Laurent GAUDE (France)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laurent GAUDE (France)

Message  Mariselya le Jeu 6 Nov 2008 - 12:25

De : nimbus Envoyé : 22/03/2004 19:20

La mort du roi Tsongor de Laurent GAUDE - Actes sud 208 pages. 15 euros.

L'auteur est dramaturge et romancier.
Ce roman a l'odeur du théatre, on dirait un drame antique se déroulant au coeur d'une Afrique ancestrale et non localisée.


Résumé: Au soir d'une rude vie de coquérant, le roi Tsongor va marier sa fille Samilia à Kouame roi des terres du sel.
Massaba, la capitale de son empire, batie sur les carnages et le sang se prépare à la fête.Mais survient également Sango Kerim, un premier fiancé oublié.... La guerre est inévitable, et il est temps pour Tsongor de quitter cette vie; Katalonga, ancien ennemi vaincu, devenu fidèle serviteur, tiendra sa promesse de le tuer. A Souba, plus jeune fils du roi échoit la mission de parcourir le continent pour y construire sept tombeaux, à l'image de ce que fut le vénéré et haïssable roi défunt......
Mon avis: Il s'agit d'un bon livre, mi conte mi drame antique revisité, mais que je n'ai pas vraîment aimé: tout y est trop carré, et trop prévisible!
Cependant, si j'avais entre 13 et 20 ans je trouverais probablement ce livre magnifique!
Cet ouvrage a d'ailleurs reçu le prix Goncourt des lycéens en 2002.
Ma note 3,5 / 5

Les précédents livres couronnés étaient:
Shan Sa la joueuse de go
Ahmadou Kourouma Allah n'est pas obligé
Jean Marie Laclavetine Premiere ligne
Luc Lang Mille six cents ventres
Nancy Huston Instrument des ténèbres.

De : Chantal5500 Envoyé : 17/01/2005 16:11

Le soleil des Scorta de Laurent GAUDE - Actes Sud - 247 p. (Goncourt 2004)

Résumé : C'est l'histoire d'une famille, de 1875 aux années 1980, famille qui vit dans un petit village des Pouilles, Montepuccio, au sud de l'Italie. Cette famille est issue d'un viol d'où naîtra Rocco, digne fils de son père, qui vole, tue et terrorise la région. Ses trois enfants Domenico, Guiseppe et Carmela, tombés dans la misère, vont se battre pour vivre et y réussir grâce au tabac et à la mer...

Mon avis : C'est une saga comme je les aime, avec ses moments rudes, ses moments forts, dramatiques et quelquefois heureux. On est transporté dans ce petit village qui brûle sous le soleil, où la terre n'est que rocaille, et où on ne vit que grâce à l'olivier ou à la pêche. De génération en génération, cette famille, marquée par la malédiction, va se battre et lutter pour vivre, sans pouvoir ou vouloir quitter ce coin de terre qui est le sien. C'est l'Italie du Sud qui y est racontée, avec la "famille" qui passe avant tout, avec la place essentielle de la religion et son curé qui sermonne mais qui sait aussi conseiller et resserrer les liens des villageois, avec les passagers clandestins venant d'Albanie, avec la chaleur écrasante, les oliviers et la mer.

Ma note : 4/5

Auteur : Laurent Gaudé, dramaturge et romancier, est né en 1972. Il a publié chez Actes Sud plusieurs pièces de théâtre et trois romans : "Cris", "La mort du roi Tsongor" (Prix Goncourt des lycéens 2002 et prix des libraires 2003) et "Le soleil des Scorta" (Prix Goncourt 2004). Il vit et travaille à Paris.


De : 2550Chimère Envoyé : 17/01/2005 19:07

Le soleil des Scorta de Laurent GAUDE - Ed Actes Sud/247p

Résumé : Dans un petit village du sud de l'Italie, génération après génération, la famille Scorta se cherche une place au sein de la communauté et ses membres tentent de trouver le bonheur ou la définition du bonheur chacun à leur manière.

Mon avis : A peine quelques pages lues et l'on est ailleurs, en Italie, sous le soleil de l'Italie et il fait très, très chaud. J'ai lu sans pouvoir m'arrêter en une soirée ce roman qui met l'accent sur les personnages et cette famille peu commune avec en son centre Carmela, qui met en lumière dans une confession les évènements parfois éludés du récit central. Plus qu'une chronique familiale, Le soleil des Scorta amène le lecteur à se poser les mêmes questions que les personnages : qu'ai je accompli de ma vie ? Quel héritage vais je laisser à mes descendants ? Ai je été heureux ? Une très belle lecture.

Ma note : 4/5
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 50
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Mariselya le Ven 7 Nov 2008 - 9:12

De : Felindra2775 Envoyé : 2/02/2005 13:06

Le Soleil des Scorta

Voir plus haut le résumé

Mon avis : Je ne sais pas quels sont les critères pour mériter le Goncourt mais là, je ne suis pas déçue. Suivre chaque membre de cette famille sur un siècle à travers Carmela est un vrai bonheur. Suivre la destinée de chacun avec tour à tour ses moments forts, tristes ou heureux et ou le patrimoine est transmis de génération en génération après en avoir fait le voeu. On peut ressentir les liens forts qui unissent cette famille italienne, leur fierté pour arriver, à n'importe quel prix.

Le tout est écrit avec des mots simples, beaux et l'émotion passe bien. On ne s'ennuie pas un seul instant. Il n'y a qu'à fermer les yeux pour se retrouver dans ce petit village au sol aride, sous le soleil brûlant, parmi les oliviers et sentant bon le Sud de l'Italie.

Je ne peux m'empêcher de vous citer un des passages du livre :

Extrait : " Les olives sont éternelles. Une olive ne dure pas. Elle mûrit et se gâte. Mais les olives se succèdent les unes aux autres, de façon infinie et répétitive. Elles sont toutes différentes, mais leur longue chaîne n'a pas de fin. Elles ont la même forme, la même couleur, elles ont été mûries par le même soleil et ont le même goût. Alors oui les olives sont éternelles. Comme les hommes. Même succession infinie de vie et de mort. "

Ma note : 4/5



De : lalyre7032 Envoyé : 2/02/2005 14:18

Le soleil des Scorta - Laurent Gaudé

Je me permets de mettre mon avis sur ce livre que j'ai lu à sa parution
C’est la saga de la famille Scorta de 1870 à nos jours,dans les Pouilles ou le soleil semble fendre la pierre(car nous dit l’auteur :la pierre gémissait de chaleur). Il y a l’exil à New-York,le secret et le retour au pays et se serrer la ceinture car ils allaient plonger dans cette vie de sueur et de fatigue qui leur briserait le dos.Une vie sans sommeil lorsqu’ils ouvrent le premier débit de tabac de Montepuccio.
Le mariage ,les enfants,le temps qui passe,la vieillesse et les morts. Rocco,Domenico,Giuseppe,Raffaëlle,Carmela et tant d’autres,tous des Scorta enracinés dans un pays très dur,d’où personne ne part, jusqu’à Anna qui sera la première à s’extraire de cette terre sèche qui n’a rien à offrir. Rien à offrir,enfin pas sûr !!!car comme dit l’oncle l’huile c’est de l’or et ceux qui disent que nous sommes pauvres n’ont jamais mangé un bout de pain imprègné de l’huile de chez nous.Notre huile elle scintille,elle est belle,épaisse et onctueuse,elle sent la pierre et le soleil,c’est le sang de notre terre !!!! Il y a aussi le travail des hommes et les mains calleuses, des femmes finalement c’est l’histoire d’une famille très unie malgré les drames et la pauvreté.

Quel livre,quelle intensité,ce ne sont pas des personnages de romans,mais des hommes et des femmes qui vivent et souffrent.
Quels drames et quel espoir aussi.
Vraiment je fus enthousiasmée par ce livre



De : nimbus Envoyé : 23/03/2005 20:42

"Le soleil des Scorta" - Actes Sud 247 pages 19 euros.

Je vais être un peu sévère, mais ce livre qui n'est pas franchement mauvais ne m'a pas non plus emballé. Comme il a été largement " promotionné " on peut se lâcher un peu !

L'histoire: Elle a déja été très bien résumée, je n'insiste pas : l'Italie du sud, grosses chaleurs,de la caillasse, des olives, des curés ...l'histoire d'une famille.....

Mon avis :
Côté positif:
- Une belle écriture, très évocatrice, et l'art de faire tenir ensemble des éléments disparates. La mayonnaise prend. C'est pas de la brique mais un bon placo-plâtre.

Côté négatif::
- Plein de grosses ficelles qui restent malheureusement bien apparentes. L'auteur est prêt à toutes les invraisemblances pour caresser le lecteur dans le sens du poil, et pour lui dire ce qu'il a envie d'entendre.Ce livre est plus une affaire commerciale qu'une entreprise littéraire !
Beaucoup de clichés également, et une histoire qui sent pas mal le réchauffé !

Deux brefs exemples:
- Au tout début: Luciano Mascalzone revient dans son village, il se trompe de soeur et pensant aimer Filomena, il engrosse Immacolata ! C'est le début des Scorta.
L'amour rend aveugle dit-on, je veux bien.... mais quand même !

-A la toute fin: Un tremblement de terre a lieu au village, une immense crevasse apparait au cimetierre, Carmela Scorta s'y jette, pour y rejoindre sans laisser trace ses frères défunts. A part cela, ce fabuleux séisme ne fait pas d'autre dégat.

En conclusion : un livre qui ne valait sûrement pas le Goncourt, car vraiment dans la petite moyenne de la production littéraire.
Je pense que comme certains fromages Laurent Gaudé aurait besoin d'être un peu plus "fait" .

Ma note: 2,5 / 5



De : Muriel13B Envoyé : 28/06/2005 16:17

La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé - Ed. Babel - 204 pages LV d'Odilette

4ème de couverture: Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d'un empire immense, s'apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un 2ème prétendant surgit. La guerre éclate : c'est Troie assiégée, c'est Thèbes livrée à la haine. le monarque s'éteint; son plus jeune fils s'en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l'image de ce que fut le vénéré - et aussi le haïssable - roi Tsongor.

Mon avis : C'est une histoire qui ressemble à un conte et qui m'a tenu en haleine. On se demande comment va pouvoir aboutir une situation apparemment sans issue. Et puis ça sent l'Afrique, ses couleurs, ses coutumes. C'est aussi une réflexion intéressante sur les sentiments et la guerre. Un livre qui m'a fait voyager et qui m'a aussi marqué. Je l'achèterai.
Merci Odilette pour ce joli livre.

Ma note : 4.5/5




De : clochette Envoyé : 19/08/2005 18:31

La mort du roi Tsongor _ Laurent Gaudé


Résumé : Deux hommes qui se battent pour la même femme, un roi qui se suicide pour tenter d’éviter la guerre, des frères qui se renient et s’affrontent. Une famille qui se déchire. Des guerriers qui se battent depuis si longtemps qu’ils en ont oublié la cause…
La mort du roi Tsongor rappelle les pièces de l’Antiquité : Antigone, Œdipe… Ce livre rassemble tous les éléments de la difficulté de vivre une vie humaine avec ses doutes, ses peurs, ses traîtrises, ses passions.

Mon avis : Pour moi un des plus beaux livres de l'année

Ma note : 5 / 5



De : doriane99 Envoyé : 28/08/2005 19:26

La mort du roi Tsongor-LV d'Odilette

Un mélange de conte, de tragédie, d'épopée... Oui, le rythme est lent mais c'est pour mieux se représenter les scènes, l'écriture est très belle ! Je me suis surprise à faire des pauses dans ma lecture pour mieux le savourer Un vrai coup de coeur !
Merci Odilette d'avoir partagé ce livre !




De : Chantal5500 Envoyé : 10/10/2005 17:07

La mort du roi Tsongor - Actes Sud - 205 pages.

Résumé : Le roi Tsongor est le souverain d'un immense royaume qu'il a édifié à la suite de très nombreuses guerres qui ont duré des années. Aujourd'hui, au seuil de sa vieillesse, dans sa capitale Massaba, il se prépare à marier sa fille Samilia à Kouame, le roi des Terres du sel. Mais voilà qu'arrive au palais, un homme mystérieux qui n'est autre que Sango Kerim, recueilli autrefois par Tsongor et élevé avec ses cinq enfants. Sango Kerim et Samilia s'étaient fait serment de se lier l'un à l'autre et celui-ci est venu revendiquer son droit....

Mon avis : Voilà un conte, une épopée qui nous est racontée avec une écriture très simple, mais très agréable et tellement captivante. Il n'y a pas de temps mort, les évènements s'enchaînent les uns à la suite des autres et nous captivent. A travers l'histoire de la vie de ce roi, si sanguinaire dans sa jeunesse et si plein de remords et de sagesse dans sa vieillesse, à travers la vie de ses enfants, apparaît une réflexion profonde sur le désir de pouvoir, sur le pouvoir, et la haine et les guerres inévitables et meurtrières qu'ils entraînent. J'ai lu ce livre très vite et j'ai passé un très agréable moment de lecture.

Ma note : 4/5



De : Friisette Envoyé : 1/11/2005 1:40

La mort du roi Tsongor

Je ne ferai pas de résumé car, plusieurs l'ont brillamment fait.

Tout au long de cette fable, même si on ne situe jamais l'action, on se sent au coeur de l'Afrique, dans tout ce qu'elle a de magnifique et de rude à la fois. L'auteur réussit à nous imprégner de l'atmosphère.
On est aussi happé par l'histoire, malgré sa cruauté et sa rudesse. Pas de beaux sentiments ici, que des émotions à l'état brut et certainement pas les plus jolies. Et pourtant, on ne peut lâcher le roman. On ne peut s'empêcher de sympatiser avec les héros et de les comprendre. Un roman vrai, dans l'essence même de l'émotion de l'âme humaine.

Je viens de découvrir une plume qui me plait énormément. Je lirai d'autres titres de Laurent Gaudé avec plaisir.
Merci Odilette de m'avoir permis de le découvrir.

Ma note : 4.5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 16/11/2005 13:15

La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé - Ed. Babel

Résumé : Le roi Tsongor,souverain de Massaba,un empire immense dans une Afrique ancestrale et imaginaire.Il est part du royaume de son père pour tout conquérir.Vingt ans de lutte et de violences jusqu'au jour ou il arrive au pays des rampants,des êtres maigres dans des hameaux isolés qu'il anéantit comme il a fait avec ses adversaires précédents,un survivant Katabolonga qui devient son serviteur et son meilleur ami mais qui s'est fait la promesse d'être maître de la mort du roi TsongorLes deux hommes ont vieilli ensemble dans cette vaste ville que Tsongor a fait construire.Mais le jour du mariage de Samilia,la fille du roi, pourrait bien devenir un jour de malheur......et Massaba sera bientôt le territoire d'une guerre sans merci que vont se livrer les armées des deux prétendants.

Mon avis : Encore un livre que j'ai aimé ou l'auteur parvient à maintenir une tension sur quelques 200 pages écrites avec simplicité et j'ai lu cette histoire comme légende

Ma note : 5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 27/11/2005 17:40

Cris de Laurent Gaudé - Ed.Babel

4e de couverture : Sans préambule ni description préalable, soudain s’élèvent les voix de Jules, Marius. Boris, du lieutenant Rénier, ou celle d’un gazé qui meurt doucement, pour ainsi dire sans s’en apercevoir.

Des voix? Plutôt des soliloques intérieurs, des flux de pensées qui nous immergent, au rythme des assauts, de la peur, de la fièvre et des bouffées d'héroïsme, dans la violente confusion des tranchées de 14-18. La première vague de combattants (Marius. Boris et les autres) tient sa position, à demi ensevelie dans la boue, et attend la relève. Reflux vers l’arrière : Jules a en main son billet de permission et il lui faut s’éloigner, presque à regret, presque avec honte, de ses camarades. Fraternité sans forfanterie : la solidarité, le courage, l'horreur soude ces hommes comme leurs voix soudent le récit et matérialisent ensemble une âme de la guerre, un épique sans grandiloquence. En chemin vers Paris, vers Dieu sait quel impossible apaisement, Jules saute du train et s'enfonce droit dans la campagne, la tête résonnant encore des clameurs de ses compagnons. Dans les tranchées, une deuxième vague d’assaut se prépare. Les balles sifflent, les obus soulèvent des montagnes de boue, des hommes chargent, s'entre-tuent, se replient à nouveau, L’un d’eux (Barhoni) devient fou. Un autre (M’B’ossolo) convoque en lui la vaillance, la bravoure tutélaire de sa terre d'Afrique. Un autre encore (Marius) s'élance aveuglement dans le no man's land qui sépare les deux camps pour mettre enfin un terme au cri de l'homme cochon, ce soldat inconnu qu’on dit perdu entre les lignes et qu'il faut faire taire à jamais pour qu’enfin cesse l'horreur de la guerre

Mon avis : Je me suis de suite investie dans ce petit livre malgré l'horreur et la violence que ces hommes ont subi,ces corps à corps pour essayer de sauver un pan de leur vie car on sait que ceux qui en sont sortis n'étaient plus indemnes et tout cela pourquoi? Un livre terrible qui me restera en mémoire.

Ma note : 5/5



De : van1709 Envoyé : 5/05/2006 14:15

La mort du roi Tsongor

Résumé : A Massaba, le roi Tsongor prépare le mariage de sa fille Samilia avec un héritier d’un autre royaume, pour réunir les deux royaumes. Mais tout est compromis lorsque Sango Kerim revient après des années d’absence, pour demander que la promesse faite par Samilia, alors qu’ils étaient encore enfants, soit honorée. Incapable de prendre une décision, qui aboutira de toute façon par une guerre, Tsongor met fin à sa vie.

Mon avis : Un livre magnifique. Deux armées qui se battent d’abord pour une femme. Puis pour venger la mort des siens. Une guerre qui aurait pu être évitée sans l’entêtement des hommes. Une famille qui a été déchirée par cette guerre, une ville entière, et un homme seul, qui n’y aurait probablement pas réchappé s’il n’avait pas été en exil. On suit le déroulement de l’histoire avec horreur. Tout s’enchaîne sans laisser de temps mort, et on est là à se demander « mais quand tout cela finira-t-il donc ? » Je ne peux pas expliquer, il faut lire pour comprendre pourquoi ce livre est si beau.

Ma note : 5/5
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 50
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Mariselya le Ven 7 Nov 2008 - 9:14



De : bódhran Envoyé : 17/01/2007 17:40

La mort du roi Tsongor

Résumé : Dans une Afrique lointaine et antique, Tsongor, à la tête d'un immense empire, s'apprête à marier son unique fille, Samilia, à Kouame, le roi des terres du sel. Une union qui concluera une alliance entre deux garnds royaumes. Mais le jour de la cérémonie survient un deuxième prétendant, Sango Kerim, ami d'enfance de Samilia. La guerre éclate. Tsongor meurt et d'outre-tobe, charge son plus jeune fils, Souba, de parcourir le royaume et d'édifier sept tombeaux à l'image du monarque. Sept tombeaux. Sept visages.

Mon avis: WAHOUH! De Laurent Gaudé, j'avais déjà lu Cris, que j'avais beaucoup apprécié... et là... c'est tout simplement superbe... on dirait une légende...

Ma note : 5/5



De : liza_lou55 Envoyé : 31/03/2007 11:05

La mort du roi Tsongor - (Le livre de poche, 220 pages)

Résumé : Samilia, fille du légendaire roi Tsongor, s'apprète à épouser Kouame, prince des terres du sel. Mais arrive Sango Kerim qui vient réclamer sa main en souvenir d'une promesse d'enfance. La guerre éclate alors et depuis l'au-delà, Tsongor ne peut qu'assister à la lente agonie de ce que fut son royaume et ses enfants.
Un roman mélant à la fois quête initiatique et récit mythologique. On croirait entendre ici Homere puisque La mort du roi Tsongor a des relents de l'Illiade.

Mon avis : L'histoire est extraordinaire. J'ai rarement lu quelque chose d'aussi beau et de si bien écrit. Laurent Gaudé a plus que du style; c'est un véritable talent que d'exposer ici un tel récit se rapprochant des grandes épopées antiques.
Les thèmes abordés ici - l'amour, la haine, la guerre, la bravour mais aussi la honte - sont décrits avec une rare intensité. Des phrases courtes, brèves et qui happent le lecteur et l'emmènent dans une Afrique mythique et idéalisée.

Les personnages, à l'image de la belle Samilia sacrifiée ou de Souba qui s'en va édifier à travers le royaume sept tombeaux à l'image de son père, sont superbes et inoubliables. Les scènes de bataille prennent vie sous nos yeux; on tremble, on bondit, on est exalté devant un tel récit qui s'avère presque trop court.

Un roman parfois dur mais surtout particulièrement vrai par les sentiments exprimés durant ces 220 pages. Un livre à ne pas manquer.

Ma note : 4,5/5



De : Laïze Envoyé : 16/04/2007 21:12

La mort du Roi Tsongor

Résumé : Aujourd'hui, Tsongor, le roi de Massaba, marie sa fille, Samilia, à Kouame, le prince des terres du sel. Mais c'est aussi aujourd'hui que Tsongor va mourir. Dès lors, tout s'enchaîne : Sango Kerim, un ancien prétendant de Samilia vient la réclamer, Tsongor meurt, la guerre éclate entre Kouame et Sango Kerim. En parallèle, Souba, le fils benjamin de Tsongor recherche à travers tout le royaume les sept tombeaux du roi, les sept tombeaux qui reflèteront toutes les facettes de la personnalité du roi Tsongor. Jusqu'à enfin les trouver et enterrer le roi selon ses souhaits pour qu'il repose enfin en paix. Tout ce livre est le récit du long chemin, semé d'épreuves et d'horreurs, que le roi Tsongor doit traverser pour accéder au repos éternel.

Mon avis : La clarté de l'écriture rend cette lecture très agréable. Certains passages sont poignants de beauté et parfois aussi de tristesse. Ensuite, comme les histoires de l'antiquité, celle-ci est pleine d'enseignements et aborde des thèmes fondamentaux comme la mort, la famille, la guerre. Un point que j'ai particulièrement apprécié, est le fait que Tsongor parle encore après sa mort. Il est souvent très intéressant de faire parler les morts. Ils ont tellement de choses à dire. C'est un roman contemporain, mais il ressemble déjà à un grand classique. Il m'a juste manqué un peu plus d'émotions. Malgré la perfection atteinte dans la narration et l'écriture, il y a comme une distance entre le lecteur et les personnages qui nous laisse un peu sur notre faim. En ce sens, je crois que je te rejoins un peu Liza Lou.

Ma note : 4,5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 7/05/2007 9:15

Dans la nuit du Mozambique de Laurent Gaudé -Ed. Actes/Sud - 146 P.

Dans ce livre,l'auteur a écrit quatre récits: Sang négrier - Gramercy Park Hotel - Le colonel Barbaque - Dans la nuit Mozambique.
Il donne la parole aux personnages qui revoient les passions et les illusions de leur jeunesse,le narrateur de Sang négrier navigue à bort de son navire transportant des esclaves noirs,faisant escale à Saint -Malo,une dizaine de ces esclaves parviennent à s'enfuir et s'ensuit alors une chasse à l'homme qui tourne à un véritable carnage.Seul un des fuyards reste introuvable et.......
Le narrateur de Gramercy Park Hotel est un vieux poète qui a perdu sa compagne Ella ,décédée d'une grave maladie il y a plusieurs années,faisant le bilan de sa vie,il constate que égoïste ,il n'a pas assez protégé Ella,il en garde de l'amertume et du regret.Arrivant lui-même à la fin de sa vie,il se souvient qu'il a promis à Ella de retourner à cet hotel ou ils ont passé leur dernière nuit d'amour........
Troisième histoire le colonel Bardaque,rescapé des tranchées de 14 - 18 qui n'a pu se réadapter au monde,nous fait le récit de Le colonel Bardaque,il se trouve dans une pirogue qui dérive sur un fleuve d'Afrique,il pense à cet artilleur africain M'Bossolo ( on retrouve cet homme sous le nom de Quentin Rippol dans le roman Cris ), il s'est rendu en Afrique croyant y trouver la paix mais il porte en lui un reste de folie meurtrière et la haine se retourne contre lui......

Résumé : Dans la nuit Mozambique,ce sont trois officiers de marine qui se rencontrent épisodiquement dans un petit restaurant de Lisbonne ou le patron se joint à eux,chacun raconte une histoire mais à la dernière rencontre il manque deux hommes,l'un est mort ,l'autre ne rentrera certainement pas du Mozambique et de l'histoire qu'il avait commencé de raconter,les deux hommes ne connaitront pas la fin.......

Mon avis : Dans ce livre j'ai retrouvé l'atmosphère des autres romans de cet auteur,des thèmes tels que la folie des hommes,trafics des noirs et esclavages,violence,on retrouve aussi la guerre dans les tranchées que j'ai lu dans Cris qui est un livre que je n'oublierai jamais.
La nuit du Mozambique est un livre que je recommande vivement et je conseillerais de lire les précédents romans pour mieux apprécier ces quatres récits.

Ma note : 5/5



De : Mousseliine Envoyé : 18/06/2007 2:41

Le Soleil des Scorta - (Actes Sud, 2004, 247 pages)

Mon avis : J'attendais beaucoup de cet auteur, parce qu'on en parle partout dans le web et les propos sont très élogieux et je croyais selon les commentaires lus que ce livre me plairait. J'ai fait faussse route, ça m'arrive rarement car je cerne bien mes goûts habituellement.
Mais j'ai aimé découvrir un petit village du sud de l'Italie au fil des générations des Scorta, c'est sympa.
Le style de l'auteur ne me plaît pas du tout, trop évasif, pas suffisamment de détails et de descriptions. Quatre générations dans même pas 250 pages. Trop de thèmes abordés et non développés. Un souci de jolies phrases bien tournées mais l'ensemble m'a paru très fade. Peu d'émotions, aucun humour. Bref pas mon genre!
Ce n'est quand même pas un mauvais livre mais bien en deçà, à mon avis, de sa réputation.

Ma note : 2.5/5



De : doriane99 Envoyé : 12/11/2007 17:21

Le soleil des Scorta

Résumé : De 1875 à nos jours, la saga de la famille Scorta. Modestes habitants des Pouilles dont la plus grande fierté est leur appartenance à leur famille.

Mon avis : Bizarre de parler d'une "saga" pour un livre d'à peine plus de 200 pages et pourtant, je suis entrée immédiatement dans cette famille. J'ai adoré l'écriture de Gaudé qui nous fait ressentir la dureté de ce soleil, on a l'impression de partager l'existence de ce petit village italien aux odeurs d'olive et d'huile, visqueuse et parfumée. J'adore l'écriture de Gaudé !!!

Ma note : 4,75/5 (parce que, tout de même, j'ai préféré "la mort du roi Tsongor)



De : lalyre7032 Envoyé : 16/12/2007 16:40

Eldorado de Laurent Gaudé - Ed.Babel - 238 p.

Résumé : Ce livre relate l'histoire poignante d'Africains qui tentent de gagner l'Europe au péril de leur vie à laquelle vient se greffer celle du personnage principal,le commandant Salvatore Piracci qui travaille à la surveillance des frontières maritimes,sillonnant le mer,de la Sicile à l'île de Lampedusa pour intercepter les navires chargés de clandestins qui ont donné tous leurs biens avec le fol espoir d'avoir une vie meilleure.Cet homme est fatigué et dégoûté de sauver les passagers des boat people tout en sachant que les autorités vont les renvoyer dans leur pays.Un jour il rencontre une femme qu'il a sauvée ,elle veut se venger du passeur qui les a abandonné sur un vieux raffiot,devenu un tombeau flottant ,elle lui demande son arme,il lui donne.Le récit de la vie de cette femme a plongé notre héros dans l'horreur et le doute,il décide de partir seul,sur un cant pour faire la traversée en sens inverse,il n'est plus rien,n'a plus de nom,il va connaître l'odyssée des clandestins.Pendant ce temps ,un jeune soudanais,Soleiman entreprend le long périple qui va vers l'Eldorado,semé d'embûches,de violence et de morts.Vers quel destin ces gens se dirigent-ils ??

Mon avis : Un livre sur fond très sombre presque fantomatique,la misére décrite avec humanisme et sensibilité,une lecture émouvante,éprouvante ,vivant les rêves brisés de ces pauvres gens,des pages très dures à lire,un bon roman mais ce ne sera pas mon préfèré de cet auteur.La crédibilité de l'histoire du commandant me fait voir le roman comme une fable même si le thème est toujours d'actualité.

Ma note : 4/5



De : supermartine Envoyé : 16/04/2008 8:19

Eldorado

Je n'ai pas grand chose à ajouter à la critique de Lalyre.
J'ai lu ce livre il y a maintenant quelques semaines et il est encore bien présent dans ma mémoire, j'y suis toujours très sensible.

On suit en effet en parallèle l'histoire de ce commandant qui décide de changer de vie à la suite de la brève visite d'une jeune femme clandestine en Italie ; et l'histoire de deux frères soudanais qui décident de rejoindre l'Eldorado, à savoir l'Europe !
C'est extrêmement bien écrit, c'est poignant mais pas larmoyant, c'est juste, les mots sont simples, c'est triste,c'est plein de désillusions, c'est dur... Et même s'il s'agit d'un roman, écrit un peu comme une fable je trouve, c'est la triste réalité.
Difficile de parler de ce livre très puissant mais je peux que le recommander vivement.

L'atmosphère de ce livre mais rappelé un autre livre que je conseille à ceux qui ont apprécié Eldorado :
Il s'agit des Marins perdus de Jean Claude Izzo

Ma note : 5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 13/07/2008 13:52

La porte des Enfers de Laurent Gaudé - Ed.Actes/Sud août 2008 - 267 P.

Résumé : Une rue de Naples,Filippo Scalfaro conduit Pipo,son fils de six ans à l'école,le temps presse,ils sont en retard,il tire l'enfant par la main,lorsqu'une fusillade éclate,une balle perdue tue le petit garçon.La vie de Filippo devient un enfer,sa femme lui demande de lui ramener son fils,chose impossible,alors elle veut la tête du tueur.Pour Filippo,la vie va devenir une errance pour rechercher celui qui a tué son enfant...Réussira t-il ? Pour retrouver ce fils chéri,descendra t-il jusqu'au royaume des morts ? Ce roman est une histoire de vengeance mais aussi de l'amour d'un père pour son fils avec des regrets sur ce qu'il aurait pu faire pour lui...

Mon avis : Un roman tragique et puissant écrit avec une certaine douceur,une belle construction,la quête du père allant jusqu'à sa destruction,le thème sur la mort ,un personnage grandiose qui retourne dans le passé y chercher des souvenirs à chérir.Un roman ou l'on frôle le surnaturel et le fantastique,un roman que j'ai lu d'un seul coup,avide de savoir,un roman tout à fait diffèrent des autres de cet auteur que j'aime beaucoup.Il nous dit qu'il a écrit ce livre pour ses morts,pour les femmes et les hommes dont les fréquentations ont fait de lui ce qu'il est.

Ma note : 5/5
avatar
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 50
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  géromino le Mar 30 Déc 2008 - 10:40

LA PORTE DES ENFERS éd. Actes sud 267 p.

Les Anciens situaient le monde des Morts sous la terre. Des sortes de portes , connues seulement d'initiés, en permettaient l'accès. La connaissance de ces passages tomba dans l'oubli...
Dans le deuil de nos êtres chers, chacun à sa façon se représente ce que peut être l'Au-Delà. Qu'il y a-t-il "après"? Laurent Gaudé nous expose sa vision personnelle: Un monde de pleurs et de souffrance, où les âmes des défunts, lavées de leur vie terrestre, finissent dans le néant plus ou moins rapidement, selon que sur Terre, leur souvenir soit entretenu ou non.
Question cruciale: Peut-on en revenir?...

Des chapitres courts, pour donner du rythme à un roman haletant, fait de douleur et de vengeance. Des personnages principaux attachants, dont chacun a son rôle bien précis dans l'histoire. Une descente aux enfers ténébreuse et angoissante. Un pére qui donnerait TOUT pour son fils. Une mère éplorée, inconsolable, qui sombre dans le plus noir des désespoirs.

Magnifique. NOTE 4.5 /5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2870
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Elfe le Sam 24 Jan 2009 - 7:53

Ce qui est écrit ici est vivant là-bas.

La porte des enfers

Laurent Gaudé

Actes sud




« Au lendemain d’une fusillade à Naples, Matteo voit s’effondrer toute raison d’être. Son petit garçon est mort. Sa femme, Giuliana, disparaît. Lui-même s’enfonce dans la solitude et, nuit après nuit, à bord de son taxi vide, parcourt sans raison les rues de la ville.

Mais un soir, il laisse monter en voiture une cliente étrange qui, pour paiement de sa course, lui offre à boire dans un minuscule café. Matteo y fera la connaissance du patron, Garibaldo, de l’impénitent curé Don Mazerotti, et surtout du professeur Provolone, personnage haut en couleur, aussi érudit que sulfureux, qui tient d’étranges discours sur le réalité des Enfers. Et qui prétend qu’on peut y descendre… »




Voilà un roman qui ne vous laisse pas de glace. Une très belle écriture, un vrai talent de conteur, ce roman vous emmène dans les tréfonds des Enfers, là où se trouvent toutes nos peurs. C’est poignant et effrayant. Très très beau roman sur la mort, la solitude, le deuil, ce qu’on laisse à nos morts, ce qu’ils emportent de nous.



Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1781
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  gallo le Sam 24 Jan 2009 - 18:33

Surprised Le titre est presque celui de Jean-François Coatmeur: "La porte de l'enfer" (1997) .... Surprised

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Sam 24 Jan 2009 - 18:37

il est dans ma PAL

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Shan_Ze le Dim 25 Jan 2009 - 15:27

Il est aussi dans ma PAL ! Ca serait ma (2ème) prochaine lecture !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7457
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Clochette le Dim 25 Jan 2009 - 17:24

Je renchéris : il est également dans ma tour de Pise Laughing
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2136
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Shan_Ze le Sam 7 Fév 2009 - 22:16





La porte des enfers de Laurent Gaudé


1980, Matteo amène son fils à l’école quand il est pris dans une fusillade. Celle-ci finie, il voit que son fils Pippo est mort. En traînant toutes les nuits dans les rues de Naples, il fait la connaissance de personnessingulières. 2002, dans un bar de Naples, Filippo De Nittis donne un coup de couteau à Toto Cullacio.

Tout le monde se demande comment est la mort. Qu’y a-t-il après ? Laurent Gaudé nous montre une possibilité, sa vision des choses. C’est la première fois que je lis Gaudé, j’ai aimé sa narration, sa façon d’accrocher le lecteur, l’évocation des valeurs familiales, de la vengeance, les souvenirs ; les allers-retours entre le passé et le présent… par contre, j’ai trouvé qu’il s’attardait trop sur l’histoire mais sans l’approfondir. Un peu dommage.


Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7457
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  odilette84 le Sam 14 Fév 2009 - 17:39

La porte des enfers

Ce roman est un conte contemporain.
Dans cette histoire, qui se passe à Naples, le narrateur est mort, on le comprend très vite.
Pourtant il agit dans le monde réel et opère une vengeance terrible.
Par quel miracle cela est-il possible ?
C’est ce que Laurent Gaudé nous dévoile peu à peu.
Surtout, ne pas lire trop tôt la 4° de couverture qui déflore trop le mystère.
Rester dan cette illusion, ce doute, cette incompréhension qui berce le lecteur et le maintient dans l’étrange…
Le fantastique prend peu à peu le pas sur le réel, et l’on se laisse séduire par ces personnages si particuliers : il y a Pippo, le narrateur, Mattéo, le père, Giuliana, la mère, mais aussi Garibaldo, le cafetier, Grace, le travesti malheureux, Il professore aux penchants douteux et un prêtre en rupture avec son église !


On retrouve la griffe Gaudé et un relent de « la mort du roi Tsongor » dans l’art de décrire la tragédie et la douleur.
Toutefois, ce roman vite lu ne m’a pas séduite autant que les autres du même auteur.
Le monde des enfers ne m’a pas convaincue, peu de place est laissée à l’imagination…
La fin est très émouvante.
remarque :
Laurent Gaudé fait sans arrêt référence aux chats…soit en tant qu’animal rôdant dans les rues du vieux Naples ou sur le port…soit leur comparant ses personnages…
C’est amusant de le relever, pas un chapitre sans qu’un chat pointe le bout de son museau !

Ma note : 3,5/5


Dernière édition par Philcabzi le Dim 15 Fév 2009 - 13:14, édité 1 fois (Raison : Ajout du titre)

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Bellonzo le Dim 17 Mai 2009 - 18:31


Laurent Gaudé - Eldorado

Mare nostrum,dolorosa


Laurent Gaudé ,prix Goncourt pour Le soleil des Scorta,signe avec Eldorado une jolie fable sur l'immigration.Roman très bien écrit,des phrases presque inoubliables.Je le prends un peu comme une parabole,avec beaucoup de justesse et un tout petit peu d'artifice lors du "voyage à l'envers".Le personnage d'accroche est un officier de la marine italienne chargé de recueillir mais aussi de traquer,et vice-versa,les boat people du continent africain.Tout le paradoxe est là pour cette étrange métier,sauver et condamner en quelque sorte.On découvre aussi une mère qui veut venger son enfant mort lors d'une traversée de l'enfer pour un eldorado si improbable.

Deux frères quittent leur Soudan,l'espoir au coeur,mais l'avenir est rude à ces damnés de l'existence.Très belles pages sur les esprits qui n'ont de cesse d'accompagner,bons ou mauvais,les voyageurs. Curieusement le récit reste dispersé et nous surprend,ce qui est une bonne chose,car les protagonistes ne se rencontrent guère,chacun muré dans sa quête plutôt solitaire finalement malgré la multitude. Honnêtementje craignais le sempiternel pensum bien-pensant et outrageusement moralisateur.Il n'en est rien et le lecteur ressort libre,libre de vagabonder et ce n'est pas un mince compliment.Une petite réserve que j'ai déjà évoquée au début sur le "voyage à l'envers".La partagerez-vous si vous lisez Eldorado?
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  gallo le Lun 25 Mai 2009 - 9:47

Laurent Gaudé - Le soleil des Scorta.
Actes Sud 2004, Babel 2007 , 285 pg. Ma note 3,75/5.

Le livre me semblait approprié pour ces jours ensoleillés. C'est une histoire de famille, quatre ou cinq générations (1870-1980) qui sont bien enracinés dans leur village ensoleillé au sud de l'Italie; un peu des marginaux au début, jusqu'à leur montée sociale dans les temps modernes. Le fil rouge est la petite-fille de l'ancêtre, grand-mère de la jeune dernière. Ça va du moment que l'ancêtre fait l'amour en aveuglette jusqu'au au moment que la grand-mère disparaît dans un trou de cimetière causé par un tremblement de terre. La mémoire collective d'une famille donc, pas spécialement excitante, genre roman régionaliste, avec plein de belles images - ou d'images embellies.

Il faut le faire, écrire sur ce thème un livre qui gagne le Prix Goncourt! Est-ce le style poétique? L'expression de la fierté familiale? La mise en valeur de petits riens? Oui, oui, bien sûr. Tout cela y est,
et on se laisse envoûter à même donner à ce livre LE PRIX.... pour découvrir que c'est un peu comme le chant de la sirène.... une histoire autour de petits riens qui évite les profondeurs, un amour ridicule puisque ne jamais déclaré, un soldat en Espagne qui disparaît sans que cela laisse une empreinte (il faut s'imaginer un soldat disparu en Afghanistan qui ne laisse aucune empreinte dans sa famille....).
Pour l'envoûtement un 4,5/5, pour l'histoire un 3/5 : ce qui donne 3,75/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Laurent Gaudé

Message  Angel le Dim 14 Juin 2009 - 0:39

Cris
J'ai apprécié ce livre ,
un livre à découvrir
sur les poilus et la guerre

Eldorado
le passage des clandestins
un livre à découvrir aussi

J'ai aussi lu
- Le soleil des Scorta
- La porte des enfers
- Dans la nuit Mozambique
- La Mort du roi Tsongor

Tous de bons livres à découvrir.
avatar
Angel

Nombre de messages : 60
Location : Quelque part où il fait beau
Date d'inscription : 13/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Angel le Jeu 18 Juin 2009 - 12:52

Cris - Laurent Gaudé

Ils se nomment Marius, Boris, Ripoll, Rénier, Barboni ou M'Bossolo. Dans leur les tranchées où ils se terrent, dans les boyaux d'où ils s'élancent selon le flux et le reflux des assauts, ils partagent l'insoutenable fraternité de la guerre de 1914. Loin devant eux, un gazé agonise. Plus loin encore retentit l'horrible cri de ce soldat fou qu'ils imaginent perdu entre les deux lignes du front: '' l'homme-cochon''. A l'arrière, Jules, le permissionnaire, s'éloinge vers la vie normale, mais les voix des compagnons d'armes le poursuivent avec acharnement. Elles s'élèvent comme un chant, comme un mémorial de douleur et de tragique solidarité, prenant en change collectivement une narration encantatoire, qui nous plonge, nous aussi, dans l'immédiate instantanéité des combats, avec une densité sonore et une véracité saissisantes.

Laurent Gaudé avec ce livre , il nous amènent au milieu
des tranchées de la guerre 1914-1918
ces soldats qui étaient surnommés '' les poilus '' .

À travers le périple de 12 personnages différents nous arpentons les tranchées.
Laurent Gaudé amène le lecteur au rang de soldat présent collés à eux, eux ,'' Les poilus''.
Le lecteur a froid, le lecteur à peur. Le lecteur risque la mort dans l'univers de cris.


Jules: Je ne voulais pas partir. Rester avec eux.
Continuer à veiller les uns sur les autres. Comme
ça à trois. - Ses compagnons d'armes. Marius et Boris.


Jules: Je suis le vieillard de la guerre , Je suis le vieillard des tranchées .
Je marche la tête baissée et monte dans le train sans me retourner sur la foule des condamnés.

L'eau froide vient s'abbattre sur le lecteur le temps de la lecture.
Le souffle coupé le lecteur reprend le récit.
Avec Jules , le chanceux qui a reçu une permission de 7 jours.
Il retourne à Paris pour la nième fois. Retrouver un semblant de vie.


Lieutenant Rénier: (Troisième compagnie, deuxième section.)
Dans cette nuit de froid et de haine, nous avons entendu des cris terribles.
Lointains d'abord. Et puis de plus en plus près. Cela venait de devant nous et cela
ne cessait de s'approcher. Un homme était là, qui poussait des suppliques de loup,
qui geignait, qui râlait. Un homme était là et mes soldats se mettaient les mains
sur les oreilles pour ne pas entendre ces sons de bête.
J'ai pris un fusil et j'ai tiré en pleine nuit dans la direction des cris.
Pour qu'il cesse de nous miner
avec ses hurlements de gargouille. J
'ai tiré et un éclair de feu a traversé la nuit. S'il y avait eu
des corbeaux sur le champ de bataille, ils se seraient envolés d'un coup.
Mais il n'y en avait pas. Nous n'avons rien vu. Et puis, quelques minutes plus tard,
les cris ont repris, plus lointains, plus étouffés. Coup de feu inutile contre l'immensité
gelée de la nuit. Coup de peu impossible contre le cri de la guerre.
Je lutte contre personne. Il aurait juste fallu s'arracher les oreilles.
On ne peut pas tuer un mort. Et cette nuit-là,
cette première nuit d'accalmie arpès la boucherie,
ce sont les morts qui ont pris la parole et nous avons dû écouter
leur chant démembré.
'' l'homme-cochon''
celui qui terrorise les nuits dans les tranchées. Par ses hurlements de mort .
Perdu entre deux fronts – perdu dans sa folie .

Devient encore plus terrible que la guerre les obus et les ennemis eux mêmes.
t'elle une bête dans la nuit. des hurlements sans cesse se font entendre.

Marius part à la recherche de l'homme-cochon. en compagnie de Boris,
qui malheureusement devient la proie de l'homme-cochon.
Marius voudra venger Boris et tuer l'homme-cochon.
il croira jusqu'à un certain point.
que l'homme-cochon est mort après un tir d'obus. mais,
les morceaux de chairs éclatés ne seront pas les siens.
et l'homme-cochon continue à hurler à la mort.

Barboni, qui devient fou à son tour, tue un soldat ennemi
perdu dans leur territoire. Barboni n'a plus peur de mourir,
le rire a dépassé la raison.
Barboni deviendra l'homme flamme. une petite gloire bien à lui.

Ce livre nous fait découvrir une autre facette de la guerre,
c'est un combat contre l'adversaires et ses obus mais aussi
un combat contre soi, contre la folie.

M'Bossolo, deviendra la planche de salut de Ripoll en le sauvant de la guerre.

peu en sortiront vivants ,
Jules honorera les morts , ses amis par des statues de boue.
Partout il passera il fait pousser des statues.
Des statues garniront les villages pour que la guerre aie un sens.
Pour que la mort de ses amis soit reconnu. Qu'il n'y aie pas eu mort pour rien.


note 5/5 en mémoire des poilus - soldats de France
avatar
Angel

Nombre de messages : 60
Location : Quelque part où il fait beau
Date d'inscription : 13/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Elfe le Lun 3 Aoû 2009 - 8:00

Eldorado
Actes Sud



A Catane, le commandant Salvatore Piracci travaille à la surveillance des frontières maritimes. Gardien de la citadelle Europe depuis vingt ans, il sillonne la mer, de la Sicile à la petite île de Lampedusa, pour intercepter les bateaux chargés d’émigrés clandestins qui ont tenté la grande aventure en sacrifiant toute leur misérable fortune… en sacrifiant parfois leur vie, car il n’est pas rare que les embarcations que la frégate du commandant accoste soient devenues des tombeaux flottants, abandonnés par les équipages qui ont promis un passage sûr et se sont sauvés à la faveur de la nuit, laissant hommes, femmes et enfants livrés à la plus abominable des dérives. Un jour, c’est justement une survivante de l’un de ces bateaux de la mort qui aborde le commandant Salvatore Piracci, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Touché par l’histoire qu’elle lui raconte, il se laisse peu à peu gagner par le doute, par la compassion, par l’humanité… et entreprend un grand voyage."4e de couverture"

Ce livre parle de l'immigration. Nous marchons à côté de ces hommes qui affrontent les pires conditions pour passer la frontière et essayer de tenter leur chance dans un pays plus riche que le leur. Sans vouloir nous émouvoir, Laurent Gaudé nous raconte la vie quotidienne de ces hommes désespérés. C'est un livre dur, intense et qui fait réfléchir!

Ma note: 4,5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1781
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  doriane99 le Lun 3 Aoû 2009 - 10:32

La porte des enfers

5/5 coeur


Le fils de Matteo a été tué lors d'une fusillade, effondrée sa femme Giulia ne lui demande qu'une chose : "Je voudrais que tu me le ramènes, Matteo, dit-elle... Pourquoi ne vas-tu pas le chercher ?". Il décide alors de descendre aux enfers et de l'arracher à sa destinée...


On partage ici la douleur d'un père, la folie d'une mère qui a perdu son plus cher trésor. Ces parents amputés qui n'arrivent pas à se reconstruire, le lecteur partage leur deuil à chaque pas. On meurt un peu à chaque fois qu'on perd un proche, quelle belle image que celle du souvenir qui permet à une âme de ne pas disparaître complètement...


J'adore Gaudé ! Son style, les rapports de ses héros avec la mort, ses histoires pimentées de vengeance et de malédiction... Il a le don de dépeindre des atmosphères incomparables ! Un vrai coup de coeur.
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  DM29 le Mer 2 Sep 2009 - 8:23

CRIS, de Laurent GAUDE

Le résumé étant en haut de la pge, je ne le fait pas.

Critique: mon premier livre de Gaudé et un coup de coeur. Une très belle écriture, la construction du récit est interessante, nous sommes dans la tête de chacun de ces poilus (le médecin y compris). Chaque chapitre commence avec Jules qui a eu sa permission pour rentrer chez lui, on suit son voyage, et on le voit sombrer dans la folie.(ainsi que presque tous les autres personnages) On suit les autres personnages au coeur du combat, on le vit a travers leurs yeux .
Vraiment magnifique, prenant, on finit le livre avec la gorge serrée.

note 5/5
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  petitemartine le Ven 16 Oct 2009 - 12:31

CRIS de Laurent Gaudé

Mon avis : Voici un petit livre très dense qui ne peut pas laisser indifférent.
Laurent Gaudé- avec un style vraiment original et sa belle écriture- nous emmène dans l'enfer des tranchées de la guerre 14-18 pour quelques heures...

La construction du roman est originale, il faudrait le lire à haute
voix. On suit pas à pas plusieurs personnages, leurs "cris" : des
simples poilus, un médecin, un chef, un africain, un gazé , un soldat
en permission etc... Le livre est découpé en petits paragraphes ayant
chacun pour titre et pour thème un personnage qu'on retrouve à chaque
fois quelques pages plus loin dans un autre paragraphe ( est-ce clair
). il n'y a pas de dialogues, l'atmosphère est oppressante.
C'est terrifiant de réalisme, de vérité. C'est un très bel hommage aux poilus dans cette drôle de guerre.
C'est épatant de voir comment un écrivain si jeune arrive aussi bien à
nous faire vivre et ressentir cette guerre, la détresse, la solidarité
mais aussi la folie de ces êtres humains embarqués dans l'horreur.

Je ne suis pas une grande fan d'histoire de France etc... j'ai lu ce
livre un peu par hasard car j'apprécie beaucoup l'auteur : le thème en
lui-même ne me tentait pas.
Malgré tout, je ne suis pas déçue : c'est à lire pour se souvenir... Prenez le temps d'y consacrer quelques heures ! Vous ne serez pas déçus.

Ma note : 4/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2426
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  DM29 le Sam 7 Nov 2009 - 16:10

Le soleil des Scorta

résumé: Les Scorta vivent pauvrement à Montepuccio, un petit village d'Italie du sud. Leur lignée est fondée sur un viol, donc née dans l'opprobre, mais ils ont fait voeu de se transmettre de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. En dehors du modeste bureau de tabac familial ils n'ont rien de matériel mais seulement un souvenir, une expérience, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie... ou encore un secret. Un secret comme celui que la vieille Carmela confie à l'ancien curé de Montepuccio...

critique : un très beau livre ! Au début je n'ai pas été emballée, j'avoue, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, mais ensuite passé un certain moment, j'ai dévoré ce livre. L'écriture est fluide, c'est très imagé, on se croirait en Italie. Les personnages sont intéressants, au fil du roman on s'attache à eux. C'est difficile de terminer le livre, j'aurai aimer continuer beaucoup plus longtemps ! Une très belle (et dure) histoire de famille.

note : 4,5 / 5
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  cecile le Dim 29 Nov 2009 - 17:10

Le soleil des Scorta

L'histoire des Scorta se déroule dans un petit village de l'Italie du sud. Les Scorta sont orphelins très jeunes et se lient d'amitié avec un garçon Rafaele. A la mort de leurs parents, les Scorta et Rafaele décident de vivre ensemble, et considèrent ce dernier comme leur frère. Ensemble ils vont s'entraider et parvenir à l'âge adulte toujours aussi unis.
J'ai beaucoup aimé la première partie du roman, les différents curés qui se succèdent, la bonne entente des enfants, leur tentative malheureuse pour vivre en Amérique, tout celà m'a vraiment passionnée. La seconde partie, celle où ils atteignent l'âge adulte, ne m'a absolument pas intéressée, ces histoires de mafia, de trafics en tous genres, m'ont donné l'impression de lire un autre roman. J'ai trouvé celà assez rocambolesque et même eu la tentation d'en abandonner la lecture.


Note : 2,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  DM29 le Jeu 21 Jan 2010 - 9:03

La porte des Enfers - Gaudé.

Résumé (couverture) : 2002, dans un restaurant de Naples, Filippo Scalfaro accomplit sa vengeance : il poignarde au ventre un client puis, le couteau sur la gorge, il le force à l’accompagner dehors, le fait monter dans une voiture, prend la direction du cimetière. Parvenu là, il le traîne jusqu’à une tombe et lui en fait déchiffrer l’inscription. Puis il lui tranche les doigts des mains et le laisse là, saignant et gémissant.
1980, dans les rues encombrées de Naples, Matteo tire par la main son fils et se hâte vers l’école. A un carrefour, soudain éclate une fusillade. Matteo s’est jeté à terre, couchant contre lui son petit garçon. Quand il se relève, il est baigné du sang de l’enfant, atteint par une balle perdue.


mon avis : Très beau livre de Gaudé (encore une fois). La construction du récit alterne de cours chapitres passé / présent créant ainsi un suspens et qui fait que le lecteur se pose beaucoup de questions.
J'ai adoré ce livre, assez étrange mais envoûtant. On veut comprendre ce qui s'est vraiment passé, du coup on lit ce livre en une seule fois.
Un peu d'humour aussi grâce à Grace et ses amis. Mais ça reste très triste, même si la fin nous réconforte un peu.

note : 5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Bernard le Jeu 21 Jan 2010 - 12:38

Oui, Gaudé, fait partie des gens que j'aime. Si je pouvais tout lire...

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  veilleur le Mer 17 Mar 2010 - 19:55

La mort du roi Tsongor

L'attente au cœur de la tragédie

Ils sont rares les livres qui m'enserrent le cœur de leur poigne puissante, ceux qui font que le regard reste enchaîné aux lettres, aux phrases et aux chapitres, parce que l'histoire qu'ils racontent est portée par l'universelle tragédie humaine : l'amour, la mort, le futur et le passé, les passions humaines enchâssées dans les chairs. Oui, ils sont rares. Ils sont plus rares encore dans la littérature française ces livres qui dépassent le niveau du nombril ; ceux qui ne font pas de la littérature une expérience grammaticale, un refuge psychanalytique ; ceux qui tout à la fois supportent le vent du grand large et les airs raréfiés des hautes altitudes.

Parce qu'il traite du mystère des origines et du destin d'un peuple, parce que les phrases de Laurent Gaudé portent toutes la marque de la tragédie grecque antique et du plus profond classicisme français, ce livre est une perle à garder précieusement. Il se passe dans un royaume d'une Afrique imaginaire, mais que j'imagine sur la côte Ouest, là où furent les grands empires mandingues. Il se passe en Afrique comme il pourrait se passer ailleurs dans le monde. Dans son particularisme local, l'auteur universalise la tragédie. C'est intime et grandiose, flamboyant et sobre à la fois. Le style de l'auteur joue pour beaucoup dans la profonde impression que laisse ce livre : clair et profond, court et cinglant. La marque de l'écrivain, c'est son style et le style, c'est la manière de se faire clairement comprendre et d'aller droit à l'essentiel. Des phrases courtes, peu de descriptifs, de l'action. Laurent Gaudé, dans sa geste tragique, n'oublie pas les couleurs et en lisant son livre me venaient en mémoire les phrases que Flaubert peaufinait à l'extrême dans Salammbô. Ces deux livres sont de la même matrice et Massaba ressemble étrangement à Mégara.

En refermant ce livre, comment oublier les héros de la tragédie qui ne font qu'attendre : Tsongor attendant la paix, puis la mort, puis le repos ; Katabolonga attendant de tuer Tsongor, puis attendant la suite des évènements, et Souba ; Kouame attendant sa fiancée, puis que la haine l'envahisse ; Sango Kerim attendant le jour de recueillir la promesse de Samilia ; Souba attendant l'inspiration pour les tombeaux de son père ; Samilia n'attendant plus rien sinon la paix du cœur. Dans cette attente, tout tourne au tragique, avec la guerre qui ronge les cœur et les âmes.

Merci à l'auteur de m'avoir, durant quelques jours, entraîné dans les faubourgs de Massaba.

Veilleur


Dernière édition par veilleur le Mer 8 Sep 2010 - 8:55, édité 1 fois
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 52
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Le soleil des Scorta

Message  petitemartine le Lun 19 Juil 2010 - 13:18



Présentation de l'éditeur
Sous le soleil écrasant du Sud italien, le sang des Scorta transmet,
de père en fils, l'orgueil indomptable, la démence et la rage de vivre
de ceux qui, seuls, défient un destin retors.


Mon avis : tout est je trouve, bien résumé dans cette présentation très succincte
de l'éditeur...
On suit dans ce roman quelques épisodes de la vie de la famille Scorta sur
plusieurs générations.
Une famille qui vit dans un petit village des Pouilles dans le sud de
l'Italie,vous savez dans la botte, région très pauvre et très aride. Des personnalités très
fortes qui seront tour à tour détestés, craints, aimés,... par les
villageois.
Ce livre c'est toute l'Italie du Sud, on est écrasés la chaleur, on hume les
odeurs des plats, on ressent les liens extrêmement forts qui lient les
frères et sœurs jusqu'à la mort, le curé est une personnalité importante au village.

J'ai retrouvé avec joie la belle plume de Laurent Gaudé, la façon de
conter cette histoire à travers Carmela- la soeur- est superbe, une
véritable tragédie italienne.
On trouve aussi les prémices d'Eldorado avec le frère qui fait passer
des clandestins...

Le seul léger reproche : c'est court et donc difficile de bien cerner en
si peu de pages les personnalités et les vies de chaque personnage. J'aurai aimé en savoir plus sur chacun

Une belle lecture : 4,5/5


avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2426
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laurent GAUDE (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum