Yu NAGASHIMA Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yu NAGASHIMA Japon)

Message  Franillon le Mer 19 Fév 2014 - 11:28

Né en 1972 dans l'île de Hokkaidô, Yu Nagashima commence à écrire en même temps qu'il fait ses études de japonais à l'université de Tôyô. Après son diplôme, il travaille peu de temps en entreprise, avant de faire ses débuts littéraires en 2001 avec Le Chien dans le side-car qui remporte le prix Bungakukai pour les jeunes auteurs. L'année suivante, il est lauréat du prix Akutagawa avec Une mère à toute vitesse. Deux de ses romans ont été portés à l'écran en 2007 et 2008. Yu Nagashima rédige également des chroniques régulières sous le pseudonyme de "Bourbon Kobayashi". Ses critiques de jeux vidéo, parues sous le titre Je game moi non plus, ont fait parler d'elles dans les journaux et il collabore activement à des magazines de jeux au Japon mais aussi en Suède et à Taiwan.

BAROCOCO. Traduit du japonais par Marie Maurin. Editions Philippe Picquier. 2009. 254 pages.

Quatrième de couverture : Celui qui travaille comme employé temporaire au magasin d'antiquités Barococo, nous ne saurons jamais son nom ; juste qu'il aime se lever tard et a pris le travail en aversion. Il observe le petit monde  qui gravite autour de lui avec détachement et humour. Son regard a la nonchalance d'un flâneur de la vie et l'acuité de celui que sa disponibilité rend sensible au moindre appel. Il y a le cri d'un goéland à queue noire, les surprenants itinéraires de Yûko, petite-fille du propriétaire, les tableaux cachés de Françoise, une cliente française fan de sumo, les passages surprise de Mizue, l'habituée qui n'achète jamais rien... Sous son regard, chaque détail vibre d'une vie unique, les secrets des êtres se dévoilent et la moindre variation de lumière devient une aventure. Ce roman qui commence à Tôkyô et s'achève à... Paris s'enchante d'une étrange magie, telle une poussière d'or dans un bol de thé vert.

Mon avis : quatrième de couverture un peu exagérée, du moins pour les deux dernières phrases. Pas tellement d'aventure dans ce simple récit de la vie au jour le jour de cet employé temporaire du Barococo, ni d'étrange magie, mais, bien sûr, la quatrième est là pour intriguer le lecteur potentiel, alors on abuse un peu. Ceci étant, l'ouvrage se lit facilement, l'histoire est simple, les personnages sont, dans l'ensemble, plutôt sympathiques. Beaucoup de répétitions dans les souvenirs du narrateur. Je pense que c'est voulu par l'auteur, peut-être pour insister sur l'importance (relative) d'un fait insignifiant en apparence. Il se passe peu de choses, mais le narrateur décrit tout dans le moindre détail, par exemple lorsqu'il lave les vitres du magasin. C'est la routine d'une boutique de brocanteur peu fréquentée sinon par quelques voisins et amis dont on partage progressivement l'intimité. La traduction et la mise en page laissent un pu à désirer. Trop souvent la concordance des temps n'est pas respectée et on ne voit pas tout de suite où finissent les répliques des dialogues. Une lecture pour les jours où on a envie de se distraire sans se fatiguer.

Ma note : 3/5.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum