Jacques Roumain (Haïti)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques Roumain (Haïti)

Message  lalyre le Mar 17 Déc 2013 - 16:59

 (Vu chez Wikipédia)

Jacques Roumain,aussi appelé mikael Dormeville né le 4 juin 1907 à Port-au-Prince et mort le 18 août 1944, est un écrivain et homme politique communiste haïtien. Il est le fondateur du Parti communiste haïtien. Bien que sa vie fut courte, Jacques Roumain, le poète, a une influence considérable sur la culture haïtienne.


Roumain est né le 4 juin 1907, à Port-au-Prince, dans une famille aisée. Son grand-père, Tancrède Auguste, fut président d'Haïti de 1912 à 1913. Il fréquenta des écoles catholiques à Port-au-Prince et, plus tard, étudia en Belgique, en Suisse, en France et en Allemagne. À vingt ans, il revint en Haïti et fut cocréateur de "La Revue Indigène" avec Émile Roumer, Philippe Thoby-Marcelin, Carl Brouard et Antonio Vieux, dans laquelle ils publièrent des poèmes et des nouvelles.
Il fut très actif dans la lutte contre l'occupation américaine d'Haïti (1915-1934). il est le fondateur du mouvement ouvrier et communiste haïtien.
En 1934, il fonda le Parti communiste haïtien. En raison de ses activités politiques, de sa participation au mouvement de résistance contre la présence américaine, et, surtout, de la création de sa part du Parti communiste haitien, il fut souvent arrêté et finalement contraint à l'exil par le président de l'époque Sténio Vincent.
Pendant ses années d'exil, Roumain travailla et se lia d'amitié avec de nombreux écrivains et poètes de son époque, comme Langston Hughes. Il fréquenta également l'université Columbia à New York. Après le changement de gouvernement en Haitï, il fut autorisé à revenir dans son pays natal. Une fois revenu il fonda le Bureau National d'Ethnologie.
En 1942, le Président Elie Lescot l'investit d'une charge de diplomate à Mexico. Il compléta à la même époque deux de ses livres les plus influents : le recueil de poésie Bois D'Ebène et le roman Gouverneurs de la Rosée, qui se vendit pourtant à moins d'un millier de copies la première année suivant sa publication.
La majorité du travail de Roumain exprime la frustration et la rage d'un peuple qui a été piétiné durant des siècles. Il incluait tous les Haitiens dans ses écrits, et appelait les pauvres à s'unir contre la misère.
Mort et Héritage
Le 18 août 1944, soit trois jours après son retour d'une rencontre avec des camarades cubains et haïtiens à Cuba, Jacques Roumain, l'un des écrivains les plus respectés d'Haïti, meurt d'une crise inconnue, (empoisonnement ou maladie)[1], à l'âge de 37 ans sur sa terre natale.

Son œuvre continue d'influencer la culture haïtienne et panafricaine en général.

Gouverneur de la rosée      
  Jacques Roumain    
  Ed.Zulma novembre 2013         
 213 pages

Quatrième de couverture
« Tout le monde a été touché par les amours de Manuel et d’Annaïse. Aux citadins haïtiens et aux lecteurs étrangers, le roman a révélé la vie paysanne, qu’ils ignoraient autant les uns que les autres. Les évocations du paysage haïtien ont enchanté ; la vieille Délira a éveillé la compassion ; les ronchonnements de Bienaimé ont amusé ; les trouvailles linguistiques de Roumain ont suscité l’admiration. On pourrait presque dire que la critique a été unanime, d’un côté comme de l’autre de l’Atlantique, à élever Gouverneurs de la rosée au rang de chef-d’œuvre. » Léon-François Hoffmann
Ce volume contient également :
Jacques Roumain vivant par Jacques Stéphen Alexis


Ma petite chronique
Après un voyage de quinze ans à Cuba, Manuel est de retour au pays de son enfance, au détour d’un chemin il rencontre l’amour en la personne d’Annaïse. Il constate une terre desséchée et une grande misère par le manque d’eau et découvre que deux clans s’opposent dans ce petit village. Alors Manuel rentrant chez ses parents les questionne, ce que lui apprend son père le sidère, très vite il va essayer de trouver une solution pour combattre la sécheresse. Car est-il possible de déserter la terre, de lui tourner le dos sans perdre sa raison d’exister et le goût de vivre. Alors Manuel va au péril de sa vie, il va lutter pour se faire accepter et  trouver cette eau qui manque et qui rend les hommes fous de haine, mais il y a Gervillen, un personnage haineux et jaloux, amoureux d’Annaïs……Il ne faut surtout pas croire qu’il n’y a que ces trois personnages dans le roman, il y a aussi le groupe rival et intolérant auquel Manuel va se heurter…..


Mon avis

Ce roman, c’est l’histoire de l’eau qui manque tellement que les cœurs s’assèchent aussi. Mais il y a aussi une histoire d’amour passionnante, tendre et simple. Ce très beau livre poétique sur l’entraide, la liberté  et la tolérance nous fait ressentir cette envie de droit et de vie au pays que l’on retrouve. L’écrivain joue avec les langues françaises et créoles, thème sur l’amour, le rêve et la lutte envers et contre tous pour retrouver la source qui empêche le village de vivre. J’aime spécifier que les dernières pages du livre nous racontent «  Jacques Roumain vivant «  qui sont très intéressantes. Un livre qui est devenu un classique en Haïti. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum