Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  gallo le Jeu 6 Nov 2008 - 19:59

De : melodie74 (Message d'origine) Envoyé : 14/11/2003 18:28
Thomas HARDY (1959) Tess d'Urberville (v.o. Tess of the d'Urbervilles, 1891). 399 pages.

L'action se déroule dans la campagne profonde anglaise à la fin des années 1800. La pauvre Tess, même si elle porte un nom célèbre et aristocrate, vient d'une famille pauvre et a un père paresseux et alcoolique. Revient donc à la magnifiquement jolie et docile Tess la tâche de gagner la vie de la famille. D'événements en événements, nous assisterons à sa chute...

Ce qu'en dit Amazon :
Un grand classique moderne (1891) et une oeuvre majeure de l'écrivain. A la fois réaliste et poétique, ce récit fataliste, qu'illumine la figure lumineuse de l'héroïne, dépeint fidèlement l'âpre climat social de la paysannerie anglaise à la fin du 19e siècle. Belle histoire d'amour implacable que le cinéaste Roman Polanski a tenté d'illustrer dans un film.

Ce que j'en dis :
Je suis très désolée Cryssilda, mais moi, je n'ai pas aimé et l'histoire n'a pas réussi à m'accrocher. On dit de ce livre qu'il est réaliste. Peut-être...je ne peux pas dire le contraire car je ne connais pas cette époque, mais je trouve quand même aberrant et peu réaliste le fait que toutes les femmes de ce livre soient des connes. Est-ce que toutes les femmes anglaises de campagne étaient aussi niaises dans ce temps-là? Enfin. On dit de ce livre qu'il est poétique. Je l'ai plutôt trouvé très froid et certaines descriptions qui se veulent probablement poétiques me faisaient rire. En voici un exemple. Ici, ce sont deux amies de Tess qui écrivent à son mari pour que celui-ci daigne revenir vers Tess. Oui, celles-ci sont aussi en amour, idéalisent Angel, mais pouvez-vous vraiment imaginer ces deux filles chanter et pleurer hystériquement parce qu'elles ont écrit une lettre à cet homme?
Elles adressèrent la lettre à Angel Clare, au seul endroit où elles avaient jamais su qu'il eût de la famille, au presbytère d'Emminster; après quoi, elles restèrent dans un état d'exaltation, émues de leur propre générosité, qui les fit chanter et pleurer hystériquement tour à tour (p.366).

Pour ce qui est de la belle histoire d'amour, je trouvais les personnages principaux tellements "mous", que leur histoire me tombait sur les nerfs. Les derniers 75 pages du livres rachètent l'histoire un peu, car Tess semble sortir de sa torpeur et arrête d'être la victime parfaite, docile, etc. pour devenir finalement maître de son destin.

Ma note : un 2/5. J'ai conscience que cette note est TRÈS personnelle, car des millions de gens adorent ce livre, l'ont mis sur la liste des 50 meilleurs livres anglais, etc. mais moi, il ne m'a pas touchée. Peut-être est-ce une description assez réaliste de cette période, mais l'auteur n'a pas réussi à m'y faire croire.

Mélodie




Réponse
De : Cryssilda_ Envoyé : 14/11/2003 19:01
Ben dites donc, je n'ai pas de chance avec mes auteurs victoriens en ce moment, Lagrande qui n'a pas aimé Dead Secret et maintenant toi Mélodie qui n'aime pas Tess ....

Je crois que parfois, pour apprécier les romans victoriens, il faut être dans le "trip", c'est toute une atmosphère, et c'est sur, si on accroche pas, on accroche pas.

Ce que tu dis sur les femmes dans le livre n'est pas faux, mais il ne faut pas oublier que le livre est écrit par un homme et que c'est plus une vision de l'époque de la femme qui est exprimée qui ne renvoie pas forcément à une réalité (si tu lis les romans des soeurs brontë, les femmes sont sont pas si idiotes que ça). D'ailleurs je ne suis pas bien sure que ce soit la vision de Thomas Hardy non plus, car je trouve qu'il dénonce pas mal généralement dans ses bouquins, donc les passages qui t'amusent, sont peut être effectivement des passages ironiques où il en fait trop.

Bon moi j'ai bien envie de le relire quand même ce livre, il y a trop longtemps que je l'ai découvert et j'ai plus les idées très claires !

Cryssilda


Réponse
De : melodie74 Envoyé : 14/11/2003 21:43
Peut-être que ma note et mon appréciation générale (de Tess d'Urberville) seraient différentes si je connaissais un peu mieux l'auteur, son oeuvre, etc. Ça fait quelques fois que j'entends des choses comme "il dénonce..." et s'il est considéré comme quelqu'un qui fait beaucoup d'ironie dans ses bouquins, alors je pourrais revoir quelques uns de mes commentaires, c'est certain. Mais comme c'était mon premier voyage avec monsieur Hardy, j'en ai peut-être manqué des bouts...Mais même s'il dénonçait cette société, faisait de l'ironie, etc. j'ai vraiment été irritée par ces femmes! Pas d'une manière féministe, car je ne pense pas l'être outre-mesure, mais elles étaient tellement nounounes (les Européens, vous connaissez ce terme? ) que ça me faisait grincer des dents! Mais je n'abandonne pas, j'ai hâte de lire Orgueil et Préjugés et les soeurs Brontë sont sur ma liste (enfin, au moins une!).

Mélodie


De : goelande76 Envoyé : 16/11/2003 08:28
(les 2 messages précédents j'avais fait des erreurs excusez moi)
LES PETITES IRONIES DE LA VIE - Thomas Hardy

9 petites histoires d'amour insolites ou impossibles:

Une femme amoureuse d'une photo et d'écrits
Une femme simple dominée par son fils gentihomme renonce à un amour paysan
un homme qui veut réparer une faute de jeunesse mais que l'enfant n'accepte pas
deux frères qui font de leur soeur une châtelaine
une patronne qui écrit des lettres d'amour pour son employée de maison et qui se fait prendre à son propre piège.

et les autres à découvrir

CE n'est pas un livre triste, ni morose contrairement aux sujets abordés. C'est une sorte de leçon de vie, ou le temps et les événements font renconter les gens mais aussi les font aussi se séparer. le tout simplement, sans violence mais avec beaucoup de dignité et de philosophie.
Les mots sont bien choisis, le texte fluide. on imagine très facilement les paysages et les personnages. C'est une sorte de flanerie philosophique poêtique

4/5 car pour moi 5 c'est un livre que je garder pour relire.



De : Chantal Envoyé : 27/03/2004 23:55
Thomas HARDY : Tess d'Urberville

C'est un classique anglais qu'il faut avoir lu : très belle écriture, belles descriptions de la nature et de la vie à la ferme. On apprend beaucoup sur la société des "petites gens" de l'époque (fin XIX è) et sur leur vie si difficile. C'est en même une belle critique sociale : différence de "code moral" entre les hommes et les femmes (relations sexuelles hors mariage), fille aînée "vendue "
aux hommes riches pour faire vivre leur famille, égoïsme extrême des hommes, absence de révolte des femmes, importance extrême de la morale religieuse ou non...Par contre quelques réflexions sur la femme m'ont quelquefois heurtée et les références à la bible m'ont plutôt ennuyée. Mais, c'est à lire, comme bons nombres de classiques. Note : 4/5



De : Lauric668 Envoyé : 04/07/2004 14:06
Les petites ironies de la vie, Thomas Hardy

Résumé
9 nouvelles qui parlent des relations entre hommes et femmes et entre parents et enfants dans les années 1880. La femme n'est jamais maîtresse de son destin, car soit sont père, son frère ou son mari le dirige à la place. Les femmes sont soumisent et j'ai eu l'impression que très souvent elles s'ennuient. Le rythme des histoires est très lent et quelquefois la fin surprenante.

Mon avis
Certaines histoires m'ont laissée indifférente, mais il y en a d'autres que j'ai trouvé géniales, entre autre : Le veto du fils / Par acquit de conscience / Tragédie de deux ambitions / La tournée et Ollamoor, le ménétrier. Je suis quand même très contente d'avoir lu cet auteur que je ne connaissais pas, mais je ne lirais pas d'autres titres.

Ma note : 3.5 / 5

De : Lhisbei Envoyé : 14/09/2004 22:52
Les petites ironies de la vie de Thomas Hardy

9 nouvelles à déguster lentement et à savourer. 9 nouvelles piquantes, parfois tristes parfois rageantes où l'on découvre les mauvais tours que la vie peut jouer. 9 nouvelles qui poussent à la reflexion sur la vie des femmes d'un siècle passé, soumises et le plus souvent malheureuses la vie, leur famille, ne leur faisant pas de cadeaux.

Un recueil de nouvelles de bonne qualité, l'écriture est fluide, l'auteur prend son temps, installe les personnages dans l'histoire ce qui les rend plus proches encore, le style est clair.

Ma note 4/5



De : Mousseliine Envoyé : 14/05/2005 13:14
Thomas Hardy - Tess d'Urberville
(Pocket, 2003, 126 pages)

Tess d'Urberville c'est l'histoire d'une jeune fille, Tess Durbeyfield, qui a grandi dans la campagne victorienne dans une famille pauvre où la bêtise de ses parents la conduisent à sa perte. Ses parents qui se glorifient d'être les descendants des illustres chevaliers d'Urberville jettent pratiquement leur fille, si naïve, dans les bras d'Alec d'Urberville, un faux d'Urberville, duquel Tess perdra son honneur.

"Oh! maman, maman [...] Comment pouvait-on s'attendre à ce que je sache? J'étais une enfant quand j'ai quitté cette maison, voilà quatre mois. Pourquoi ne m'avez-vous pas dit qu'il y avait du danger avec les hommes? Pourquoi ne m'avez-vous pas avertie?"

Mais ça, ce n'est que le début...

Thomas Hardy a un style courtois, élégant, en fait trop poli, trop correct...

On reproche à Thomas Hardy ses longues descriptions de paysages, en fait ce n'est pas si fréquent et ça permet de visualiser le cadre dans lequel gravitent les personnages. ça reste que ce sont les personnages qui sont au centre de tout, leurs caractères, leurs faits et gestes. L'histoire prise hors contexte nous paraîtrait bien étriquée aujourd'hui, mais ici elle témoigne des conventions sociales si rigides de l'ère victorienne, de l'étroitesse d'esprit dans les campagnes, du peu d'espoir pour les pauvres encore moins pour les femmes pauvres. Une histoire d'une grande portée sociale où l'on prend plaisir à souligner plusieurs extraits judicieux. La deuxième moitié du livre est captivante et on se laisse agréablement prendre par le courant, on voudrait tant secouer Tess afin qu'elle sorte de son carcan. Par contre, j'enlèverais un bon cinquante pages à la première moitié et le roman s'en porterait mieux.

Bref, un bon classique de l'époque victorienne, j'aime beaucoup l'histoire, mais moins le style et j'apprécie pour sa valeur de témoignage d'une époque révolue.

Note : 4/5


De : lalyre7032 Envoyé : 05/11/2007 15:32
Tess d'Urberville , Thomas Hardy
Poche , 474 P.

Angleterre ,fin du XlXème siècle ,Tess,fille d'une famille de paysans ou son père Jack Durbeyfield,buvant la goutte à toutes les occasions,sa mère,une femme ignorante et orgueilleuse,bref une famille vulgaire et pauvre.Un jour le pasteur du village dit à Jack qu'il a fait des recherches généalogiques sur les Durbeyfield,lui apprend qu'il serait le descendant de nobles de la région "les Stokes-d'Urberville " ancienne famille de chevaliers de Grande-Bretagne.Et voila Tess forcée par ses parents ,d'aller se présenter chez l'une des dernières branches riches de cette lignée et se déclarer membre de la famille.La jeune Tess,jolie ,ignorante de ses attraits se présente donc chez les 'Urberville,reçue par Alec qui déclare que sa mère est aveugle et ne peut la recevoir ,Cet homme sans moral,coureur de jupon ne tarde pas à la violer,elle se sauve ,rentre chez ses parents,quelque temps après elle met au monde un enfant qui meurt quelques jours après sa naissance.Dans la honte et l'opprobre,une fille-mère à cette époque est très mal vue,elle part et s'engage dans une ferme ou personne ne la connaît ,elle y rencontre le seul amour de sa vie,Angel Clare.Avec ce garçon ,on pourrait imaginer qu'elle pourrait être heureuse....mais c'est sans compter sur le passé qui la rattrape et dans cette société puritaine,le bonheur qui paraissait à portée de son coeur disparaît bientôt.....

Un auteur que je découvre,un très beau livre,une héroïne attachante par sa naïveté et son ignorance,qu'on a souvent envie de secouer pour changer sa destinée,les parents égoïstes ne pensant qu'à eux,Alec ,un personnage ignoble,l'entêtement de Angel,la gentillesse et l'effacement des deux amies de Tess,tout cela m'a fait beaucoup aimé ce livre.Les personnes qui aiment les livres de Dickens aimeront ce roman.
4,5/5
Lalyre


De : lalyre7032 Envoyé : 18/12/2007 19:46
Jude l'obscur , Thomas Hardy Poche
497 P.

Jude d'origine modeste vit dans un petit village d'Angleterre.Il aime l'école mais un jour son instituteur part pour une autre école.L'enfant est mal-aimé par sa tante boulangère avec laquelle il vit.Travaillant chez un fermier qui l'a engagé pour chasser les corbeaux qui font des ravages dans ses champs,notre jeune ami ne fait aucun bruit pour que les oiseaux puissent se nourrir au dépens du fermier,il est chassé de la ferme.Il a du temps devant lui pour se promener et rêvasser sur ce qu'il aimerait devenir plus tard,il aime la science et la littérature ,avide d'étudier l'histoire et le latin,il aimerait faire partie des collègiens de Christminter.Mais la rencontre d'Anabella,fille d'un marchand de cochons va détruire ses rêves,la futée le trouble ,il succombe à ses charmes,elle lui avoue qu'elle est enceinte ,voila notre Jude marié avec elle par obligation.Un mauvais mariage car Annabella se montre sous son vrai jour,il se sépare.Jude part pour la ville ,il rencontre sa cousine Sue,très jolie,instantanément,il en tombe amoureux,cela devient à cette époque un amour illicite.Méprisé par tous,abandonné par Sue qui l'aime et qui le lendemain se dédit,Jude est condamné à une vie tragique,une vie de renégat découragé,vivant de rien,affamé et seul.Beaucoup d'efforts pour ce jeune homme mais surtout l'échec de cette vie dont il rêvait.Il meurt solitaire dans une forme de suicide.Triste destin.........

Une histoire sombre et très noire,Jude est un personnage marqué par le destin,deux femmes qui le font terriblement souffrir,un amour qui le conduira au désespoir et à la mort.Réflexions sur la solitude de l'être humain dans une société ou la religion et les croyances l'emportent sur les bons sentiments.J'ai aimé malgré certaines longueurs dans les dialogues entre Jude et la cousine Sue. 4/5
Lalyre
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Jude l'Obscur - Thomas Hardy

Message  cecile le Mer 11 Mar 2009 - 18:26

Jude l'Obscur est l'un de mes livres préférés parmi ceux que j'ai lus de cet auteur. Le parcours de Jude est d'une grande tristesse et l'on se demande comment une telle malchance peut s'abattre sur quelqu'un. Je ne suis pas masochiste mais le pauvre homme m'a tellement fait pitié que je ne puis l'oublier. Note : 4,5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  cecile le Dim 17 Mai 2009 - 15:26

Thomas HARDY
Le Retour au pays natal
Editions du Rocher
1990
543 pages

4ème de couverture :

Clym Yeobright est de retour sur la lande d'Egdon (Wessex), balayée par de lugubres passions. Venu pour les fêtes de fins d'année, ce jeune diamantaire installé à Paris ne repartira pas. Happé par la logique du malheur, il perdra la considération de sa mère, une maladie des yeux le contraindra à renoncer à ses ambitions de maître d'école ; sa femme, enfin, Eustacia, beauté rêvant de Paris, se noiera dans les desseins libertins du cousin par alliance de Clym.
Eustacia, Mrs. Yeobright, Thomasine... C'est encore les femmes que Hardy charge d'une électricité fatale ; ces coeurs qui battent entre douleur et folie régissent le destin des hommes. Bilan de cette guerre des sexes : trois morts, couverts d'un linceul aux merveilleux motifs des paysages anglais. L'auteur est un maître de la description hantée.

Je ne cacherai pas que j'ai un faible pour Thomas Hardy et que ses descriptions de la nature m'ont toujours enchantées. Ajouter à celà des personnages tourmentés, des histoires d'amour qui finissent mal et me voilà sous le charme. Evidemment j'ai adoré ce roman dont j'ai savouré chaque page comme à toutes les lectures d'une histoire narrée par cet auteur. Après "Jude l'Obscur", qui est toujours mon préféré, je classerais celui-ci en seconde position, pour le moment, car il me reste encore quelques oeuvres à découvrir.

Note : 4,75/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Bellonzo le Dim 17 Mai 2009 - 15:50

Remèdes désespérés,moins connu est aussi un très bon livre dans le même registre que les précédents.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  cecile le Dim 17 Mai 2009 - 18:08

Bellonzo a écrit:Remèdes désespérés,moins connu est aussi un très bon livre dans le même registre que les précédents.
Merci, je ne connaissais pas ce titre, je n'ai d'ailleurs pas tout lu de cet auteur, il me reste encore "Barbara", "Les Forestiers" et "Le Maire de Casterbridge".
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  cecile le Dim 31 Mai 2009 - 15:22



Les Forestiers

Dans le petit hameau boisé de Little Hintock, Grace Melbury et Gilles Winterbone semblaient promis l’un à l’autre depuis leur plus tendre
enfance, suite à une promesse faite par le père de Grace à celui de Gilles, décédé.
Mais c’était sans compter les rêves que Melbury établissait pour sa fille, lui qui désirait tant lui offrir une autre condition en lui donnant accès à une instruction prestigieuse. Après des années d’études, Grace revient chez elle, partagée entre des aspirations nouvelles et son attachement pour son ancien milieu. Sous l’emprise de son père, elle va tomber dans les bras du beau, irrésistible et troublant Dr Edred Fitzpiers. Mais ce chemin n’est-il pas à mille lieues de ses envies sincères, de ses affections profondes ?
Les conventions sociales, le regard des autres, et surtout l’autorité familiale, d’autant plus insidieuse qu’elle est pétrie de bonnes intentions, sont les grands accusés devant le tribunal de Thomas Hardy.

Une belle histoire, triste, comme toutes celles de cet auteur. Trois femmes amoureuses dont les chemins s'entrecroisent, la nature sauvage omniprésente et le charme opère, Thomas Hardy encore une fois nous entraîne dans un récit où les héros ne sortiront pas indemmes. Ce n'est pas l'un des meilleurs livre de l'auteur mais il est assez plaisant.

Note : 3,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Van le Dim 31 Mai 2009 - 15:43

Je ne connais pas cet auteur, mais ça a l'air intéressant, je note!
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  lalyre le Lun 23 Nov 2009 - 17:56

Les forestiers
Thomas Hardy
Phébus libretto 2009
402 P.
Une région imaginaire du Sussex,un petit hameau au bord de la forêt,les deux principaux personnages ,Grâce et Gilles se connaissent depuis l'enfance ,semblent promis l'un à l'autre par le père de Grâce qui aurait fait grand tort au père de Gilles autrefois ,décédé depuis.Grâce fut envoyée en ville par son père pour y faire de hautes études car pour sa princesse,son rêve étant de lui faire une place prestigieuse dans la vie ,Ce qui ennuie très fort cet homme c'est la promesse qu'il a faite autrefois,qu'importe après tout Gilles est un brave garçon et dès le retour de Grâce il va les marier .Mais il y a le jeune ,beau et irrésistible docteur Edred ,le père oublie sa promesse et va tout faire pour décider Grâce à se marier avec lui ,d'autant plus que Gilles est appauvri par la châtelaine qui lui reprend sa maison et le voila sans travail.Hors le père ne conçoit plus la vie de sa fille auprès de Gilles devenu un ouvrier qui doit peiner pour vivre.Grâce se laisse charmer par Edred ,une belle vie l'attend ,croit-elle......Mais cet homme est-il réellement ce qu'elle croit ??Et tiendra t-elle compte de l'amour de Gilles ? Oui sans doute mais lorsqu'il sera trop tard .....qu'elle apprendra ce que fut le sacrifice de Gilles par amour pour elle.....

Il est certain que j'aurais aimé secouer cette femme,aveugle devant tant l'amour de Gilles,une femme perdue à cause de la folie des grandeurs du père qui a fait son malheur.Et pourtant c'est Gilles qui l'a sauvée lorsqu'elle est venue se réfugier dans sa petite cabane,une femme trop prude qui a laissé Gilles mourir dans la solitude et le froid.Un roman qui m'a paru assez long par ses nombreuses descriptions qui n'est pas le meilleur de cet auteur ...... 3,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Cyrielle le Sam 28 Nov 2009 - 11:46

Jude l'obscur

Quatrième de couverture
Tout en exerçant son métier de maçon, Jude Fawley rêve d'une vie meilleure et s'acharne à acquérir le savoir et la culture.

La passion qui naît en lui pour sa cousine Sue, mariée à un maître d'école, va lui faire entrevoir d'autres horizons de bonheur et les conduire tous deux à la perdition.

Comme toute l'œuvre de Thomas Hardy - le dernier grand romancier européen du XIXe siècle, disait le critique Edmond Jaloux -, ce roman est une méditation sur les désirs et les tendances qui déchirent l'être humain, l'opposant à lui-même autant qu'aux lois sociales qui l'entourent.

Tout se passe comme si Jude Fawley, ayant voulu s'arracher à sa condition et à son existence, avait du même coup mis en branle les forces qui l'écraseront.


Mon avis: 4/5
J'ai beaucoup aimé suivre la vie de Jude Fawley, on est tout de suite pris d'affection pour lui, on a envie qu'il s'en sorte qu'il trouve le bonheur. Mais hélas tomber amoureux de sa cousine Sue n'a pas arrangé les chose. Je n'ai pas du tout aimé ce personnage, ses crises mystique et hystériques sont assez fatiguantes et ses changements d'avis encore plus, on n'a parfois l'impression qu'elle joue de l'amour de Jude !
J'ai beaucoup aimé le style de Thomas Hardy, il m'a fait pensé à Dostoïevski, sa façon de décrire la ville, l'atomsphère sombre et les questions existentielles sur l'amour, la religion et le mariage m'ont beaucoup fait penser à mon auteur russe fétiche.
Je vous le conseille fortement !
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7349
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Liza_lou le Sam 28 Nov 2009 - 12:09

Merci Cyrielle pour ta critique de Jude l'obscur, j'ai bien envie de lire ce titre de Thomas Hardy. J'avais beaucoup aimé Les yeux bleus et Tess D'Urberville mais je n'ai pas lu ce roman alors je note!

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Lyreek le Sam 30 Juil 2011 - 17:58


Tess d'Urberville - Thomas Hardy
Le livre de poche - 474 pages

A la fin du XIXème siècle, en Angleterre, Tess est la fille aînée d'une famille pauvre. Un jour, son père apprend qu'il est le descendant d'une famille de nobles, les D'Urberville. Il décide alors d'envoyer Tess à leur demeure pour qu'elle y trouve une place et peut-être un bon parti.

Je suis contente d'avoir enfin lu ce classique de la littérature anglais mais ce ne sera pas un coup de coeur. En effet, il y a un peu trop de longueurs à mon gout. Certes, les paysages sont inspirants et il est plaisant de découvrir la vie à la ferme mais parfois, ça traîne un peu et ça casse le rythme du récit. Tess aussi d'ailleurs souffre de ce côté "mou", elle se laisse porter par les évènements et peine à réagir.
Toutefois, l'ambiance de l'époque est très bien rendue. On y sent bien la pression qui pèse sur les femmes qui se doivent d'avoir une conduite irréprochable. La faute de Tess, finalement pas si dramatique au vu de l'age et de l'innocence de la jeune fille, va profondément marqué son destin et la poursuivra toute sa vie. En plus, la pauvre Tess attire vraiment la malchance et les malentendus s'enchainent. Et quant enfin elle se réveille de sa torpeur, c'est trop tard.
Bref, même si parfois on ressent une pointe d'ennui, j'ai aimé ce roman qui met parfaitement en scène un destin de femme, brisé par deux hommes qui chacun à leur manière ont gâché sa vie.

4/5

_________________
Lecture en cours : Les sept soeurs tome I : Maia de Lucinda Riley

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2288
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Mar 20 Mar 2012 - 19:38

Tess d'Urberville

Note : 4/5

Résumé :
La famille de Tess découvre qu'ils sont les derniers d'une lignée d'une vieille famille anglaise, les d'Urberville. Tess est envoyée chez des proches "cousins" mais est vite abusée par Alec, ce qui va entraîner sa perte.

Critique : j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le livre au début. Il est tellement différent de ce à quoi je m'attendais : beaucoup plus sérieux et pessimiste que les autres romans victoriens que j'ai lu (je m'attendais à quelque chose entre Gaskell et Dickens, et c'est pas du tout le cas). Malgré tout, une fois faite à l'idée, je me suis mise dans l'histoire. Tess est un personnage très attachant, qui subit d'affreuses choses contre sa propre volonté. Elle tombe en disgrâce à cause de l'hypocrisie de la société. L'auteur critique vivement les conventions sociales figées et rigides et il rend bien l'ambiance de l'époque. L'écriture est belle mais parfois un peu trop imagée, je n'ai pas toujours compris les doubles sens, les mots cachés et je devais lire certains passages plusieurs fois. Quelques longueurs, mais je suis contente d'avoir lu ce classique de la littérature anglaise. Une belle découverte, une lecture très intéressante.



avatar
cookie610

Nombre de messages : 4720
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  belledenuit le Mer 21 Mar 2012 - 7:58

Merci de ton avis Cookie. Faudrait que je le lise quand même ce bouquin Smile
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  petitepom le Ven 14 Sep 2012 - 14:10

Tess d'Uberville

Je suis allée au grenier pour ressortir ce livre des cartons où il était stocké, c'est une lecture commune qui m'a donné l'idée de le relire. L'edition France Loisir de 1981 montre une jeune fille avec un bébé dans les bras, cette image est peu représentative du contenu du livre car la période où elle se retrouve avec son enfant est assez courte, mais il est le déclencheur de sa vie futur, sa morale en sera tachée.

L'écriture est très riche, les décors sont détaillés, nous voyons la modernité dans les fermes et les petites industries, les paysages, certains passages sont un peu longs mais j'ai quand même eu plaisir à les lire.

Le personnage principal est Tess, alors que ses parents sont vaniteux, espèrant que Tess sortira de sa condition par un beau mariage, Tess est plus réaliste, même si elle se laisse séduite, elle n'est pas naîve. Ces choix sont murement réfléchis.

Le début du livre est sans surprise, on se doute de la tournure des évènements, la jeunesse de Tess nous fait comprendre ses erreurs, la femme adulte est plus imprévisible, jusqu'au drame final.

J'ai bien aimé ce classique, je ne l'aurai peut être jamais relu sans cette lecture commune, ce n'est pas le genre de roman que j'affectionne mais je suis agréable surprise par le plaisir que j'ai pris à le lire.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 248
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Jeu 27 Juin 2013 - 6:56

Tess d' Urberville de Thomas Hardy
Livre de Poche / 474 pages


Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.


Publié pour la première fois en 1891 ce roman est considéré comme l' un des classiques de la littérature anglaise de la fin du XXème siècle. J' ai du passer à côté de quelque chose, le chef d' œuvre je ne l' ai pas trouvé. J' aurais, je pense, plus gagner à lire une édition commenté et analysé de cet ouvrage si t' en est qu' il en existe en français.  J' ai eu l' impression que le texte avait beaucoup vieilli, les faits sont entourés parfois d' une opacité toute romantique, les personnages sont tous englué dans leur carcan de bonnes mœurs, de convenance, de paraître, tous à un moment ou à un autre m' ont agacés quand aux descriptions elles cèdent trop facilement (à mon goût) à un symbolisme excessif.  
Ceci dit l' histoire est prenante et l' on va sans difficultés au bout de ce long roman, un roman qui  pèche par ses excès, trop de pureté, trop de romantisme, trop de convenance, de honte, de tragédie, d' attente...etc


3,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Dim 25 Oct 2015 - 19:39

Loin de la foule déchainée

Note : 5/5 coeur coeur coeur

Résumé
: Gabriel Oak est un fermier qui se retrouve ruiné après avoir perdu l'intégralité de son troupeau. Il se retrouve à chercher un travail de ferme en ferme et se retrouve embaucher dans l'exploitation gérée d'une main de fer par Bathsheba Everdene, qu'il connait bien car elle l'a éconduit dans le passé. Mais Bathsheba est convoitée par un autre exploitant, William Boldwood ainsi que par un lieutenant de l'armée, Francis Troy.

Critique : Gros coup de cœur pour ce livre. coeur coeur coeur Autant j'avais eu du mal avec Tess d'Uberville que j’avais trouvé difficilement accessible autant là, je suis rentrée dedans dès les premières pages et j'ai été complètement happée par l'histoire. J'ai lu le livre en deux jours. Le résumé que j'ai fait ne rend pas exactement honneur aux propos du livre. L'auteur arrive à nous décrire de manière remarquable la vie agricole de l'époque. Chaque personnage est décrit impeccablement, les portraits psychologiques sont très fins. A part Boldwood que je trouvais peut-être un peu trop caricaturé, les autres sont bien rendus. Bathsheba et Gabriel sont des personnages très attachants, malgré leurs défauts. J'ai vraiment bien aimé l'histoire, j'ai toujours aimé les romans victoriens, on se trouve ici entre Jane Austen et Elizabeth Gaskell. Bref, un coup de coeur sur tous les points.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4720
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  kattylou le Lun 26 Oct 2015 - 17:31

Quel enthousiasme ! Tu donnes envie de le lire
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3394
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas HARDY (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum