Michel DELON (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michel DELON (France)

Message  Aurore le Dim 6 Oct 2013 - 16:59

Professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l'Université Paris-Sorbonne, Michel Delon est l'auteur de nombreux ouvrages sur cette époque, ainsi que l'éditeur des Œuvres de Sade et de Diderot dans la "Bibliothèque de la Pléiade". Le principe de délicatesse (Albin Michel) a reçu le prix de l'Académie des Sciences morales et politiques.



Diderot cul par-dessus tête - Michel Delon
(Albin Michel, 2013, 415 p.)



Savez-vous qu'hier un illustre personnage a fêté le tricentenaire de sa naissance ? Il s'agit de Diderot, très grand philosophe des Lumières qui aura marqué son temps et que Michel Delon se propose de nous faire (re)découvrir.
Du Langrois d'origine au Parisien d'adoption, Diderot se fait réactionnaire auprès d'un père maître-coutellier à Langres, qui rêvait peut-être d'une quelconque relève en province. De sa famille on sait qu'il a un frère, Didier-Pierre, chanoine de Langres, fonction occupée avec rigueur (aux antipodes du philosophe). De Denis, l'athée, à Didier-Pierre, le croyant immodéré, il y a déjà une certaine marge. C'est aussi Angélique, l'une de ses sœurs, entrée dans les ordres et devenue folle, qui plus tard lui inspire son roman La religieuse.
Denis Diderot, on le découvre dans ses œuvres gigantesques, de l'impressionnante Encyclopédie menée avec Rousseau (qui fut ami puis ennemi) à ses fictions plus personnelles : Jacques le fataliste, La religieuse, Le neveu de Rameau, Regrets sur ma vieille robe de chambre et bien d'autres.
Chacune prend une teneur liée à l'époque, à ses préoccupations, à ses amitiés ou encore à sa famille. Pour ma part, j'ai laborieusement achevé Jacques et son maître au lycée, ai adoré ma lecture de La religieuse qui m'avait fait découvrir un auteur irrévérencieux, provocateur et plein de malice. Cela me donne le goût de lire d'autres de ses écrits car Diderot m'a paru quelqu'un de sympathique et d'entier.
De sa vie de famille qu'il a choisi (il s'est marié contre l'avis de son père) à sa vie d'amant (il fut peu fidèle), on explore une personnalité complexe mais attachante. Il envisage un temps de vendre sa bibliothèque et c'est Catherine II de Russie, mécène devenue amie, qui se propose de la lui racheter tout en la lui laissant en viager. On le ménage l'ami Diderot, on le soigne, on remplace son mobilier (d'où les Regrets sur ma vieille robe de chambre qu'il me plairait de lire), lui le voyageur, qui maintenant peut se prévaloir d'avoir quelque luxe. 
J'avais, il y a peu, adoré la biographie sur Montaigne de Sarah Bakewell et c'est toute enchantée que je suis partie en quête de ce génie français tout dépoussiéré dans cet essai. Foisonnant bien que parfois plein d'interrogations, il se penche sur l'incroyable Diderot qui, bien que prolifique, nous laisse des zones d'ombre (son amour pour Sophie Volland est fantasmé car les lots de lettres échangés ont été brûlés).
C'est bien un homme incroyable que l'on découvre et qui, trois cents ans après, garde bien des mystères et du talent. Voilà un très bel essai de vulgarisation qui atteint sa cible : esquisser un homme de lettres plein d'esprit et de sagesse et qu'il faudrait sans conteste relire à l'occasion de cet anniversaire.

4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum