Wally LAMB (Etats-Unis)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Calepin le Jeu 6 Nov 2008 - 20:48

De : Bernie --- Envoyé : 2004-03-12 00:46

Note bibliographique
Il me semble nécessaire de présenter l'auteur. Wally Lamb vit à Storrs, dans le Nord du Connecticut, avec sa femme et ses trois fils. Il est professeur dans un lycée depuis 25 ans. Il a écrit quelques nouvelles dans différents magazines américains mais Le chant de Dolorès (titre original : She's come undone) est son premier roman
Calepin
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Calepin le Jeu 6 Nov 2008 - 20:57

De : Bernie --- Envoyé : 2004-03-12 01:47

Le chant de Dolorès

Etymologiquement parlant « Dolorès » est à rapprocher de « douleur » et on peut facilement dire que l’héroïne principale du roman porte sa croix. Le frère cadet de Dolorès Price, Anthony Junior, meurt à la naissance. Ce malheur accentue la désunion de ses parents, Tony et Bernice. Son père quitte la maison lorsque Dolorès a onze ans, sa mère est victime d’une importante dépression nerveuse et Dolorès s’installe donc chez sa grand-mère maternelle. Elle compense alors son mal d’être en se repliant sur elle-même, en se gavant de sucreries et en passant des heures et des heures à regarder les feuilletons télévisés. Dolorès a treize ans quand elle est violée par Jack Speight, le locataire de sa grand-mère. Ses problèmes de poids s’amplifient et la pauvre jeune fille devient obèse. Sa scolarité est un peu chaotique parce que bien qu’elle soit sérieuse dans son travail, les relations qu’elle a avec les autres élèves perturbent beaucoup ses résultats. Cependant, sur les conseils de l’orienteur scolaire, Monsieur Pucci, Dolorès s’inscrit à l’université. Sa compagne de chambre à l’université, Kippy, lui mène la vie dure, Dolorès en veut à la terre entière et décide d’arrêter ses études pour aller voir les baleines de Cape Cod. Elle affectionne particulièrement cet animal car elle trouve qu’elle a elle-même une apparence de baleine.

Après une tentative de suicide et des années de thérapie auprès du docteur Shaw, Dolorès va mieux et est devenue mince. Elle retrouve Dante, l’ancien petit ami de Kippy dont elle était secrètement amoureuse. Mais, après quelques mois d’apparent bonheur, la vie de Dolorès redevient une succession de malheurs. Est-ce que Dolorès finira par avoir une chance ?

Ce roman semble être "noir", pessimiste et pourtant il est seulement émouvant. Il y est beaucoup question de psychologie, de relations humaines.La sexualité y joue un grand rôle. Il y est question de viol, de naissance, d'avortement, de contraception, de masturbation, d'homosexualité, de SIDA, de fivette, etc. Malgré les 604 pages, pas une ligne n'ennuie.

Note : 5/5


De: Fabiola
J'ai lu Le chant de Dolorès et j'ai beaucoup aimé.

Comme c'est une traduction, je peux difficilement qualifier l'écriture autrement que comme "agréable", mais l'histoire, surtout, m'a ravie et surprise. En gros, c'est l'histoire d'une fille obèse, pleine de défauts. Ça fait changement des belles blondes professionnelles et parfaites. Smile

Malgré ses nombreux défauts, le personnage est attachant et plus vrai que nature. L'histoire est imprévisible.

Note : 4.3/5


De : Mousseliine --- Envoyé : 2006-07-18 01:38

Wally LAMB - La puissance des vaincus
Belfond
2000, 655 pages

La folie et les conflits familiaux sont les thèmes principaux dans ce roman captivant. C'est l'histoire de jumeaux, Thomas et Dominick, qui ont grandi dans une petite ville du Connecticut. Thomas doux et faible, le préféré de sa mère. Dominick, fort et arrogant, a passé son enfance a protégé son frère et sa mère de la brutalité de Ray, le mari de la mère et le beau-père des enfants. Ils sont adultes maintenant, Dominick continue à protéger son frère, Thomas, qui est schizophrène. Mais Dominick est aussi perdu que son frère, toute sa vie il a tenté de se séparer de ce jumeau, c'est une relation qui l'a étouffé, mais en même temps Thomas est une autre moitié de lui-même. Il ne pourra s'en sortir qu'en suivant une thérapie, en découvrant peu à peu les secrets de famille et en pardonnant à son passé... C'est une histoire très riche psychologiquement parlant. On suit pas à pas la vie, le passé et les pensées de Dominick. Plusieurs personnages gravitent autour de lui : Ray le beau-père, Thomas le frère jumeau, sa mère, les médecins qui soignent Thomas, le docteur Patel, Dessa l'ex-femme, Joy la copine, Léo le meilleur ami, et jusqu'au grand-père maternel qui intervient de par son journal, tous ces gens définissent à leur façon une dimension de Dominick.

C'est un roman très prenant, dès le début on est bien scotché et on ne peut plus lâcher. Les presque 700 pages, on ne les voit pas passer finalement. Et puis, pour ma part en tout cas, j'étais tout à fait impliquée. Les mots ont une grande puissance d'évocation et les émotions ressenties passent pas toujours facilement. On aime Dominick mais on le déteste parfois... et comme Dominick on a envie de protéger Thomas, mais aussi de le secouer et même de s'en débarrasser car on a l'impression qu'une sangsue nous colle constamment à la peau. On a droit à un happy-end mais le contraire serait probablement décevant car personne ne veut que la vie soit merdique du début jusqu'à la fin. Bref un roman très dense, très puissant, très prenant. A lire! Parfait pour les vacances d'été.

Note : 4.75/5



De : odilette84 --- Envoyé : 2007-03-04 15:40

La puissance des vaincus

Le titre de ce livre…m’a interpellée dès le départ. Je ne le comprenais pas… Il nous est conté ici une histoire triste. La vie de Dominick pourrait se résumer par ces trois expressions : Un passé tourmenté, un présent douloureux, un futur incertain. Quand on a un frère jumeau schizophrène que l’on a toujours assumé toutes les responsabilités familiales, et qu’à part lui notre famille se résume à une mère décédée, un beau-père au passé violent, une ex-femme, et une petite amie dérangée … On ne peut pas dire que la vie nous sourit… C’est le combat d’un homme que nous raconte ce roman. Un combat contre les institutions obtuses, contre une histoire familiale obscure et troublante, contre l’enfer de la gémellité, contre la culpabilité. Dominick se bat pour ne pas sombrer. Il lutte pour le droit à vivre et à comprendre sa vie…son histoire… Dominick va remonter la pente, trouver des réponses et s’en sortir avec l’aide d’un thérapeuthe.

Remarquable roman, qui m’a rappelé souvent « le prince des marées », et autres Russo… J’ai aimé la construction du récit , les aller-retours dans le temps et l’éclairage nouveau apporté par le journal du grand-père. Bien sûr, c’est un peu larmoyant car vraiment cet homme est accablé, mais l’auteur est allé au fond des choses, et finalement, on referme ce livre avec en tête l’idée que rien n’est jamais perdu, que tout a une raison d’être et que l’amour et le pardon sont les moteurs essentiels de la vie. C’est ça la puissance des vaincus ! Je te cite Mousseline car ta phrase résume trop bien ce que je pense de la fin…

« On a droit à un happy-end mais le contraire serait probablement décevant car personne ne veut que la vie soit merdique du début jusqu'à la fin. »

Note : 4,5/5 (quelques longueurs parfois)


De: Dytal

Wally Lamb - La puissance des vaincus
(Belfond, 2000, 655 pages)

Ce robuste volume raconte l'histoire de deux jumeaux, dont l'un est schizophrène. Leur mère est morte alors qu'ils étaient adultes mais elle a toujours laissé un profond mystère entourer l'identité de leur père. Ils ont été élevés par elle bien sûr et par son nouvel amour, un homme qui les a maltraités tout au long de leur enfance.

Alors nous nous retrouvons avec Dominick, alors qu'il apprend que son frère s'est tranché la main pour sauver le monde de la guerre du Golf. Dominick est très tourmenté par le fait que lui soit en santé alors que son jumeau est atteint de maladie mentale, il s'interroge grandement sur son père, la relation que sa mère avait avec lui et sa nette préférence pour Thomas, le fragile.

C'est un roman d'une profondeur remarquable et une belle leçon d'humilité est à retirer du manuscrit de Domenico leur grand-père que Dominick reçoit de sa mère.

J'ai vraiment adoré!

Note : 5/5
(Dytal)


De: Zeta-b
Deuxième lecture de "La puissance des vaincus", lors de la première je n'étais pas encore au club, et vraiment un énorme plaisir à lire ce roman riche et palpitant qui malgré son nombre impressionnant de pages se dévore comme un rien, tant l'histoire qu'il nous conte nous étonne, nous transporte et nous émeut.

Note : 5/5
(zeta-b)
Calepin
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 16 Aoû 2009 - 8:50



C'est le même livre en quatre langues différentes....

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Dim 16 Aoû 2009 - 10:14

étonnant !
Gallo, je suis curieuse de lire ton avis sur ce roman
ce n'est pas ton style habituel de lectures non ?

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Dim 16 Aoû 2009 - 10:23

Je ne connais pas du tout ce titre ni l'auteur d'ailleurs. Je me le note en espérant qu'il sera sur les étagères de ma médiathèque.
belledenuit
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 43
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 6 Sep 2009 - 19:30

Wally Lamb - La puissance des vaincus (I know this much is true, 1998)
Lu en néerlandais (traduction Inge de Heer et Johannes Jonkers) : Vergeef me
De boekerij 2009, 742 pag.

C'est la double confession de Dominick, peintre (et ancien professeur) aux Etats-Unis et de son grand-père Domenico, immigrant venu de la Sicile. Des bouts de la confession du grand-père alternent avec l'histoire de Dominick qui souffre de ne pas connaître son père et qui souffre d'avoir dès la prime jeunesse à surveiller toujours son frère jumeau doux et faible, qui va finir schizophrène. La confession de Dominic est donné dans un cadre de thérapie psychologique.

Après la lecture, je comprends les différences entre les titres dans les différentes langues: le livre ne connait pas un thème principal.

Le titre néerlandais: Vergeef me (pardonnez-moi) est la fin du livre, là ou Dominick demande pardon à la vieille femme, maltraité par son grand-père, et comprend aussi le pardon envers son frère jumeau, sa mère, son père d'adoption.
La puissance des vaincus, les vaincus sont la mère et le frère jumeau de Dominick, qui ont déterminé en grande parti le caractère et le cours de la vie de Dominick, qui a vecu jusque-là très tendu, mais aussi le grand-père, homme fort qui s'avoue vers la fin de sa confession vaincu.
I know this much is true: (je sais qu'autant est vrai): la confession de Dominic est assez sincère, et on le lit comme la recherche d'une vérité qui ne se révèlera complètement qu'à la fin.
Früh am Morgen begint die Nacht (Tôt le matin, la nuit commence): Les jumeaux sont maltraités dans leur jeunesse, et la psychothérapie cherche dans la jeunesse les raisons des problèmes (et des maladies mentales) des adultes.

Ce livre épais serait-il donc un roman psychoanalytique? Il en a quelques éléments, mais non, c'est juste un bon conte complexe, avec des contrastes et des renversions, des secrets de famille, des morts prévues ou imprévus, des moments sordides et belles, et surtout, surtout une langue macho dans la bouche d'un homme sensible. Le récit est bien construit; il y a de la suspense surtout entre Dominic et les deux femmes de l'institut psychiatrique où est enfermé son frère: l'aide sociale et la psychiatre. Les sordités envers les femmes sont plus ou moins d'une autre époque (les femmes dans la vie de Dominick adulte sont émancipées).
Le livre est par moments envoûtant, mais le texte digresse par moments dans des actualités et des clichés (sur les travailleurs immigrants, sur les indiens (d'Amérique, mais aussi de l'Inde - la psychiatre porte un sari), sur les hôpitaux psychiatriques) ce qui diminue la force de l'histoire, qui aurait peut-être gagné à être racontée plus serrée.

Personnellement, je m'attendais à plus de profondeur, et j'ai trouvé plutôt du sentiment, même de la sentimentalité dans ce livre. Je m'attendais à quelque chose s'approchant de R.M.Pirsig: "Zen and the art of motor cycle maintenance" (Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes), mais pour ce qui est la psychose et la psychanalyse, le livre de Lamb reste loin derrière celui de Pirsig. Et pour ce qui est la relation entre les deux frères jumeaux, le livre, malgré une liste de références de deux pages, n'est pas convaincant. Mais pour ce qui est l'histoire, c'est un bon livre: il vaut la peine d'être lu. Ma note 4/5.


Dernière édition par gallo le Lun 14 Déc 2009 - 11:25, édité 1 fois

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 14 Déc 2009 - 2:18

Bonne critique gallo, j'aime que tu parles de ces différences de titres.

belledenuit : A mon avis faut lire La puissance des vaincus au même titre qu'il faut lire Le prince de marées.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Le Chagrin et la Grâce - Belfond - 4,5/

Message  zeta le Ven 22 Jan 2010 - 10:42

Caelum est professeur à Littleton dans le lycée Colombine, et nous sommes en avril 1999. Caelum est un homme torturé. Il maintient avec sa femme Maureen, infirmière scolaire dans le même établissement, une apparence de couple épanoui, mais la réalité est moins sereine. Ils ont vécu ensemble bien des péripéties, fragilisant leur union, et leur équilibre est précaire. Est-ce parce qu’ils ont eu tous deux une enfance marquée par des événements plus ou moins dramatiques qu’ils ont tant de mal à se comprendre et à se parler ? Ces moments de son enfance Caelum y revient à plusieurs reprises, en évoquant son passé et celui de sa famille.

Et Caelum apprend soudainement que sa tante, une figure marquante pour lui, vient d’avoir une attaque, le 19 avril, il se rend à son chevet. Le 20 le drame éclate, Maureen et Velvet, sa jeune protégée, sont au cœur de la tourmente ….

Caelum, encore une fois, se sent coupée de son épouse par l’expérience traumatisante qu’elle vient de vivre. Pour surmonter cette épreuve ils repartent vivre dans la ferme familiale de leur région natale, à Three River dans le Connecticut, où d’autres faits marquants, cascade ininterrompue s’enchaînant inexorablement, à partir de ce drame initial, va les conduire sur le chemin de leur propre acceptation, et les éclairer sur leur histoire.

J’ai tenté de faire court pour résumer une livre foisonnant, dense à l’excès, qui nous confronte aux drames de la planète et aux drames personnels. C’est une mise en abime, un roman ambitieux qui évoque la théorie du chaos "le battement d’une aile de papillon provoquant une tornade à l’autre bout du monde". C’est violent au point de vue des sentiments et de l'intrigue. On est secoué dans tous les sens du terme.

Beaucoup de lectrices comparent les œuvres de Wally Lamb à celles de Pat Conroy, l’humour en moins. Je le pensais aussi en lisant le très beau « la puissance des vaincus ». Bien que « Le chagrin et la grâce » soit un roman qui ait le même souffle romanesque, la même ampleur de narration, je l’ai moins ressenti. Il y a un élément qui m’a laissé un peu extérieure à ce récit - presque biblique, tant le destin, la fatalité qui lie les générations en opposition au hasard et à la libre détermination, nous laissent en permanence sur des interrogations - je n’ai pas particulièrement aimé Caelum et ce manque d’empathie avec le héros m’a empêché d’être complètement en phase avec ce qu’il vit (alors qu'on vibre complètement avec les héros de Conroy).

Et quelque part, la dernière phrase de ce roman (peut-être parce que je ne l’ai pas comprise et pas saisie à son bon degré de signification), m’a déçue. Et je préfère de beaucoup l’avant dernière qui clôt sa postface : « que les guerres, à cause de leur terrible coût, ne sont jamais gagnées ».


Dernière édition par zeta le Ven 22 Jan 2010 - 13:01, édité 1 fois
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Bernard le Ven 22 Jan 2010 - 11:12

Je trouve belle et bonne ta critique Zeta. Il s'agit du Colombine des événements, "Bowling for Colombine de Michael Moore", avant ceux-ci ?
Je ne connaissais pas cet auteur et il y en a tellement que je ne connaissais pas sur le forum, ça foisonne de tous côtés !

B
Bernard
Bernard

Nombre de messages : 3680
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  zeta le Ven 22 Jan 2010 - 13:00

Oui Bernard, il s'agit de ces événements là, juste avant, pendant et après .... racontés comme de l'intérieur. Wally Lamb a dû extrêmement bien se documenter sur ce massacre. Et c'est une chose que je n'ai pas suffisamment rendu, je crois, dans ma critique : combien toute cette histoire, aux nombreux méandres, paraît réelle, combien il y a de véracité dans les faits rapportés et les conséquences qu'ils entraînent.
Et d'ailleurs ce qui m'a laissé un peu sur le bord de la route, c'est certainement que son héros n'est pas un "héros romantique" mais un homme de chair et de sang avec les aspects "antipathiques" que nous possédons tous.

Ce roman de toute façon mérite une deuxième lecture, en connaissant l'histoire, avec une vision peut-être moins idéaliste du personnage principal masculin, pour encore mieux en apprécier toute l'authenticité.
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  dodie le Ven 22 Jan 2010 - 13:07

Ta critique m'a donné envie de découvrir ce roman.
dodie
dodie

Nombre de messages : 4938
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  anna44 le Ven 22 Jan 2010 - 14:55

Excellente critique Zeta, qui m'a donnée à moi aussi l'envie de lire ce livre...
anna44
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 37
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Ven 22 Jan 2010 - 16:27

je comptais le trouver quelque part...
ta critique m'a convaincue
j'aime bien Wally lamb auteur trop rare ...

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Invité le Ven 22 Jan 2010 - 16:53

C'est vrai que ta critique est très tentante Zéta, et comme je suis en plein dans " La puissance des vaincus" ça me donne encore plus envie

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Invité le Jeu 28 Jan 2010 - 14:54

LA PUISSANCE DES VAINCUS - WALLY LAMB


Résumé

Dominik et Thomas sont jumeaux. Seule différence : Thomas est schizophrène depuis l'âge de 19 ans.Dominik, à la suite d'un nouvel internement de son frère va tenter de l'en faire sortir et par la même occasion il entame une psychothérapie et part à la recherche de ses racines.


Mon avis

J'ai tout de suite embarqué dans ce gros roman qu'on lit rapidement.
J'ai aimé l'authenticité qui se dégage de ces 700 pages.
Thomas et Dominik, des jumeaux mais qui tellement différents dans le fond. Thomas le tendre qui deviendra schizophrène et Dominik, plein de hargne et de colère contre tout le monde, y compris contre son frère.
J'ai été émue par ces deux frères tout au long du livre.
Tous les personnages sont émouvants, attachants, même Ray le beau-père tyrannique de leur enfance, ou leur mère, pauvre femme timide et effacée que j'ai eu par moment envie de secouer un peu. J'ai aussi beaucoup aimé le manuscrit du grand-père, Domenico.
Un livre sans temps mort et d'une profondeur remarquable.


Ma note

5/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Bernard le Jeu 28 Jan 2010 - 17:17

Merci Zozinette.
Décidément, deux opus de suite aussi bien notés, faut y aller !
Le titre est (je cherche le mot) frappant, oui voilà, comme : Mort où est ta victoire ?
La puissance des vaincus, quelle évocation !

B
Bernard
Bernard

Nombre de messages : 3680
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Ven 29 Jan 2010 - 17:55

mais oui, les vaincus ont une puissance c'est ce qui nous est démontrée ici ...
titre énigmatique ...
merci pour ton commentaire Zozinette et bienvenue au club
j"ai le chant de Dolorès dans ma PAL ...

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Invité le Sam 30 Jan 2010 - 7:56

Il est aussi dans ma Pal Odilette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Sam 27 Mar 2010 - 18:32

le chagrin et la grâce


mon commentaire :

Il a fallu 8 ans à Wally Lamb pour écrire ce foisonnant roman.
L’Amérique a vécu bien des drames, et Columbine en est un au même titre que la guerre de Sécession, le 11 septembre ou Katerina, …
L’auteur s’attaque ici à forte partie.
Le personnage principal, professeur d’anglais, tente d’aider sa femme à remonter la pente après le traumatisme de Columbine dont elle est une des victimes encore en vie…
Tout au long de ce livre, il n’est jamais question de joie, ni de bonheur, ni de plaisir
La reconstitution du drame tel qu’il nous est donné à lire est très éclairant sur le traumatisme vécu par toutes les victimes, les survivants et leur famille, les familles des personnes décédées, les familles des jeunes meurtriers (car il ne faut pas les oublier…)
L’auteur intègre parmi ses personnages des rescapés de l’ouragan Katrina, un soldat de retour d’Irak, et l’on reçoit de plein fouet la souffrance de tous ces êtres…
Les personnages de Wally Lamb ne sont pas des héros,
ce sont des monsieur tout le monde qui se sont retrouvés dans l’œil du cyclone sans rien avoir fait pour cela.
Ils étaient au mauvais endroit, au mauvais moment.
Le personnage central du roman est tourmenté : son histoire est traumatisante, son enfance n’est pas simple, ses amours compliquées et il est à l’interface de la souffrance des autres qu’il cherche à aider et à soulager.
Il s’interroge beaucoup sur les raisons des actes de chacun et leurs conséquences sur la vie d’autrui.
Vous connaissez tous l’histoire du battement d’aile d’un papillon à un bout du monde …

A tout cela se greffe une histoire de famille particulière : L’auteur découvre des secrets inattendus et une généalogie engagée dont les figures sont des femmes abolitionnistes et féministes.
La complexité du roman et l’ambition de l’auteur de couvrir tous les thèmes qui lui tiennent à cœur, de s’interroger sur le sens du monde et aussi de donner de l’espoir expliquent qu’il lui ait fallu tant d’années
pour arriver au bout.

je ne peux pas dire que j’ai adoré ce roman. Il m’a touchée, intéressée, émue parfois, mais l’auteur tourne un peu en rond, ressasse les mêmes thèmes et je ne me suis pas sentie en empathie. Le secret de famille m’a paru un peu tiré par les cheveux. Je l’ai toutefois lu sans lassitude, même si vers la fin, j’avais hâte de terminer !

« la vie est désordonnée, violente, déroutante et pleine d’espoir . » p 496

ma note : 3,75/5

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Lun 29 Mar 2010 - 10:58

Je note cette auteur, j'en entends beaucoup parler, les thèmes sont évocateurs, un jour, je me lancerai pour la découvrir.
Même si le roman lu par Odilette n'a pas l'air très joyeux...
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7979
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mar 25 Mai 2010 - 0:32

Je suis abonnée à un site "payant" mais ce qui est le fun c'est qu'il donne toujours une liste de livres par rapport à un autre livre.

Alors comme je sais qu'on est beaucoup a avoir aimé "La puissance des vaincus" je suis allée voir ce que ça donne :

A Patchwork Planet by Anne Tyler
Rescuing Patty Hearst by Virginia Holman
The Family Orchard by Nomi Eve
The Last Secret by Mary McGarry Morris
Unless by Carol Shields

J'en ai lu aucun mais ça serait vraiment intéressant d'aller voir ce qui en est! En tout cas j'ai lu La mémoire des pierres de Carol Shields et j'ai énormément aimé - un gros coup de coeur.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Invité le Mar 25 Mai 2010 - 5:00

"La mémoire des pierres" est dans ma Pal, je ne connais pas les autres par contre. Est-ce qu'ils ont été traduits en français?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mar 25 Mai 2010 - 12:35

Aucune idée! Je n'ai pas fait de recherche en ce sens.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mar 25 Mai 2010 - 13:16

Le premier et le dernier. Dans l'ordre : Et la vie presque droite de Tyler et Bonté de Shields. (avec l'aide du site Goodreads)
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7979
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Invité le Mar 8 Juin 2010 - 19:18

Je viens de finir il y a peu Le chant de Dolorès. C'était tellement prenant que je l'ai commencé en mi-journée et que je l'ai fini tard le soir ! (bon d'accord TRÈS tard le soir). J'ai vraiment été touché par l'histoire de cette "grosse fille" et dégoûté par le regard des autres. Quand à son mari...la scène de l'enterrement de sa grand-mère où "monsieur" a besoin d'espace et la laisse en plan pour se réfugier au 1er étage m'a vraiment révolté ! Et c'est elle que l'on traitait de monstre...
Enfin, merci à toutes celles qui ont posté leur chronique sur le forum et qui m'ont permis d'avoir ce coup de cœur !
Je viens de commencer le puissance des vaincus du même auteur (j'ai enfin mis la main dessus, ouf!)
Ma note 5/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wally LAMB (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum