Laurent GAUDE (France)

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  mawani le Mar 20 Juil 2010 - 8:10

belle critique petitemartine

J'ai aussi lu ce livre qui m'a beaucoup plu.
Par contre, je n'ai pas été gênée par la petite taille du livre.
Je trouve qu'il y a ce qu'il faut pour connaître les personnages et
juste ce qu'il faut.
avatar
mawani

Nombre de messages : 80
Age : 55
Location : Belfort :franche comté
Date d'inscription : 10/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  lalyre le Sam 31 Juil 2010 - 16:55

L'ouragan
Laurent Gaudé
Actes/Sud août 2010
188 pages
En Nouvelle-Orléans,dévastée par un ouragan, c'est dans un décor d'apocalypse , que l'on suit une dizaine de personnages qui affrontent la fureur des éléments déchaînés. Dès que la catastrophe est annoncée, la plupart des habitants s'enfuient mais d'autres restent, ne veulent pas quitter ce qui leur sert d'habitation. La vieille Josèphine Linc,négresse presque centenaire,usée,fatiguée et obstinée, porte dans son coeur toute la douleur d'un peuple déchiré et oublié, pour la mémoire du peuple noir d'Amérique, elle chante fièrement.Il y a aussi Rose, une jeune femme qui élève seule Byron, son petit garçon de cinq ans, elle a très difficile d'exprimer son amour à l'enfant. Keanu Burns, le supposé père de Byron qui est parti depuis six mois pour travailler sur une plate-forme pétrolière, qui revient à contre-courant des fuyards , espèrant sauver Rose. Et Bukkeley, un taulard qui grâce à l'inondation s'est évadé en compagnie d'autres détenus. Ensuite le fameux Révérend, cet homme est comme illuminé et croit que Dieu lui a ordonné de tuer. Byron a disparu et Keanu part à sa recherche, il sera l'une des victimes du cataclysme mais Byron, le petit négrillon sera sauvé. La Nouvelle-Orléans s'est vidée de ses habitants, seuls les entêtés et les laissés pour compte restent au centre de la tourmente.Tous ces personnages vont nous aider à prendre la dimension d'un tel cataclysme.....
Mon avis : Dans ce livre, l'auteur nous fait ressentir la peur, la panique des oubliés,il nous décrit le bayou, l'ouragan Catherina, la Nouvelle-Orléans qui se vide, la tourmente, l'eau qui monte,les noirs qu'on oublie ou que l'on sauve lorsque les blancs sont à l'abri.On entend presque les cris et les plaintes des sacrifiés, le coeur bat à l'unisson avec celui des gens dans la détresse. Un livre dur et sombre que j'ai aimé,à conseiller à des lecteurs avertis.5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4402
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  noemiejardine le Dim 19 Sep 2010 - 11:24

Ouragan

Présentation de l'éditeur (quatrième de couverture)

A La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, laplupart des habitants fuient la ville.
Ceux qui n'ont pu partir devrontsubir la fureur du ciel.
Rendue à sa violence primordiale, la nature sedéchaîne et confronte chacun à sa vérité intime :
que reste-t-il eneffet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou morals'est dissous dans la peur ?
Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers lesquartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose,
qu'il alaissée derrière lui six ans plus tôt et qu'il doit retrouver pour,peut-être, donner un sens à son existence...

Dans un saisissant décord'apocalypse, Laurent Gaudé met en scène une dizaine de personnages quise croisent ou se rencontrent. Leurs voix montent collectivement en unample choral qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à sonsort. Roman ambitieux à l'écriture empathique et incantatoire, Ouraganmêle la gravité de la tragédie à la douceur bienfaisante de la fablepour exalter la fidélité, la fraternité, et l'émouvante beauté de ceuxqui restent debout.



  • 188 pages
  • Actes Sud (15 août 2010)
  • ISBN-10: 274279297X
  • ISBN-13: 978-2742792979

les razérates, un seul mot : MAGIQUE!

l'amour du bayou, de la Louisiane, la voix de ses nègres oubliés, délaissés, méprisés,
la folie des hommes aux temps des catastrophes, mais leur sagesse aussi,
c'est une mélopée qui parle de la mort que l'on redoute ou espère parce qu'elle seule vous libérerait,
qui chante la vie, et même les vies gâchées, - quand sont-elle gâchées d'ailleurs? ....

on reste ébahi, étourdi,
cet ouragan là, le relirai, par petites to9ches, juste pour réveiller et savourer encore une fois, l'enchantement.

un vrai coup de coeur ')" target="_blank" rel="nofollow"> 5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  noemiejardine le Dim 19 Sep 2010 - 12:01

zut de zut....
mon coeur a des tas de légendes en plus,
c'est survenu, une fois édité, bon, avais oublié de prévisualisé...cela m'apprendra!
comment les supprimer, ces sigles inutiles?

y'a-t-il moyen de corriger un texte une fois qu'il a été édité?
ne trouve pas de fonction de ce genre....
mais bon, tant pis!
bref, l'informatique parfois, cela m'agace profondément!
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  veilleur le Lun 20 Sep 2010 - 6:53

Eldorado

La citadelle en trompe l'oeil

Le roman de Laurent Gaudé laisse un goût amer. L'écrivain est bon, très bon même dans son style et sa manière de traiter ses problématiques. Son expérience de la tragédie fait qu'il présente habilement les enchevêtrements des situations et le déroulement de l'intrigue. Les qualités littéraires de l'auteur sont indéniables. "Eldorado" est construit sur une situation en miroir, permettant au lecteur de suivre pas à pas les itinéraires de deux personnages : le commandant Piracci du côté européen, et Souleiman du côté immigré. Les chapitres s'alternent en suivant les deux personnes. Un biais est introduit par la technique littéraire en faisant en sorte que l'on suit le commandant Peracci à distance car on parle de lui à la troisième personne du singulier alors que Souleiman parle toujours à la première personne. On se sent plus proche du jeune homme que du commandant. Mais ceci n'est que de la technique.

Par contre, j'estime que l'auteur a une vision peu équilibrée sur cette question terrible de l'immigration clandestine. Il est bien qu'il s'attache aux pas et à la volonté de ces hommes qui n'ont plus rien à perdre et s'accrochent à l'espoir de l'Eldorado. Mais il voit en l'Europe des nations terminées, des ressorts détendus, des pays en bout de course qui attendent les "envahisseurs" dans un climat de déliquescence. Nous sommes à mi-chemin entre "le Camp des saints" de Jean Raspail et "le Rivage des Syrtes" de Julien Gracq, debout "sur les falaises de marbre" chères à Jünger en attendant le déluge qui arrive. Ce n'est pas vraiment cela ! A aucun moment, l'auteur ne fait le procès des méthodes de développement des pays d'origine de ces migrants, pays qui regorgent littéralement de ressources naturelles et sont abonnés aux instances de financement internationaux. Si le cheminement de Souleiman rejoint tragiquement la réalité géopolitique, celui du commandant Piracci est irréel. Laurent Gaudé mêle les deux genres, et le résultat est déséquilibré. J'aurais préféré qu'il continue son cheminement narratif en compagnie de cette femme qui repart pour tuer les passeurs, et s'attarde sur sa vie supposée meilleure dans notre "Eldorado".

Donc, hochements de tête polis pour le traitement du sujet mais vifs bravos pour le talent littéraire.

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 53
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  noemiejardine le Lun 20 Sep 2010 - 9:18

veilleur.....avais lu Eldorado il y a quelques temps.
Un livre fort, à l'écriture superbe, un tout bon Gaudé.

ton analyse me l'a fait rouvrir, car tu décris très bien la manière dont l'auteur a construit sa trame narrative.
Les chapitres s'alternent en suivant les deux personnes. Un biais estintroduit par la technique littéraire en faisant en sorte que l'on suitle commandant Peracci à distance car on parle de lui à la troisièmepersonne du singulier alors que Souleiman parle toujours à la premièrepersonne. On se sent plus proche du jeune homme que du commandant. Maisceci n'est que de la technique.

ta réserve - critique pourrait-on dire - m'étonne:
A aucun moment, l'auteur ne fait le procès des méthodes dedéveloppement des pays d'origine de ces migrants, pays qui regorgentlittéralement de ressources naturelles et sont abonnés aux instances definancement internationaux.

dois être plus accommodante que toi: me dis, après avoir lu ton message: Ce n'était pas le propos de Gaudé, voilà tout.
A-t-il eu tort de ne pas aborder cet aspect des choses? son livre est-il moins fort pour autant?
Si le cheminement de Souleiman rejoint tragiquement la réalité géopolitique, celui du commandant Piracci est irréel.

t'avouerai que pour moi, les pensées du commandant m'ont paru sensées et très réalistes; son boulot, il le comprend de moins en moins, il lui répugne chaque jour un peu plus....mais ce n'est certainement pas un as de la géopolitique ou des financements internationaux, cela ne m'a pas dérangé du tout.

Ce qui est sûr, veilleur, c'est qu'adore lire tes post:
ils sont fichtrrement bien construits et y découvre à chaque fois un aspect des choses qui m'avait totalement échappé.
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 603
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  veilleur le Lun 20 Sep 2010 - 10:56

Oui, l'auteur reste très terre à terre avec ses deux personnages mais le cheminement de Souleiman est bien plus net : il lui faut du boulot, de l'argent. Peracci n'a pas ce problème : il a un boulot et de l'argent et se complait dans des atermoiements intellectuels. Nous ne sommes plus dans le même registre et je trouve que l'auteur fait un mauvais procès à l'Europe et ne remonte pas aux causes de la migration. Sans doute est-ce voulu pour ne pas transformer le roman en essai, mais cela me laisse un sentiment d'inachevé et de frustration, comme si nous étions de simples spectateurs des navires qui passent et que nous aurions d'autre solution que de les accueillir sans fin. La démission de Peracci, c'est la démission de l'Europe. J'aurais voulu qu'il fasse la traque à ces esclavagistes et trafiquants de chair humaine que sont les passeurs. La manière dont l'auteur a fait évolué son roman m'a agacé.

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 53
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Lisalor le Dim 26 Sep 2010 - 11:11

Ouragan - Laurent Gaudé


Au coeur de la tempête qui dévaste la Nouvelle-Orléans, dans un saisissant décor d'apocalypse, quelques personnages affrontent la fureur des éléments, mais aussi leur propre nuit intérieure. Un saisissant choral romanesque qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort, la plainte des sacrifiés, le chant des rescapés.



Mon avis : Un incontournable de la rentrée littéraire. Laurent Gaudé, c'est un style, une plume, un écrivain qui se démarque de tous les autres dans sa façon d'écrire. Je crois que même les yeux bandés, je reconnaitrais l'écriture de cet auteur.

De Cris à La mort du roi Tsongor en passant par Le soleil des Scorta, jusqu'à l'avant dernier La porte des enfers, j'ai toujours fortement apprécié les livres de Gaudé. Ses livres ont toujours une part sombre et obscure et on retrouve souvent une ambiance étouffante et écrasante.

C'est la touche Laurent Gaudé et je ne me lasse pas de le lire.



Avant, pendant et après l'arrivée de l'ouragan Katrina en 2005 qui ravagera la Louisiane, l'état noir oublié du sud des Etats-Unis, nous suivons une pléiade de personnages aussi différents des uns des autres.

L'ouvrage s'ouvre sur le plus pittoresque des personnages : Joséphine Linc. Steelson, une vieille négresse noire de 100 ans. Une femme entêtée qui veut s'en sortir d'elle même mais aussi assez acerbe sur le traitement des blancs sur la communauté noire.

Un prêtre qui pendant la tempête devient fou et qui se croit investi d'une mission divine : sauver les âmes en peine en les tuant.

Un groupe de taulards qui se sont libérés de leur prison grâce à la coupure d'électricité pendant la montée des eaux et qui ont bien du mal à s'entendre. Certains sont pris d'une fièvre libératoire.

Et c'est finalement, ces trois derniers personnages le couple et l'enfant qui m'ont le moins plu, une histoire d'amour plutôt mièvre.



En conclusion, J'ai beaucoup aimé, ce n'est pas l'histoire en elle même qui m'attire dans les livres de Gaudé mais il sait si bien jouer sur la complexité des sentiments sur l'évolution des personnages sur la lourdeur de l'atmosphère. C'est assurément à lire et je l'ai dévoré . Le soleil des Scorta reste quand même mon préféré.
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 47
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Dim 26 Sep 2010 - 17:03

une note Lisalor ?
je dirais presque un 4 non ?

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Lisalor le Lun 27 Sep 2010 - 7:03

Disons Odilette plutôt un 4.5/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 47
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Jeu 21 Oct 2010 - 17:39

Ouragan

Livre voyageur de Doriane




je ne reprendrai pas le résumé

Ce roman de Gaudé se décline à plusieurs voix.
Le fil conducteur, le leitmotiv du roman est cette vieille Joséphine, noire debout, volonté infaillible qui en a trop vu dans sa chienne de vie pour se laisser impressionner.
Le reste , ce sont des existences en perdition qui se croisent, l’Ouragan Katrina les ayant mis en présence alors qui rien ne le présumait.
Ce assemblage crée un roman envoûtant, comme Gaudé en a le secret. L’ouragan n’est qu’un prétexte , l’incantation de la vieille Joséphine porte le récit de bout en bout et elle témoigne au nom du peuple noir, oublié ,abandonné, mais jamais résigné
Malgré le nombre des personnages, et l’enchaînement de leurs récits, il n’est jamais difficile de les distinguer. Chacun a sa voix son style, sa souffrance, sa colère ou sa résignation.
L’auteur fait confiance au lecteur et n’ indique jamais qui s’adresse à lui, mais on suit les yeux fermés, on s’attache, et l’on, est tantôt partie prenante, tantôt spectateur mais jamais passif. Le flot des mots s’écoule et nous entraîne …


ma note : 4,5/5

grrr je n'arrive pas à aligner à gauche !
grr Mad Mad

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Philcabzi le Jeu 21 Oct 2010 - 20:11

J'ai aligné ton message à gauche Odilette!! wink

Belle critique en tout cas!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Jeu 21 Oct 2010 - 20:23

merci Phil !!

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Chantal le Mer 27 Oct 2010 - 9:42

OURAGAN : Laurent Gaudé
Livre voyageur de Doriane (suite)


Pour le début du livre, allez voir la critique de Lalyre qui me convient bien... Smile

Je vais redire ce que d'autres ont déjà dit : un roman très fort, très puissant, qui par certains côtés, m'a rappelé "la route" de Mc Carthy mais en moins "dérangeant". J'ai énormément aimé, le sujet, la construction du récit en éternel "va- et- vient" entre tous les personnages qui à la fin se rencontrent ou ne se rencontrent pas, le style d'écriture qui peut être percutant ou poétique, mais toujours accrocheur, scotchant. J'ai passé un très bon moment de lecture, même si le sujet est grave, il dénonce tellement encore les réalités sombres de vie actuelle aux Etats-Unis et particulièrement en Louisiane.

5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2345
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  dodie le Mer 27 Oct 2010 - 12:21

C'est noté!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4709
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Liza_lou le Mer 27 Oct 2010 - 19:30

Vivement qu'il arrive! bounce

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Liza_lou le Dim 14 Nov 2010 - 17:41

Ouragan
(Actes Sud, 189 pages)

Dans la Nouvelle-Orléans en proie à l'ouragan Katrina, le hommes et les femmes fuient. Fuient devant cette catastrophe qui s'annonce, catastrophe annonciatrice d'une nature qui se révolte, qui se moque de l'humanité qui a osé se dresser contre elle et qui a tenté de la dominer. Mais que faire face aux éléments qui se déchainent, qui déchainent les cœurs et les âmes, qui balaient tout sur leur passage, sans raison?

Joséphine Linc. Steelson le sait bien elle, l'a bien senti dès le début que cet ouragan ne serait pas comme les autres, serait bien plus dévastateur que ce que les experts en disent. Mais elle ne partira pas, oh non, pas elle qui, du haut de ses cent ans, est fière de sa couleur noire qu'elle brandit fièrement comme l'étendard de sa révolte cachée au fond d'elle depuis tant d'années. Et cet ouragan, là qui se déchaine avec fureur, lui rappelle ses souvenirs, ses peurs, ses regrets et Marley, disparu dans le bayou il y a bien longtemps...

Et pendant ce temps, pendant que le vent, la pluie se déchainent, que les digues s'apprêtent à se fissurer, la vraie nature de tout un chacun se déchaine elle aussi. Un prêtre qui se croit investi d'une mission divine erre dans les rues dévastées. Des prisonniers s'enfuient de leurs geôles détruites. Sont-ils libres pour autant de leurs désirs, de leurs envies et du groupe auquel, inconsciemment, ils appartiennent? Keanu, lui, fonce vers La Nouvelle-Orléans, vers Rose la femme qu'il a toujours aimée et qu'il n'a jamais pu oublier durant ses années passées loin d'elle sur cette plateforme pétrolière là aussi en proie aux éléments rageurs.

La mort du roi Tsongor, lu il y a de cela plusieurs années m'avait enthousiasmée mais j'avais oublié à quelle point la plume de Laurent Gaudé était belle. Plus que belle même, elle est subtile, gracieuse dans sa délicatesse de phrasée, tout en étant percutante dans ses descriptions. Comme une mélopée qui tout en longueur se déploie, le récit nous entraine à travers la destinée de ces personnages qui nous ressemblent. Ballottés de phrase en phrase, les mots s'entrechoquent dans notre imaginaire balayé par la force des mots de l'écrivain. Ce récit court dans son nombre de pages mais puissant de par sa force évocatrice, nous percute, nous ploie sous sa puissance. Et on ressort comme déboussolé à la fin de cette lecture dont les mots nous entrainent, les yeux fermés, au travers de cet ouragan aux conséquences des plus imprévisibles.

Ma note : 4/5

Un grand merci à Doriane pour le prêt! (et il n'a pas été facile de faire une critique après celle d'Odilette où tout est dit!)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Dim 14 Nov 2010 - 21:44

Liza
j'avais adoré la mort du roi Tsongor moi aussi

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  zeta le Mar 23 Nov 2010 - 15:14

J'ai souvent lu des critiques élogieuses sur les romans de Laurent Gaudé. Mais paradoxalement je n'ai pas eu envie de les lire. Il me semblait que les livres de cet auteur n'étaient pas faits pour moi. Je te remercie Doriane d'avoir fait circuler son dernier ouvrage, il m'a permis d'enfin découvrir un auteur inconnu. Mais finalement je ne m'étais pas trompée. Gaudé écrit bien, voire très bien, son histoire, construite autour du drame qui a endeuillée l'Amérique lors de l'ouragan Katrina, est un sujet intéressant ..... mais je n'ai pas particulièrement accroché, je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotion -et c'est un comble quand on lit un thème pareil. J'au eu seulement l'impression de survoler ce roman sans participer, compatir, ni me révolter ou frémir. Pourquoi ? Je vais essayer de trouver des réponses, bien que cette impression soit assez confuse dans mon esprit. L'écriture d'abord laisse peu de place au dialogue, à la narration extérieure. Chaque intervenant récite une litanie que je m'impaginais dite d'un ton monocorde, sans vibration ..... C'est extrêmement contenu, même dans la fureur, j'y ai vu quelque chose de voulu. D'ailleurs j'ai eu l'impression que l'épisode où l'ouragan se déchaîne sur la ville est très court, peut être pour ne pas se laisser aller au "sensationnalisme" des descriptions apocalyptiques (et c'est tout à son honneur). Bien sûr les images de cet événement ont été vues et revues lorsqu'il a fait les gros titres, et l'après est plus important. Etait-ce le choix des personnages qui a causé ma distance ? Je ne crois pas, bien que la plupart n'aient pas chez moi éveillé de sentiments d'empathie. Même Joséphine qui a marqué beaucoup de lecteurs.
Mais je crois surtout que je suis un peu méfiante envers les auteurs qui font du drame humain, à l'exclusion de tout autre sujet, leur fond de commerce. Il me semble que trois auteurs français se spécialisent trop dans le misérabilisme : Philippe Claudel, Olivier Adam, et Laurent Gaudé. A chaque fois que je lis des critiques de leurs oeuvres, ou que je les vois et les entends, les mêmes mots reviennent, et ils me donnent l'impression à eux trois de ne parler que de toutes les tragédies du genre humain. Je ne veux pas heurter ceux qui sont sensibles à leur littérature, je n'exprime que mon opinion, certainement exagérée et basée sur une intime conviction (puisque je n'ai lu qu'un Claudel, qu'un Gaudé (celui-ci) et aucun Adam, à ce jour). Mais je crois que je leur ai collé une étiquette "plus triste que moi tu meurs" qui me fait les fuir résolument.
Je changerai sans doute d'opinion, un jour ou l'autre en découvrant d'autres romans d'eux qui me parleront plus. Le moment où on lit un livre compte autant, pour l'avis qu'on en a, que la valeur du livre en question. J'ai sans doute lu le CLaudel et le Gaudé à un moment où j'avais envie de plus de légèreté et de fantaisie.
Tout en reconnaissant leur qualité d'écriture, je dis simplement que je n'arrive pas à apprécier pleinement mes lectures de ces auteurs.


Dernière édition par zeta le Ven 26 Nov 2010 - 15:59, édité 1 fois
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Mar 23 Nov 2010 - 19:43

Chaque intervenant récite une litanie que je m'imaginais dite d'un ton monocorde, sans vibration ..... C'est extrêmement contenu, même dans la fureur, j'y ai vu quelque chose de voulu.

je te cite Zeta et c'est justement, cet aspect qui m'a envoutée, plus que le propos
Katrina n'est pour moi qu'un prétexte
je ne crois pas que Gaudé puisse être taxé de faire du misérabilisme
ne t'arrête pas à ce roman lis la mort du roi Tsongor et tu auras une toute autre vision de cet auteur

toutefois, je peux comprendre certains aspects de ton point de vue !
Pour Adam, je trouve que ta phrase "plus triste que moi tu meurs" lui va très très très bien !!

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  rose le Dim 28 Nov 2010 - 15:41

Eldorado
Acte Sud

Comme le résume bien Le Veilleur, se roman se construit en miroir et nous suivons les trajectoires opposées en apparence, mais si proche en substance du commandant Piracci( qui navigue depuis 20 ans au large des côtes italiennes traquant les embarcations clandestines, afin de ramener les émigrés sur la terre ferme où il les remet à la police) et Soleiman, un jeune soudanais qui s'apprête à émigré clandestinement en Europe avec son frère Jamal.

La foi du commandant Piracci sera ébranlé par plusieurs épisodes....une femme qui a perdue son enfant lors du naufrage de son embraquation que le commandant avait intercepté deux ans auparavant. Cette dernière vient luis demander de lui donner une arme pour ce venger de l'armateur qui est responsable de la mort de son fils.....un homme qui le remercie de l'avoir sauvé et qui lui demande de le cacher afin qu'il ne soit pas intercepté par la police - ce que le commandant refuse- et finira par regretter. Le commandant comprend alors que cette foi qui l'a guidée durant ces vingt dernières années ne lui correspond plus. Il ne croit plus en ce qu'il fait...il ne comprend plus le combat qui fut le sien. Si l'Europe est l'élodrado rêvé de tous les clandestins...quel est son éldorado? quelle est la finitude de son existence?

Le commandant va fuir sa vie, en barque...son chemin le conduira vers le SUD..alors que les clandestins se battet pour rejoindre le nord...
les récits du commandants et les déboires de Soleilman s'entremêlent....sur le port de Ghardaïa, les deux hommes se croient. Soleilma le prend pour l'ombre de Dieu protégeant les clandestins....Le commandant ne lui refuse pas cette croyance...sans le savoir il lui offre le courage, la soif de survie qui va lui manquer à lui-même. Soleilman gagnera son combat (atteindre son éldorado, l'Europe) alors même que celui du commandant s'achève sous les roues d'un camion....

Ce roman est une histoire très poignante sur l'immigration clandestine vers l'Europe quie est depuis quelques années une réalité quotdienne et un problème que nul ne peut ignorer. Nous avons dans ce récit, les diverses faces de ce trafique d'hommes, d'espoir et de rêves.

C'est le premier roman de Gaudé que je lis...et certainement pas le dernier. Le style et le ton de l'auteur m'ont bien plûs.
Ma note: 5/5

_________________
lecture en cours:

Kafka sur le rivage,Haruki Murakami
avatar
rose

Nombre de messages : 639
Age : 43
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Marion le Lun 13 Déc 2010 - 21:01

Ouragan
de Laurent Gaudé

Actes Sud, 188 p.


Ce roman est un récit à plusieurs voix d'hommes et de femmes dans la tourmente de l'ouragan Katrina en Nouvelle-Orléans. Il y a ceux qui restent et ceux qui fuient, ou encore Keanu, qui se dirige vers « l'œil du cyclone ».
(Je ne rentre pas plus en détails, les personnages ont été très bien décrits par les autres rats et rates Wink)

C'est le troisième roman de Laurent Gaudé que je lis, après La Mort du roi Tsongor et Le Soleil des Scorta, deux livres qui m'avaient énormément plu, particulièrement grâce à la plume de l'auteur. Je n'ai pas été déçue de ce point de vue par Ouragan, livre habité par le style puissant et poétique de Laurent Gaudé. Le premier chapitre est vraiment très beau, chaque personnage fait entendre sa voix à tour de rôle, puis les voix finissent par se mêler dans une polyphonie d'une grande intensité, ça m'a beaucoup touchée.

Bon... je dois avouer cependant que j'ai un peu moins apprécié la suite. Ce qui m'avait plu dans les deux premiers romans de Gaudé que j'ai lus, c'était le côté « tragédie grecque », le poids de la destinée et de la culpabilité sur des histoires familiales... A mon goût, les envolées lyriques de Gaudé se fondent à merveille dans ce genre d'histoire. Ici, je trouve que ça tombe un peu à plat et que le misérabilisme prend le dessus. Est-ce dû au fait qu'il relate un événement récent, qu'on a encore tous en tête ? Qu'il aborde des sujets de société brûlants ? En tous cas, je ressors de cette lecture avec l'impression qu'il en fait trop, malgré des personnages attachants et très puissants.

Ma note : 2,5/5

Zeta : je comprends ton sentiment, mais je te conseille de ne pas laisser tomber Laurent Gaudé pour autant Wink
Je n'ai jamais lu Claudel, mais je pense que les livres de Gaudé ont peu de choses à voir avec ceux d'Olivier Adam, à part le fait que ce n'est pas très gai. Je préfère Gaudé pour ma part, mais je pense qu'Adam est plutôt doué pour relater les douleurs et les blessures « proches », celles que l'on vit peut-être nous-mêmes ou dont on a peur, alors que Gaudé est plutôt dans le registre puissant et tragique, tout en restant assez fin.
Il n'en reste pas moins que j'évite de lire ce genre de livre si je suis pas très en forme...
avatar
Marion

Nombre de messages : 174
Age : 33
Location : Paris
Date d'inscription : 27/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  zeta le Mer 15 Déc 2010 - 15:04

Marion, je t'écouterai ainsi qu'Odilette, je lirai un autre Gaudé, promis, juré ! Very Happy
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  veilleur le Mer 22 Déc 2010 - 11:27

Cris
Actes Sud, 2001
125 pages


Présentation de l'éditeur en quatrième de couverture :

Ils se nomment Marius, Boris, Ripoll, Rénier, Barboni ou M'Bossolo. Dans les tranchées où ils se terrent, dans les boyaux d'où ils s'élancent selon le flux et le reflux des assauts, ils partagent l'insoutenable fraternité de la guerre de 1914. Loin devant eux, un gazé agonise. Plus loin encore retentit l'horrible cri de ce soldat fou qu'ils imaginent perdu entre deux lignes du front : "lhomme-cochon". A l'arrière, Jules le permissionnaire, s'éloigne vers la vie normale, mais les voix de ses compagnons d'armes le poursuivent avec acharnement. Elles s'élèvent comme un chant, comme un mémorial de douleur et de tragique solidarité, prenant en charge collectivement une narration incantatoire, qui nous plonge, nous aussi, dans l'immédiate instantanéité des combats, avec une densité sonore et une véracité saisissante.

-------------

Reflets lointains

Ce livre est le premier roman de l'auteur, jusque-là plus habitué aux scènes de théâtre qu'à la fiction romanesque. Il est décrit comme un roman mais il se lit comme une pièce de théâtre. Dans sa forme d'écriture, "Cris" regroupe les points de vues alternativement mis sous les yeux du lecteur d'un certain nombre de protagonistes de la guerre de 1914. Cela étant, cela peut s'entendre de toute forme de combat primaire où les assaillants s'étripent à la baïonnette ou par l'intermédiaire de canons. Ce qui a été ramené des combats de la Somme ou de Verdun, c'est surtout le fait que les hommes ont été au contact de la déshumanisation la plus totale, de l'industrialisation du massacre. 1914 représente la date d'entrée dans le XXème siècle, si pourvoyeur en "progrès" sanglants. Le livre de Gaudé n'apporte rien de plus que ce qui a été déjà rapporté par une génération d'écrivains traumatisée : Dorgelès, Barbusse, Genevoix, Céline, Remarque. Les œuvres les plus définitives ont été données sur ce thème par ceux-là mêmes qui furent au contact de cette terre maculée de sang et de tripes humaines. Laurent Gaudé n'en n'a pas été témoin. Quelle que soit les atrocités qu'il décrit, la force en est amoindrie par le fait qu'il n'a pas été témoin. Or, les témoins ont gardé pour eux le silence des atrocités, comme si elles étaient trop inhumaines pour paraître sous la plume de personnes voulant faire renaître la civilisation. Dès lors, "Cris" apparaît comme une fiction "normale", bien écrite, dense, au style haché, mais une fiction, et un reflet lointain.

Veilleur
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 53
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Dans la nuit Mozambique

Message  nauticus45 le Lun 21 Fév 2011 - 20:23



  • Poche: 159 pages
  • Editeur : Actes Sud (15 août 2008)
  • Collection : Babel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2742776834
  • ISBN-13: 978-2742776832

Présentation de l'éditeur



C'est par la traque puis la vengeance d'un fugitif que débute ce recueil de récits, et c'est dans l'énigme d'un meurtre inexpliqué qu'il se referme. Comme si une part de la vérité du monde - la plus inhumaine, celle qui stigmatise 'histoire intime ou collective - devait à jamais défier notre raison. De toutes époques et de tous lieux, les personnages de ce livre ont cette expérience en partage, qu'ils assument dans la proximité de la mort. Désespérés ou lucides, ils revisitent leurs ilusions, admettent leurs fautes ou retiennent un instant encore les ultimes bonheurs de l'existence. Animé d'une empathie et d'une oralité puissantes, ce volume composé entre 2000 et 2007, marqué par les thèmes de Cris, de La Mort du roi Tsongor, du Soleil des Scorta ou d'Eldorado, a grandi dans les interstices d'une œuvre romanesque désormais traduite et lue dans le monde entier.

Commentaire:

"Dans la nuit Mozambique" est composé de quatre beaux récits d'hommes qui, proches de la mort, nous racontent leurs expériences les plus fortes. Qu'elles soient professionnelles, amoureuses ou amicales, ces expériences les ont marqué et leur ont permis de distinguer le meilleur et le pire de leur vie. A l'approche de la fin ils nous livrent cette expérience comme une confidence destinée à nous faire profiter davantage encore de notre propre vie. Touchés, nous vibrons avec eux et les suivons parfois jusque dans leur départ, émus par leur sincérité et leur fragilité.

5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1686
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum