Roxana ROBINSON (Etats-Unis)

Aller en bas

Roxana ROBINSON (Etats-Unis)

Message  zeta le Mar 16 Avr 2013 - 12:00

jours toxiques - 10/18 - 3,5/5

Dans sa maison du Maine, en ce jour d'été, Julia reçoit ses parents vieillissants, on sait par le premier chapitre, que sa mère Katharine, 86 ans, perd la mémoire, que son esprit s'enfonce peu à peu dans la brume. Edward, son père, 88 ans, ancien neurochirurgien, ne s'en est pas aperçu, Il semble inflexible, imposant sa supériorité et son autorité. Il a toujours été la personne à laquelle quiconque ne souhait s'opposer. Seule Hariett, la soeur de Julia a osé le faire quand elle a choisi son métier.
Julia, divorcée de Wendell, quelques années auparavant, espère que ses deux fils Steven et Jack vont pouvoir se joindre à eux pour passer quelques jours dans la maison de vacances, un peu délabrée, qu'elle a voulu conserver après la séparation d'avec son mari.
Steven est un garçon raisonnable et idéaliste, il a un temps participé à un mouvement écologiste actif contre la déforestation. Jack, le cadet, a toujours été le plus turbulent, le plus rebelle, le plus instable.
Steven avant de partir dans le Maine passe dans l'appartement de Jack et ce qu'il y voit ne lui plait pas. Il va devoir, après beaucoup de tergiversations, annoncer à sa mère, quand il sera auprès d'elle, que son frère est tombé dans la drogue la plus dure qui soit et qu'il faut intervenir.
En quelques jours la vie de toute cette famille sera bouleversée. On connaîtra leurs pensées les plus intimes, tout ce qui les sépare ou les lie, tout ce qui n'a jamais été dit, comme ce que tous savent. Tous vont essayer de se resserrer, de se rassembler auprès de Jack pour éloigner l'inéluctuble, si cela est encore possible.

C'est un thème lourd traité d'une façon très intimiste, très introspective. La vie des membres de cette famille est analysée, décortiquée. L'écriture est limpide, mais très précise, très détaillée. C'est un roman intéressant, très "cérébral" et malgré tout aisé à lire. Cependant j'ai parfois eu envie de sauter certains passages, qui semblent superflus (je l'ai fait). au milieu du livre, la tension monte et la réunion de famille tourne au psychodrame, chacun se sentant coupable de ce qu'il a fait ou n'a pas fait pour ce fils égaré. J'ai parfois eu des bouffées d'angoisse en me mettant à la place des parents qui vivent ce drame, se demandant où ils ont péché, ce qu'ils ont pu mal faire. C'est surtout je crois un bon témoignage des ravages de la drogue et un rappel efficace de l'attention, en amont, que nous devons porter à nos enfants pour les protéger de ce fléau.

avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum