Adolphus W. GREELY (USA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adolphus W. GREELY (USA)

Message  géromino le Ven 7 Fév 2014 - 15:25

Adolphus Washington Greely (1844-1935) est né à Newburyport dans le Massachusets. Explorateur polaireaméricain, officier de l'armée américaine, il a reçu notamment la Medal of Honor.


"Les naufragés du Pôle -Trois années d'errance dans l'enfer blanc 1881/1884Libretto 2012 174 pages
Le texte est de Frédéric Bernard. Le récit a été tiré des notes prises par le Lieutenant Greely

Au XIXe siècle, les grandes puissances se lancent dans la course au Pôle Nord. En 1881, dans le cadre de la première Année Polaire Internationale, les américains organisent un programme d'exploration scientifique dans le but d'étudier le climat, la météorologie, de cartographier les régions encore vierges, de collecter toutes sortes d'informations sur la flore, la faune etc... Et aussi, pourquoi pas, de battre le record de latitude nord détenu par les anglais (qui ont dépassé le 83e parallèle).

Août 1881, l'entreprise militaire sous les ordres du strict et très disciplinaire Lieutenant Greely, comprend vingt-cinq hommes, dont deux scientifiques, deux guides groënlandais et un médecin français, le Dr Pavy. Remarquablement organisée, (les hommes logent dans des baraquements préfabriqués, avec chauffage au charbon!) l'expédition ne souffre pas de l'hivernage à Fort Conger, dans la baie Lady Franklin, tout en haut de la Terre d'Ellesmère (extrème nord canadien). A l'été 1882, le bateau assurant la relève ne parvient pas à franchir les glaces du détroit de Smith, laissant l'expédition se préparer à un second hivernage.

Le 23 juillet 1883, le Protéus envoyé au secours de l'expédition, fait naufrage dans les glaces. En août, sans nouvelles du bateau, il est décidé d'abandonner Fort Conger et d'aller plein sud, en chaloupe à travers les glaces qui comment à se former tôt cette année, à la rencontre de l'équipage de secours. En effet, selon les instructions de départ, les consignes d'un sauvetage éventuel prévoyaient un rendez-vous au cap Sabine. Greely, fidèle aux instructions, décide d'attendre dans les parages du cap un hypothétique bateau et s'apprète, lui et ses compagnons à un troisième hivernage. Sauf qu'il n'y a pas ici, le confort de Fort Conger, le Camp Clay est situé en plein vent, sur une côte dépourvue de gibier. Les réserves de nourriture s'épuisent vite, le combustible, fourni par le bois des chaloupes, n'est pas éternel. Le froid terrible et la faim permanente commencent à décimer les hommes... 

Le 22 juin 1884, les marins du Thétis découvrent le cauchemar du camp Clay: sept survivants sous une bâche de fortune, des moribonds dans un état désespéré, qui n'ont plus la force de se traîner... Le bateau ramènera "quatorze cercueils et six héros". Sur les vingt-cinq hommes que comptait l'expédition, six ont survécu, seize sont morts de faim, le Dr Pavy s'est suicidé...

Un petit livre qui illustre l'une des histoires les plus tragiques sur ces explorateurs partis à l'assaut du Pôle. Il met en lumière les difficultés innombrables qui peuvent se mettre en travers d'une expédition aussi bien équipée et préparée que celle de Greely. L'Arctique ne pardonne pas la moindre erreur.

Note: 3.5/5

 
A noter:
Dans son magnifique "Ultima Thulé", Jean Malaurie relate ce tragique épisode de la course au Pôle. Pour lui, l'expédition aurait pu être sauvée si l'ordre avait été donné d'envoyer un message au village esquimau d'Etah, de l'autre côté du détroit, sur la côte groënlandaise, situé à seulement soixante kilomètres du Camp Clay. Il aurait été possible ensuite, en traineau à chiens, d'aller porter l'alarme auprès des autorités. L'affaire de quelques semaines et l'expédition aurait été sauvée. Mais le Lieutenant Greely n'a pas donné cet ordre; ç'eût été s'abaisser à demander secours auprès des Esquimaux, or, en ces temps-là, ceux-ci n'étaient considérés que comme de vulgaires sauvages (les guerres indiennes sont encore dans les esprits...), bien inférieurs en tout cas à la puissante armée Américaine.
Pourtant, en 1855, une expédition en détresse, celle de Kane, avait fait appel au village d'Etah, les esquimaux avaient alors sauvé les explorateurs...

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2870
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum