John SCALZI (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mer 28 Aoû 2013 - 20:56

Le vieil homme et la guerre de John Scalzi



Le jour de ses soixante-quinze ans, John Perry s’engage pour les Forces de Défense Coloniale. Ce n’est pas une armée comme les autres, celle-ci se situe dans l’espace où les enrôlés doivent défendre les planètes conquises par l’homme contre des espèces d’extraterrestres assez particulières…

Ah quel roman ! Je crois bien que c’est la première fois que je lis ce genre de science-fiction mais ce space opera m’a envouté ! On le compare à Etoiles, garde à vous ! de Robert Heinlein, ça m’a donné envie de m’y frotter (j’ai déjà lu Marionnettes humaines de cet auteur). Enfin, je voudrais d’abord de lire la suite de cette série et univers complètement farfelu. L’auteur a un humour qui a bien fonctionné avec moi. Le contexte guerrier n’est pas tendre, on s’en doute et pourtant, j’ai passé un excellent moment ! A suivre.

P130 : « Nous nous renvoyâmes la balle pendant une demi-heure et nous aurions continué si elle ne s’était pas cassée à force d’être frappée à une vitesse aussi vertigineuse. C’était ridicule. C’était merveilleux. »


p246 : « Les relations n’avaient jamais été bonnes : comment se sentir à l’aise avec une espèce qui vous considère comme un élément nutritif d’un petit-déjeuner complet ? »

Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mer 2 Oct 2013 - 22:13

Redshirts de John Scalzi



Années 2460. 
Andy Dahl, enseigne, vient d’être affecté à l’Intrépide, un vaisseau de l’Union Universelle. Il fait la connaissance de ses nouveaux camarades, comme lui, fraîchement affecté au vaisseau spatial. Mais rapidement, il se pose des questions : pourquoi les jeunes recrues comme lui ont une fâcheuse tendance à disparaître ?
Mais quel génie ce John Scalzi ! Un cerveau bouillonnant pour nous trouver un tel scénario ! Je n’ai pas arrêté de rire. Il sait manier l’humour en alternant scènes sérieuses et scènes hilarantes. En même temps, il se moque bien des scénarios des films de science-fiction. La dernière partie où on découvre trois des personnages de l’histoire est moins intéressante mais l’humour est toujours présent et elle reste cohérente avec la première partie. Je crois bien que j’ai un nouvel auteur science-fiction chouchou, je veux tout lire de lui ! 
Ce livre a reçu le prix Hugo 2013, une preuve de sa qualité !
Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Patience le Jeu 3 Oct 2013 - 5:21

Il me tente bien celui-là ! C'est noté.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Lun 17 Mar 2014 - 22:53

Deus in machina de John Scalzi



Ean Tephe est commandant à bord du Vertueux, vaisseau spatial. Ces derniers temps, les dieux, êtres permettant de faire évoluer les vaisseaux dans l’espace, se révoltent. Qu’est-ce qui peut être à l’origine de cette rébellion ?
J’avais lu deux ouvrages de John Scalzi (Le vieil homme et la guerre et Redshirts) et j’ai à chaque fois passé un excellent moment. L’image de la couverture laissait penser à une intrigue plus noire que les précédents. Mais je n’ai pas hésité longtemps (c’est John Scalzi quand même !) Je n’ai pas été déçue !
En une centaine de pages, l’auteur réussit à fabriquer une histoire impressionnante autour de la religion. Une vraie réflexion sur le croyance et les raisons de croire. Qu’est-ce que la foi ? Qu’est-ce qu’un Dieu ?
Un scénario effrayant où je me suis un peu perdue parfois mais j’ai apprécié son humour noir et je recommande ce petit livre aux amateurs du genre.

Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mer 20 Aoû 2014 - 22:13

Les brigades fantômes de John Scalzi



Jared Dirak est un soldat des Forces Spéciales mais il est différent des autres : il a été fabriqué en laboratoire, à partir de la conscience de Charles Boutin, en espérant obtenir des informations et souvenirs de celui qui a trahi l’humanité…
Ce roman est en quelque sorte la suite du Vieil homme et la guerre. On y retrouve quelque personnages comme Jane Sagan, commandante. Je ne suis pas spécialement orientée vers la science-fiction militaire mais je dois dire que l’univers de John Scalzi, amené avec humour, me passionne. Ce tome est un peu long à se mettre en route mais ça n’est pas si gênant, la lecture est rythmée et j’ai apprécié les descriptions des exercices militaires, des différentes races extraterrestres et autres planètes exotiques de cet univers. 
Vraiment, vraiment un de mes auteurs chouchous de SF ! Je continuerai cette série (mais pas que !).

Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Patience le Mer 24 Sep 2014 - 13:08

REDSHIRTS - Au mépris du danger
L'Atalante 331 pages


Ma note : 4,5/5


Quatrième de couverture : Année 2460. L'enseigne Andrew Dahl vient d'être affecté à bord de l'Intrépide, le prestigieux vaisseaux amiral de l'Union universelle. Génial !
Pas tout à fait. Les jeunes recrues de l'équipage ne tardent pas à s'en apercevoir, les sans-grade comme eux ont une fâcheuse propension à trouver une mort spectaculaire au cours des missions d'exploration alors que leurs supérieurs - le commandant, le premier officier scientifique et l'héroïque lieutenant Kerensky - s'en tirent toujours à bon compte. Il faut bien l'admettre : les "redshirts" sont éminemment périssables.
Compris. S'ils tiennent à survivre en dépit de la couleur de leur tenue, Andrew et ses compagnons sont condamnés à résoudre le mystère et à trouver une parade.


Mon avis : Ce livre est un vrai régal. C'est une histoire, dans une histoire, dans une histoire. C'est difficile d'en dire plus sans dévoiler le meilleur de l'intrigue. En effet, les personnages découvrent assez rapidement pourquoi il y a beaucoup de morts sur ce vaisseau, et c'est justement ce pourquoi qui est drôle.
Je recommande ce livre à tous ceux qui ont envie de rire, y compris à ceux qui ne sont pas forcément fan de Science-Fiction.
Je relirai certainement cet auteur.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Sam 24 Jan 2015 - 14:21

Patience a écrit:(...)Je recommande ce livre à tous ceux qui ont envie de rire, y compris à ceux qui ne sont pas forcément fan de Science-Fiction.
(...)


Patience et Shan_Ze, vous me donnez bien envie de tenter la lecture  Rolling Eyes
Je me demande si ça me pourrait me plaire

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Mar 10 Fév 2015 - 2:26

Old Man's War


L’armée coloniale recrute sur Terre pour ses guerres galactiques. Elle n’a qu’un seul critère : les recrues doivent être âgées de 75 ans. Les recrues n’ont aucune idée du où, du quoi ou du comment, car il n’y a aucune communication entre la Terre et les colonies. Mais si l’armée est prête à embaucher des vieux, ils se disent qu’elle a une technique pour les garder vivants et fonctionnels encore pendant plusieurs années. Alors ils signent en grand nombre et disent adieu à la Terre. Ils s’attendent à être dépaysés, mais le choc de la réalité est encore plus intense.
 
Scalzi explore un sous-genre de la SF parfois dédaigné : la guerre intergalactique dans un univers rempli d’extraterrestres étranges et menaçants. Scalzi dépasse toutefois le bête récit testostéronesque de désintégrateurs et d’explosions de croiseurs interstellaires, il touche habillement à l’altérité (la coopération ou la compétition?), à l’humanité et à la transcendance du corps humain. Le récit est néanmoins bien mené et palpitant. Comme un mariage entre l’excitation du film Les patrouilleurs de l’espace (Starship Troopers) et la réflexion d’épisodes de Star Trek.
 
   
4,5/5

le Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Sam 21 Fév 2015 - 19:57

Ghost Brigades

Jared est un soldat d’une brigade fantôme, les forces spéciales de l’armée coloniale. Comme tous ses collègues de ces brigades, il est « né » directement dans un corps adulte, modifié pour en faire une machine de guerre, et avec un apprentissage ultra-rapide grâce à un implant cérébral. Quelques semaines à peine après leur naissance, ces soldats sont déjà prêts pour le combat et même plus performants que leurs collègues normaux (Realborn). Jared est toutefois différent des autres soldats des brigades, car il a été implanté dans un clone de Bouttin, un traître qui a rejoint une alliance de trois espèces extraterrestre pour affronter les humains. Les généraux espèrent ainsi pouvoir déjouer et démasquer Bouttin, mais ils jouent aussi avec le feu, car ils pourraient créer un nouveau traître, cette fois avec les pouvoirs des soldats fantômes.
 
Ce roman est aussi enlevant que le précédant. On se questionne sur l’identité et le rôle de ces soldats : soldats ultimes, sauveurs de l’humanité ou bien esclaves au service de la corporation coloniale? Ma note est un peu plus basse que pour le volume précédant, mais c’est parce que l’effet de nouveauté et de surprise de cet univers est moins présent. Je vais bientôt lire le prochain.
   
4/5

le Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Dim 29 Mar 2015 - 23:38

The Last Colony

Dans l’univers de Old Man’s War, plus de quatre cent races extraterrestres se sont unies en Conclave pour coloniser pacifiquement leur secteur de l’univers. Le Conclave impose toutefois un moratoire sur la colonisation de nouvelles planètes aux races non-membres. Les humains, récemment arrivés dans l’espace mais très belliqueux, ne veulent ni mettre un terme à leur expansion ni faire la paix et partager les planètes avec les autres. Ils ne peuvent toutefois pas affronter le Conclave dans son ensemble, alors ils, plutôt l’Union coloniale, tentent un coup de poker par une colonie menée par John et Jane, les héros des précédents romans de la série. L’Union coloniale n’est toutefois pas réputée pour son honnêteté et sa transparence…
 
Je ne peux pas en dire plus sans révéler d’éléments surprises de l’intrigue. Disons que les héros ont conservé leur verve et leur tranchant. L’univers est toujours rempli d’espèces qui ne cherchent qu’à se bouter hors des planètes pour s’en saisir. L’action du roman prend toutefois un peu de temps à décoller, le début de la colonisation m’intéressait moins que ce qui a suivi. Il y a aussi quelques bizarreries dans la construction du récit, par exemple une espèce indigène de la planète colonisée qui est d’abord un élément dramatique très important, mais qui disparaît ensuite du récit sans qu’on ne comprenne comment ou pourquoi. Toutefois, lorsqu’un conflit lance de nombreuses races les unes contre les autres, on retrouve l’action enlevante des romans précédents.
  

4/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Lun 25 Mai 2015 - 1:23

Zoé
Reprise de The Last Colony, mais du point de vue de Zoé, l’adolescente de John et Jane, héros de cet autre livre. Le livre Zoé nous permet de mieux comprendre certains éléments qui avaient été seulement esquissés dans le livre précédent, mais surtout, pour les vrais amateurs comme moi, de retourner dans cet univers de Scalzi, même si c’est pour revivre la même histoire.
 
J’adore cet univers de Sclazi, j’ai dévoré ce livre en à peine plus de deux jours. L’auteur avait déjà un style ironique, alors pour une narration par une adolescente, il n’a eu qu’à appuyer un peu plus fort. Malgré l’excellente note que je donne à ce livre, je peux souligner quelques bémols. D’abord, la plus grande partie de l’histoire a déjà été raconté dans le livre précédent, j’oserais presque dire que c’est un concept paresseux. Ensuite, l’auteur, et c’était aussi le cas dans les livres précédents, ne présume pas que les lecteurs ont lu les autres livres, ils décrit à chaque fois son univers et résume les livres précédents. Est-ce que quelqu’un commencerait vraiment au milieu de la série? Ou alors il n’a pas beaucoup d’estime pour la mémoire de ses lecteurs? Je ne suggère donc celui-ci qu’aux vrais amateurs de la série. Et je réserve immédiatement le prochain à ma bibliothèque…


4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Mer 12 Aoû 2015 - 12:30

Humanité divisée

À cause de John Perry, les habitants de la Terre savent qu’ils ont été roulés dans la farine par l’Union coloniale, qu’elle se servait de la planète comme réservoir à soldats et colons. L’Union coloniale se retrouve coupée de son apport de soldat, elle doit changer son approche par rapport aux autres espèces qui était jusqu’alors très agressive. La diplomatie n’est plus qu’une décoration, mais devient l’outil principal pour assurer sa survie. En même temps, la Terre est courtisée à la fois par l’Union coloniale (qui veut se faire pardonner et se réunir) et par le Conclave (qui voudrait bien incorporer la Terre dans son alliance pour couper l’herbe sous les pieds de l’Union coloniale). Humanité divisée suit les aventures d’une équipe diplomatique qui incorpore aussi un soldat colonial, Harry Wilson, que nous avons connu dans le premier livre de la série, ami de John Perry.
 
La conception de ce livre est un peu étrange, car l’auteur et éditeur ont publié chacun des chapitres comme des nouvelles indépendantes, mais le tout doit aussi constituer un roman avec une intrigue qui évolue. Le tout est toutefois réussi. L’action est enlevante et l’intrigue évolue bien. J’ai même trouvé qu’il y avait moins de répétition et de redite que dans certains des autres livres précédents de la série.
 
4,5/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Dim 6 Sep 2015 - 17:38

The God Engines

Les humains voyagent  dans l’espace mais leurs vaisseaux sont mûs par des dieux enchainés et dominés. Dans cet univers, les dieux sont en guerre et ceux qui perdent doivent alors servir les fidèles du dominant. Ces dieux vaincus peuvent toutefois être capricieux et certains sont même dangereux : le dieu du vaisseau Righteous réussit à blesser gravement plusieurs acolytes qui ne s’étaient pas assez méfiés. Dernièrement, les attaques contre l’empire augmentent, l’Église craint l’arrivée d’un dieu ennemi très fort, une menace pour le leur.
 
Scalzi opère un étrange mélange entre fantasy et science-fiction. Je n’ai toutefois pas beaucoup aimé le récit, j’ai seulement apprécié l’exercice de style. Heureusement l’auteur ne s’est pas attardé non plus, le livre est court, je l’ai lu en un seul jour.
 

3/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Sam 7 Jan 2017 - 22:03

Les enfermés de John Scalzi



Dans ce futur où un virus très virulent a tué une bonne partie de l'humanité, certaines personnes sont victimes du syndrome d'Haden après avoir été contaminés. Elles sont conscientes mais ne peuvent effectuer le moindre mouvement sans avoir un cispé (robot permettant de « sortir » de leur état d'enfermement) ou un intégrateur (un être humain « équipé »). Chris Shane est haden et commence fort ses premiers jours en tant qu'agent du FBI : il doit enquêter sur la mort d'un homme dans des conditions très étranges. On soupçonne un intégrateur… était-il piloté par un haden ?
Il m'a fallu une bonne centaine de pages pour rentrer dans le dernier roman de John Scalzi (les fêtes n'aident pas à la concentration) mais une fois que j'ai compris qu'est-ce qu'un haden, un cispé ou un intégrateur, j'étais à fond dans ce mélange de policier et de science-fiction. L'univers crée par John Scalzi est tout à fait fascinant et le décrire à travers une enquête du FBI est vraiment intelligent. On comprend comment fonctionnent les hadens (ou enfermés) ainsi que les limites donnés par leur état. A travers cette population de hadens, c'est une évocation au statut des handicapés que faire l'auteur : leur difficulté à être considéré malgré leurs différences. Même si les hadens possèdent quelques avantages comme un espace virtuel personnel ou la possibilité de changer de cispé. (Il dénonce aussi le système de sécurité sociale américaine...)
Cette enquête a le mérite de faire s'agiter les neurones mais c'est John Scalzi, il sait s'y prendre, avec un soupçon d'humour, comme il en a le secret (Redshirts par exemple). La seconde partie avec l'histoire orale des Hadens est vraiment très intéressante à lire et donne un complément à l'histoire. Je m'y suis jetée les yeux fermés (parce que c'est lui) et j'ai eu raison, j'ai vraiment adoré. Tiens, je vais sortir de mes étagères le troisième tome du vieil homme et la guerre, je compte le lire bientôt !
Note : 5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Mar 14 Mar 2017 - 22:49

The End of All Things

Retour dans l’univers de la série phare de Scalzi. L’humanité et l’Union coloniale sont en très mauvais termes depuis la destruction de la seule station spatiale de la Terre. Le Conclave, réunissant 400 espèces, qui s’opposait à l’union coloniale, est lui aussi sur le point d’éclater. Des vaisseaux pilotés par des cerveaux en boîte attaquent les uns et les autres, mais sous les ordres de qui? L’enjeu n’est plus quelques planètes, mais la survie de l’humanité entière : la fin des choses.
 
J’ai retrouvé avec plaisir l’univers de Scalzi. Il a utilisé des points de vue de narration originaux. L’intrigue a aussi évolué depuis le dernier livre (même si l’on retrouve Harry, Wilson et d’autres personnages connus). À lire mes autres résumés, il semble que ce livre m’ait moins emporté, mais je n’ai pas l’impression qu’il est moins bon. Peut-être que je suis moins surpris par cet univers? J’ai toutefois envie de relire les deux premiers dont je ne me rappelle plus les détails.
 
4/5


RR

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Patience le Sam 24 Juin 2017 - 13:10

DEUS IN MACHINA
L'Atalante  140 pages


Ma note : 2/5


Quatrième de couverture : « L’heure était venue de fouetter le dieu.Le capitaine Ean Tephe entra dans la chambre divine, un coffret en filigrane laqué dans les mains. Il découvrit un acolyte qui perdait son sang et le dieu à plat ventre sur son disque de fer, les chaînes tendues à bloc. La bouche écrasée contre le métal, le dieu ricanait en se passant la langue sur ses lèvres rougies. Un prêtre se tenait au-dessus de lui, à l’extérieur du cercle de confinement. Deux autres acolytes étaient adossés à la paroi, terrifiés. »Voici le dieu dans la machine.

Vous pouvez dire vos prières...


Mon avis : Je dois dire que je suis plutôt déçue par ce petit livre. Je n'ai pas réussi à accrocher. J'ai mélangé les personnages, je me suis emmêlée les pinceaux dans la succession des évènements et je ne suis pas sûre d'avoir compris le but de cette histoire. J'avoue que je l'ai lu dans une période de grande fatigue, mais je l'ai tout de même trouvé très nébuleux.
Comme j'avais beaucoup aimé Redshirts, je ne compte pas en rester là avec cet auteur.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: John SCALZI (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum