Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  Lacazavent le Ven 21 Juin 2013 - 7:40

Alexis Zorba de Nikos Kazantzaki
Pocket / 347 pages




Quatrième de couverture :
Avant de rencontrer Zorba le Grec, l'homme aux yeux tristes, moqueurs et pleins de flamme, l'ingénieur civilisé ignorait à quelles profondeurs frémissait la vie, jaillissait la source de toute générosité et de toute connaissance. Leur amitié, leur voyage, l'échec de leur entreprise crétoise sont devenus légende et parabole universelles.
Avec sa sagesse brutale et limpide, sa pensée labyrinthique et rigoureuse, son bon sens oraculaire, Zorba, ce Zarasthoustra cousu dans la peau de Sindbad le Marin, représente le triomphe des forces brutes de l'instinct sur l'intelligence pervertie par les morales et les idéologies.


C'est un ouvrage que j' ai trouvé étonnant à la fois roman et livre de réflexion.  J' ai beaucoup aimé les personnages Zorba et ceux qu' il croisera. J' ai particulièrement aimé la façon qu' à Nikos Kazantzaki d' aborder et de développer par leur actes et leurs rencontres une philosophie de vie. Difficile de résumé mais celle-ci pourrait se résumer en deux mots Profiter et Vivre (Carpe Diem) alors certes le récit à parfois un peu vieilli mais j' ai apprécié le voyage, je repartirai bien dans quelques années.

4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  Awara le Lun 24 Juin 2013 - 21:28

Je viens de le commencer; je croyais m'en souvenir et je réalise que je n'ai plus le même oeil.

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3861
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  lalyre le Mar 25 Juin 2013 - 16:49

Alexis Zorba            
  Kazantzaki   
  Pocket 2008     347 pages


Avis

Au début duXXème siècle, en Chine, c’est Zorba qui prend la tête de la mine de lignites, quand au narrateur il s’est effacé devant le savoir-faire de Zorba. Celui-ci connaît même la façon de séduire Hortense qui a beaucoup joui de la vie et maintenant âgée, mais n’es déplaise au héros. J’ai trouvé que ce roman avait mal vieilli bien que de belles descriptions l’agrémentent. Je pense que l’auteur n’aimait pas les femmes mais cela est mon ressenti. Je n’ai pas aimé ce roman et j’avoue avoir parfois lu en diagonal, donc ma cote sera basse, ce qui ne veut pas dire que le roman n’est pas bon. 3/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4137
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  Chantal le Mar 9 Juil 2013 - 13:34



ALEXIS  ZORBA : Nikos Kazantzaki
Presses Pocket - 348 pages.


      Le narrateur est attablé dans un bistrot du Pirée, où il attend de prendre un bateau pour la Crête, où il part exploiter une mine de lignite.
Il est triste, il vient de se séparer de son meilleur ami parti défendre sa patrie dans le Caucase. Soudain surgit derrière le carreau puis à l'intérieur, une espèce de grand escogriffe d'une soixantaine d'années, c'est Alexis Zorba, qui lui demande de l'emmener avec lui et de devenir en quelque sorte, son employé-associé. Le narrateur, intrigué?, charmé?, l'engage et ce sera le début d'une belle amitié et de grandes aventures en Crête....

      Eh bien, moi, je ne tergiverse pas et je mets un beau 5/5.

      C'est l'histoire de deux personnages que tout sépare mais qui ne vont plus se quitter pendant un long moment : l'un, le narrateur, le "patron" qui ne vit que dans les mots, les livres, y cherchant un sens à sa vie, à La Vie ; l'autre, Alexis, marqué par tout son passé dans le corps et dans l'âme, qui se jette encore et toujours à corps perdu dans la réalité, la vraie vie, dans le travail, se gavant à l'excès de nourriture, de vin, de femmes, de musique, de danse....
       Et puis, il y a la Crête, cette île splendide, avec toutes les senteurs de ses herbes aromatiques, le soleil étincelant dans un ciel épuré, la mer d'un bleu profond, les nuits étoilées sur la plage, les petits monastères (avec des moines à moitié fous de restrictions) éclatants de blancheur....Il y a ses dures et cruelles traditions (notamment sur le statut de la femme) : la "Bouboulina" et "La Veuve" vont bien en souffrir !

      Un superbe roman, plein de philosophie, d'humour et de gravité à la fois, un bel hymne à la vie (la vie réélle et le temps présent) que j'ai relu avec beaucoup de plaisir. Maintenant je vais chercher à voir le film "Zorba le Grec", avec Anthony Quinn, la belle musique de Théodorakis, film qui a tout de même obtenu trois oscars !


5/5 coeur 



"Je regardais Zorba à la lueur de la lune et j'admirais avec quelle crânerie, quelle simplicité, il s'ajustait au monde, comment son corps et son âme formait un tout harmonieux, et toutes choses, femmes, pain, eau, viande, sommeil, s'unissaient joyeusement avec sa chair, et devenaient Zorba. Jamais je n'avais vu si amicale entente entre un homme et l'univers."

"Le jour resplendissait tel un diamant de belle eau. A mesure que nous nous élevions, l'âme s'élevait aussi, se purifiait, . j'éprouvais une fois de plus, l'influence sur l'âme de l'air pur, de la respiration légère, du vaste horizon. On dirait que l'âme est, elle aussi, un animal avec des poumons et des narines, qu'elle a besoin de beaucoup d'oxygène et qu'elle étouffe dans la poussière et parmi les trop nombreuses haleines."

"Lorsque tout marche de travers, quelle joie de mettre notre âme à l'épreuve pour voir si elle a de l'endurance et de la valeur! On dirait qu'un ennemi invisible et tout puissant - les uns l'appellent Dieu, les autres Diable - s'élance pour nous abattre ; mais nous restons debout. Chaque fois qu'intérieurement il est vainqueur, alors qu'à l'extérieur il est battu à plate couture, l'homme véritable ressent une fierté et une joie indicibles. La calamité extérieure se transforme en une suprême et dure félicité."
 
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2200
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  Chantal le Mar 9 Juil 2013 - 14:17

Quelques (vieilles) photos de Crête :

avatar
Chantal

Nombre de messages : 2200
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  géromino le Mar 23 Juil 2013 - 14:41

"Alexis Zorba" Presses Pocket 1983 348 pages

Dans un café du Pirée, un jeune intellectuel -le narrateur- attend son embarquement pour la Crète où il a prsi en location une mine de lignite. C'est alors qu'un personnage singulier -Alexis Zorba- l'interpelle et lui demande de l'emmener avec lui. Il accepte et l'embauche comme contremaître. Désormais, Zorba n'appellera plus notre narrateur que "Patron". C'est un homme franc, libre et coureur de jupons. Sa vie fut riche d'expériences de toutes sortes (et pas des plus glorieuses...) dont il a tiré un enseignement plein d'une certaine sagesse qui impressionne son "Patron".

Au village qui les accueille, le narrateur découvre la vie saine mais austère des paysans crétois; Zorba s'éprend de leur logeuse: Dame Hortense... Afin de faciliter l'acheminement du minerai vers le port, Zorba entreprend la construction d'un téléphérique...


Une réflexion sur le sens de la vie et le portrait d'un homme au passé mouvementé, à la recherche d'un certain idéal du bonheur et de la liberté. Derrière un égoïsme et une rugosité apparents, se cache un homme fier, sensible et humain, à la philosophie qui bouscule parfois la bonne moralité et les convenances de l'époque (surtout en matière de femmes!!)

"Si l'enfer existe, dit-il, j'irai en enfer (...) Pas parce que j'ai volé, tué ou couché avec les femmes des autres, non, non! Tout ça n'est rien. Le Bon Dieu pardonne ces choses-là. Mais j'irai en Enfer parce que, cette nuit-là, une femme m'attendait dans son lit et que je n'y suis pas allé!!"

Au fil des pages on s'attache au personnage de Zorba, bourru et dérangeant. Des petites pointes d'humour allègent le discours philosophique, la sagesse de Zorba est désarmante tellement ses arguments font mouche et la Crète resplendit sous la plume de l'auteur!

Un bémol toutefois: l'épisode du monastère, même s'il apporte une critique sur le plan religieux, m'a semblé comme décalé par rapport à l'ensemble, sans réel rapport avec le reste, trop long aussi. Je ne voyais pas où l'auteur voulais en venir. Avait-il une dent contre les ordres monastiques...?

Note: 3.5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2719
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  Shan_Ze le Mer 31 Juil 2013 - 10:08

Alexis Zorba de Nikos Kazantzaki

Dans ce roman, Nikos Kazantzaki nous raconte la rencontre entre deux personnes radicalement opposées : le narrateur, un homme qui ne pense qu’à ses livres et Alexis Zorba, un homme bon vivant qui pense à profiter de la vie et de ses charmes. 

Sans doute pas le bon moment, il me fallait un roman avec beaucoup d’actions pour me changer les idées et pour aller avec les vacances… Les sujets abordées (la vie, la religion, les femmes…) m’ont intéressés, il y a quelques jolis phrases mais l’ensemble m’a paru trop répétitif et j’ai rapidement décroché. Un roman prônant une philosophie de vie épicurienne mais qui m’a plutôt agacée que convaincue. Dommage parce que j’ai bien apprécié le décor !

« Et moi qui croyais n’avoir besoin de rien, je sentis soudain que j’avais besoin de tout. »


« Je luttais, le jour, de toutes mes forces, mais, la nuit, mon esprit déposait les armes, les portes intérieures s’ouvraient et la veuve entrait. »


« Car, je le comprends bien aujourd’hui, c’est un péché mortel que de forcer les grandes lois. Nous devons ne pas nous presser, ne pas nous impatienter, suivre avec confiance le rythme éternel. »

Note : 2.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7354
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Juin/Juillet 2013 - Alexis Zorba de Nikos KAZANTZAKI - Avis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum