GUITTON René (France)

Aller en bas

GUITTON René (France)

Message  lalyre le Ven 23 Aoû 2013 - 13:10

L’entre-temps                
  René Guitton           
  21 août 2013            
                    204 pages

Quatrième de couverture
  Le petit Alex né dans un camp d’internement perdu au fond du Maroc est devenu un homme. Un homme plus vieux que ne l’a jamais été son père, marin, qui l’a façonné et fasciné. Il lui a appris les bateaux, les avions, la contemplation du rayon vert des couchers de soleil, l’ouverture aux autres, et la loyauté. C’est d’ailleurs par loyauté envers sa mère et son père qu’Alex revient en terre natale : depuis trop longtemps séparés, ses parents doivent être enfin réunis, en France. Et l’enfant devenu adulte se nourrit du souvenir de Rose, sa mère, jeune modiste italienne, sauvage et envoûtante, de ses grands-parents épris de liberté, de Yemna la juive, de Mina la musulmane, de sa tante d’Amérique, de ses cousins d’Afrique…
Dans ce roman sensible et fort, écrit avec pudeur et élégance, s’enchevêtrent les alliances perverses de la Seconde Guerre mondiale qui précipitent Rose en captivité. Malgré la tragédie du monde qui s’écroule, le bonheur d’être ensemble l’emporte sur la cruauté. Au fil d’un « tu » timide et délicat à la voix sobre et retenue, le fils s’adresse au père, dans une quête des origines visant à saisir enfin quelques parcelles du mystère de la filiation.



Quelques passages repris dans le livre
Ma jeune sœur Aude et moi, avions longuement réfléchi à notre dilemme. Elle a fini par se ranger à mon choix. C’est ainsi que je pris l’avion pour Casablanca pour faire exhumer et ramener mon père dans son pays natal selon le dernier vœu de ma mère. Ces quelques mots débutent le roman car la suite sera écrite à la deuxième personne du singulier, cela parce que le narrateur s’adresse à son père……Je t’avais toujours vu grand et fort, de ces forces qui rendent invincible. Continuant ainsi il lui dit ; A ce jour, les oublis de la mémoire et ton parcours pourraient laisser penser que ton histoire tient de la légende. La première qualité que rapportent tes proches et ceux qui t’ont connu est ta simplicité, tu savais te nourrir de lectures, de musique, du chant lancinant de la mer sur la coque d’un navire.. Tu m’avais appris le chant amer du ghetto, tu m’as dit cette phrase que je n’ai jamais oublié….Il n’y a que les chiens que les nazis n’ont pas brûlés pendant la guerre. Aujourd’hui, malgré ta pudeur, je comprenais combien la mort de ta mère t’affectait. Devant cette douleur, ma compassion d’enfant a eu raison de mon blocage. Je jetai alors mes bras à ton cou, « Papa !

Mon avis

Et je pourrais en remplir des pages tant ce livre m’a bouleversée. Le courage du fils lorsqu’il assiste à l’exhumation du corps de son père ayant bien souvent douté de lui-même. J’ai aimé le passage ou pour la première fois il l’a appelé papa, pourquoi a-t-il attendu si longtemps ? Cela on l’apprend au cours de la lecture, un roman écrit avec simplicité et pudeur qui m’a émue par ses textes ou j’ai ressenti très fort l’amour d’un fils pour son père. Un roman effleuré par la Grande Histoire et certains passages m’ont vraiment bouleversée. Un tout gros coup de cœur que ce livre que je recommande. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4546
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUITTON René (France)

Message  Lacazavent le Ven 23 Aoû 2013 - 20:19

Very Happy Je note encore... 

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUITTON René (France)

Message  lalyre le Ven 12 Aoû 2016 - 16:22

Guitton René  
Mémoires fauves      
 Calman-Lévy  2015      
ISBN 978 2 7021 5806 7       
  270 pages

Quatrième de couverture
Fauves est une rock-star tout en démesure, à la renommée planétaire. Sa compagne, Aurélie, grand reporter, parcourt le monde, quand Michel dirige des carrières d’ artistes pour un label international. En trois mois, de novembre 2013 à janvier 2014, un triangle amoureux complexe et déconcertant se tisse sur une toile d’ Occident et d’ Orient, de phobies extrémistes, de personnages écorchés,  d’animaux et de masques qui peuplent l’univers de Fauves depuis sa secrète enfance.

Mon avis
Les trois personnages du roman sont décrit sur la quatrième de lecture mais il faut ajouter que Fauves est Egyptien et que Michel Beaufort est Franco-Libanais quand à Aurélie, elle est le lien qui s’établit entre les deux hommes. Commençant ma lecture, j’ai pensé que c’était certainement un roman rose, cependant j’ai continué et je dois dire que je ne le regrette pas. On va beaucoup voyager avec Faure, ce rock-star dont l’un de ses concerts dénonçant les violences, la barbarie et l’esclavage sexuel des petits garçons dont les acteurs de ces crimes odieux sont des élites du Moyen-Orient, Fauves gardera le poids de ces monstruosités toute sa vie. Par contre c’est une belle histoire de ce trio amoureux, sans que rien jamais ne dérange les âmes prudes,  bien construite avec un style poétique et limpide que René Guitton emploie pour nous parler des mots, des livres et de l’art et derrière ces pages, il y a des choses à comprendre lorsque Michel et Aurélie liront le journal de Fauves. J’ai beaucoup aimé ce livre car l’histoire se passe sur fond de terrorisme et d’extrémismes religieux….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4546
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUITTON René (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum