Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Message  lalyre le Ven 23 Aoû 2013 - 16:19

Le sous-bois             
  Anne-Frédérique Rochat                  
Ed. Luce Wilkin 19 août 3013
                181 pages

Quatrième de couverture
C’est l’été. Le début du mois de juillet. Les membres d’une même famille, où les rôles semblent s’être inversés, partent en vacances pour la première fois de leur vie. La fille aînée, quarante ans, qui habite encore chez ses parents et s’occupe avec beaucoup de zèle de son « petit monde », a loué pour l’occasion une maisonnette perdue au milieu d’une forêt de hêtres. Elle emmène donc sa sœur cadette de vingt ans, son père et sa mère, en voyage vers l’inconnu; histoire de bousculer un peu leurs habitudes et de découvrir de nouveaux horizons. Mais cette bouffée d’air engendrera des bouleversements beaucoup plus importants que ceux qu’elle avait prévus.
Quand «se sacrifier» pour sa famille relève en fait de l’égoïs­me et de la peur, et saccage des vies.
Un conte cruel à l’atmosphère mystérieuse et inquiétante, à la frontière du rêve



Mon petit résumé
Ce roman est habité par quatre personnages principaux, tous de la même famille. Voici les parents Fanfan et Vilou, la soixantaine, Charlène la fille aînée, quarante ans qui a vécu une histoire d’amour qui a mal tourné et Diane, la cadette de la famille âgée de vingt ans. Charlène a pris en charge toute la famille, elle en attend énormément, cependant elle est souvent déçue. Le couple parentale, un peu dingue dans leurs propos amoureux  et faisant l’amour pendant leur temps libre, ce qui veut dire n’importe ou et quelque soit l’heure. Diane s’est trouvée un amoureux et Charlène est follement jalouse de sa jeune sœur, elle qui a tout alors que comme déclare Charlène, elle s’est sacrifiée pour l’élever et pour aider ses parents, mais c’est elle qui a cherché cette situation, car elle se demande ce qu’ils feraient sans elle, elle qui a pris tout le ménage en main.

Mon avis.

Un roman dont beaucoup de passages m’ont choquée, le manque de dignité des parents, ceux-là ne m’ont pas fait rire, soit par leurs attitudes burlesques et leurs propos délirants. Diane me paraît une jeune personne attachante, qui aime se promener dans les cimetières, j’ai aimé sa brève histoire d’amour qui lui a permis de sortir du cocon sordide de la famille. Quand à Charlène, femme envahissante qui dit se sacrifier, ce qui ne donne rien de bon même si elle se déclare heureuse, j’ai compris qu’elle ne l’était pas du tout. Car comment être heureuse lorsque l’on se croit indispensable, je pense que c’est une personne blessée par la vie ce qui va engendrer le drame final. Les vacances sont terminées, on rentre chez soi et Charlène semble n’avoir aucun remord de son geste épouvantable. Sincèrement j’ai moyennement aimé ce roman ou l’auteure le présente comme un conte, cruel certes, cependant je ne suis pas d’accord avec elle et ce sera tout simplement 3,5/5 pour ce livre.
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4194
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Message  dodie le Jeu 3 Avr 2014 - 12:48

Accident de personne-Editions Luce Wilquin- Août 2012


"Accident de personne" : Quelle horrible expression utilisée par les compagnies de transport (train-métro) lorsque le trafic est interrompu suite à la collision d'une rame  avec une personne ( souvent un suicide....).
C'est cet évènement que connaît l'héroïne de ce roman, Charline: une jeune femme artiste-peintre qui vit une période difficile et  décide de retourner pendant 3 semaines dans la ville de son enfance.
Il s'avère que la personne qui est passée sous le train où se trouvait Charline n'est autre que Viviane, une de ses anciennes camarades de classe dont elle enviait alors la vie, ses parents .
Charline veut retrouver un but à sa vie et un peu de chaleur humaine. Elle décide de prendre contact avec les parents de Viviane; Petit à petit, elle s'immisce dans la vie de ce couple ravagé par la douleur.
Charline est un personnage que la vie n'a pas épargné: un drame s'est produit durant son enfance, qui a fait exploser sa famille.
Une écriture sobre mais très fine nous entraîne dans cette histoire à l'atmosphère assez lourde.
Malgré le caractère assez dramatique de ce roman, ce fut une belle découverte.
Ma note 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4510
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Message  lalyre le Lun 15 Sep 2014 - 16:29

A l’abri des regards    
  Anne-Frédérique Rochat   
  Editions Luce Wilquin 22 août 2014
         319 pages  
   
Quatrième de couverture
Mardi 5 janvier. Les fêtes de fin d’année sont passées. Anaïs, mère de deux petites filles, est épuisée, elle ne parvient plus à faire semblant, à s’arranger pour faire croire aux autres, ainsi qu’à elle-même, que tout va bien, que sa vie lui convient. Elle décide de quitter son foyer pour quelque temps, afin de prendre un peu de recul, et se ressourcer. Quand on se perd, on devient égoïste, on ne pense plus qu’à soi, à sa survie : se retrouver, se retrouver en vie. Elle loue une chambre aux murs rouges chez Basile, un sexagénaire passionné par la taxidermie ; au fil des jours, des liens très forts vont se nouer entre eux.
Neuf mois dans l’intimité d’êtres bousculés par la vie
Quatre voix pour raconter une existence blessée


Mon avis
Anais  écrit des livres pour les petits enfants, elle a tout pour être heureuse, deux petites filles adorables et son mari qu’elle aime. Elle est mal dans tête, elle réalise qu’elle n’a plus envie d’écrire, qu’elle fait semblant d’être heureuse, elle pense qu’elle vit dans un mensonge qui la poursuit dans ses rêves. Quel est donc ce mensonge ? Elle décide alors de quitter sa famille pour se retrouver seule, mettre de l’ordre dans sa tête qui va mal, n’aime t’elle plus les siens ? On peut penser que c’est parce qu’elle les aime trop….Peut-être a-t-elle un sentiment de culpabilité envers sa mère Gilda qui, lui a-t-on dit, est morte en la mettant au monde, dès qu’elle aborde le sujet avec son père, celui-ci se fâche….Elle loue une chambre chez un taxidermiste frisant la soixantaine nommé Basile, cet homme fera tout pour la sortir du trou ou elle sombre. Cette histoire à quatre voix aborde des thèmes intéressants, l’hérédité, la maternité,  la dépression et les bouleversements de la mise au monde d’un enfant, que la vie n’est pas simple mais que la souffrance permet d’avancer. Je fus émue par la narration de Maëlis , la fille aînée ayant des difficultés à comprendre le comportement des adultes,  avec naïveté elle nous livre ses pensées et ses réactions. Dans la dernière partie du roman,  c’est la quatrième voix qui nous apprend le secret de famille. Vraiment ce roman est une belle découverte  avec son histoire touchante et émouvante qui nous emporte. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4194
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Message  lalyre le Sam 26 Aoû 2017 - 16:15

Rochat Anne-Frédérique   
 La ferme (vue de nuit)  
Editions Luce Wilkin 14 août 2017
ISBN 978 2 88253 535 1  
 197 pages    

Quatrième de couverture
En réalité, la ferme n’avait rien d’une ferme, sauf peut-être l’éloignement, la campagne, le silence. Sous un soleil de plomb, Annie monte un interminable escalier pour aller retrouver l’homme avec qui elle a vécu sa première grande histoire d’amour. Mais est-il seulement possible de reprendre le fil là où il s’est cassé, de passer par-dessus les blessures, d’oublier les rancœurs ? Dans la chaleur étouffante de l’été, Annie continue d’avancer, marche après marche, un pied devant l’autre, dans des sandales trop étroites, pour rejoindre cet homme dans sa curieuse maison, faite de grandes baies vitrées et de stores automatiques. Que pensera-t-il en la voyant ? La trouvera-t-il vieillie après toutes ces années ? Remarquera-t-il qu’elle n’est plus la même, plus la petite Annie d’autrefois ? Et s’il ne la reconnaissait pas ?

Mon avis
La ferme qui n’en n’est pas une, c’est une maison juchée sur la colline par laquelle on accède par un escalier raide et éprouvant. Annie y a vécu cinq ans en compagnie d’Etienne, c’est un homme égoïste et blessant lors de ses propos. Elle le quitte et reste quinze ans sans le revoir, c’est lors d’un message qu’elle reçoit de lui et qui la décide à essayer de le revoir, s’imaginant que tout irait mieux, que Etienne aurait réfléchi et peut-être mieux se comporter, il semblerait qu’Annie n’est pas déçue, les scènes d’amour s’enchaînent pour la satisfaction des deux. Mais la voici enceinte, elle est heureuse, rêve d’une belle famille,  mais appréhende de l’annoncer à Etienne qui ne veut pas d’enfant……Dix-huit ans plus tard ,Rose veut connaître son géniteur, elle gravit les escaliers, son cœur bat la chamade lorsqu’elle se trouve devant la porte car sa mère l’avait avertie que cet homme était un ours mal léché, un misanthrope, un sauvage que l’idée d’une famille hérissait, tant pis puisqu’elle est là , elle sonne….J’ai beaucoup aimé ce roman écrit avec sensibilité pour nous parler de la parentalité, de l’attirance physique, de blessures intimes, de l’amour et de la solitude. Vraiment un tout beau roman agréable à lire…..4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4194
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Message  Pistoufle le Dim 27 Aoû 2017 - 7:27

L'univers de cet auteur me plairait je pense...Merci Lalyre !
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 364
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anne-Frédérique ROCHAT (Suisse]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum