A mesure que les protagonistes s'inscrivent peu à peu dans une démarche de don d'organe, on est ensuite taraudé par le déroulement des opérations, inquiet quant à la greffe à venir, quelque part en suspens alors que le temps s'est arrêté et que les parents cèdent leur place à la médecine.
Çà parait un peu déplacé de dire ça mais la description de la transplantation est belle et intense. On sent que l'auteur maitrise son sujet et qu'elle tient en retrait grâce au subtil dosage des mots et des images.

Le cœur de Simon - un abdomen en boule qui se soulève doucement au fond d'un lit-parapluie ; l'oiseau des terreurs nocturnes affolé dans une poitrine d'enfant ; le tambour staccato calé sur le destin d'Anakin Skywalker ; le rif sous la peau quand se hausse la première vague [...] ; la fonte diastolique quand son regard capte Juliette à l'arrêt de bus [...] ; l'apnée dans le papier bulle au soir de Noël, le surf déballé au milieu du hangar glacé, décacheté avec ce mélange de méticulosité et de fougue, comme on tranche l'enveloppe d'un message d'amour. Le cœur alors. (p. 130)

Ce livre est important non seulement dans la rentrée de janvier mais aussi, plus largement, dans le paysage des récits relatifs à la médecine. Une fois fermé le livre, on se sent grandi et humble devant tout ce qui est entrepris pour que la vie étincelle toujours à l'horizon. Et dans un second temps on n'a qu'une envie, se procurer tous les livres de Maylis de Kerangal !  Smile 

5/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maylis de KERANGAL (France)

Message  petitemartine le Sam 1 Mar 2014 - 15:20

Merci pour cet avis Aurore. 
Ca fait un petit moment que cette auteur m'interpelle : d'abord avec la naissance d'un pont puis avec ce titre réparer les vivants. Elle a l'air d'être à chaque fois très documentée sur son sujet et ses livres me font très envie mais quand je l'entend parler je trouve qu'elle se prend beaucoup trop au sérieux... Après, vu les avis, il va quand même falloir que j'essaie de la lire !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2425
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maylis de KERANGAL (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum