Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Mariselya le Jeu 6 Nov 2008 - 12:01

De : Arlette Envoyé : 25/10/2003 9:12

CRANFORD d'Elisabeth GASKELL

Ce roman se résume en peu de choses :
" le quotidien d'une communauté de dames vieillissantes dans un bourg anglais au 19è siècle "
J'ai trouvé les personnages moins attachants que ceux de "wives and daughters" ou "north and south" . Cependant, Elizabeth Gaskell a l'art d'aborder par des petites anecdotes apparemment anodines les grands problèmes de son (et de notre ?) époque : l'effondrement des anciens codes de valeurs, la solitude grandissante de l'individu, la condition féminine. Cet auteur méconnu chez nous, parce que malheureusement peu traduit en français, mérite d'être decouverte et ravira certainement les fans de Jane Austen.
Pour Cranford, qui n'est pas son meilleur livre, je mettrais 2/5. Je conseillerais plutôt son roman inachevé "wives and daughters".
Mariselya
Mariselya

Nombre de messages : 173
Age : 51
Location : Belgique
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

North and south - Elizabeth Gaskell

Message  s-lewerentz le Mar 6 Jan 2009 - 7:25

Résumé
Margaret Hale est une belle jeune femme de la bourgeoisie, admirée de tous, et qui vit avec ses parents dans le sud de l’Angleterre. Sa vie est cependant bouleversée lorsque son père, pasteur, décide d’aller s’établir à Milton-Northern, une ville industrielle du nord. Margaret y rencontre Mr Thornton, un industriel qui tombe immédiatement amoureux d’elle. Mais Margaret, qui a appris à mépriser les gens qui gagnent de l’argent en faisant du commerce, ne l’aime pas, d’autant qu’elle le trouve dur avec ses ouvriers. Le roman suit les hauts et les bas de leur relation, ainsi que la vie de l’usine et de quelques uns de ses travailleurs. De plus, un jeune avocat, Henry Lennox, est également épris de Margaret.

Commentaire
On ne peut pas dire que je sois très attirée par les romans « féministes ». Le terme est certainement trop fort pour celui-ci, mais Margaret est quand même une héroïne novatrice dans le sens où elle est dévouée à ses parents mais en même temps déterminée à comprendre le monde qui change autour d’elle, et à lutter pour les droits des ouvriers.
L’auteur joue sur les oppositions : le sud provincial et le nord industriel, la bourgeoisie et la classe populaire, les différences de culture, d’instruction. Ellel utilise également des mots du dialecte local pour certains de ses personnages.

Auteur
Elizabeth Gaskell (-Stevenson) est née à Londres en 1810 et passe sa jeunesse dans le sud de l’Angleterre. En 1832, elle épouse William Gaskell, un ministre unitarien qui mène aussi une carrière littéraire ; ils partent vivre à Manchester qui servira de modèle pour Milton. Son premier roman, Mary Barton, paraît anonymement en 1848. Ses romans les plus connus sont Cranford (1853), Nord et sud (1854) et Epouses et filles (1865). Elle a également écrit la première biographie de Charlotte Brontë. Charles Dickens, dont elle est l’amie, publie ses premiers écrits dans sa revue, notamment des histoires de fantômes (récits gothiques). C’est grâce à son ami Charles Dickens, elle a. Elle meurt en 1865.

4/5

(éd. Penguin readers/Pearson Education Ltd, 2008)
s-lewerentz
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Jeu 23 Déc 2010 - 10:03

Nord et sud

Note : 5/5

Résumé : Margaret Hale, fille d’un pasteur dans un tranquille village du sud de l’Angleterre, voit sa vie bouleversée, lorsque son père décide de quitter l’Église anglicane et de déménager à Milton-Northern, une ville industrielle au nord. Là-bas, elle y fait la connaissance de Higgins et de sa fille Bessy, ouvriers pauvres et de Mr Thornton, un patron d’usine textile qu’elle méprisera rapidement, alors que lui tombera amoureux de la jeune fille.

Critique : un gros gros coup de cœur : j’ai mis du temps à vraiment rentrer dans le roman, les premières pages sont assez longues et il ne se passe pas grand-chose. Mais à partir du moment où la famille Hale arrive à Milton, les choses commencent enfin à basculer et à ce moment, je n’ai plus lâché le roman. Le roman ressemble beaucoup à du Jane Austen (la relation entre Margaret/Mr Thorton a d’ailleurs la même trame que celle de Elizabeth/Mr Darcy d’Orgueil et Préjugés). Mais ce roman est plus profond car on découvre la vie des simples ouvriers dans une cité industrielle, les grèves, la lutte des classes. De plus, vu que l’auteur se place de tous les points de vue et non de seulement celui de l’héroïne comme dans les romans austeniens, les personnages secondaires ont plus de personnalité et du coup, Mr Thorton fait un « faux-méchant » beaucoup plus réaliste et profond que Darcy (chose que je n’aurais jamais pensé dire, étant fan d’Orgueil & Préjugés). Au final, un très beau roman, une belle découverte.
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4888
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Liza_lou le Jeu 23 Déc 2010 - 10:14

Merci Cookie pour la critique! Après ça, il faut ABSOLUMENT que je le lise!!!
Liza_lou
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Invité le Jeu 23 Déc 2010 - 11:33

Il est dans ma Pal, faudrait que je le fasse remonter un peu. Ta critique fait envie Cookie

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  anna44 le Jeu 23 Déc 2010 - 22:44

Il est dans ma LAL mais je pense qu'il ne va pas y rester très longtemps !! Smile (Petit papa noël, si tu m'entends Wink)
anna44
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 37
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Fabienne le Ven 24 Déc 2010 - 16:57

Je le note celui ci. Merci Cookie

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
Fabienne
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 53
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Nord et Sud

Message  anna44 le Sam 6 Aoû 2011 - 12:44

Nord et Sud, Elizabeth Gaskell
Edition Points, 685 pages

Résumé : Margaret Hale est fille de pasteur, dans une bourgade de la campagne du Sud de l'Angleterre. Après avoir passé un certain nombre d'années à Londres chez sa tante qui l'a habituée à une vie paisible, si ce n'est oisive, elle retourne vivre auprès des siens avec des conditions de vie bien plus succinctes.
Cependant, pour des raisons indépendantes de sa volonté, sa famille va être dans l'obligation de s'expatrier à Milton, une ville du Nord de l'Angleterre, très industrialisée, où la fumée des usines va remplacer l'odeur de la campagne et où l'activité de la population va venir prendre la place d'un rythme tranquille et bien rodé.
Margaret Hale va y rencontrer des personnalités avec lesquelles des relations particulières vont se tisser au fil des jours, et ce malgré de forts a-priori et de fortes divergences d'opinions.

Mon avis : Elizabeth Gaskell est bien moins connue que certaines de ses acolytes de la littérature Britannique Victorienne et quel dommage !!
J'y ai retrouvé le merveilleux style de Charlotte Brönte dans Jane Eyre moins l'austérité, une once d'humour typique de Jane Austen et une très grande indépendance d'esprit commune à toutes ces grandes dames de cette époque.

Cette grande indépendance de style transparaît d'ailleurs chez l'héroïne de Gaskell elle-même. Margaret fait preuve de beaucoup de courage dans le respect de ses principes contrairement aux autres femmes qui composent le roman (à l'exception de Mrs Thornton), ce qui va lui occasionner certains déboires : il n'est pas toujours facile d'assumer des idées bien arrêtées et divergentes quand on est une femme au XIXe siècle. Margaret va le faire avec une persistance exemplaire. Elle devra également faire face à des épreuves douloureuses mais choisira de se relever et de choisir SA vie.

Ce livre est également une belle histoire d'Amour qui est amenée tout en douceur au fil des pages et qui se joue comme un fil rouge tout au long du roman sans pour autant donner l'impression d'y prendre une place prépondérante.

Et puis, ce roman traite également des difficultés sociales qui commencent à poindre à cette époque dans les régions du Nord de l'Angleterre avec l'apparition des grèves, des syndicats, de la délocalisation et de la mondialisation (et oui, déjà !)
En cela, j'y ai retrouvé un peu de Jonathan Coe dans Bienvenue au Club qui traite ce sujet de façon beaucoup plus contemporaine mais où les préoccupations restent les mêmes.

En bref, un excellent roman où tout est réuni pour en faire un chef d'oeuvre : le style, la documentation, un once d'amour, tout cela dans une belle histoire familiale.

Ma note : 4,85/5
anna44
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 37
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Sam 6 Aoû 2011 - 15:02

Il me fait de l'oeil ce livre Smile, je le note dans ma lal
merci Anna ... Cookie et s-Lewerentz

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Awara le Jeu 29 Sep 2011 - 15:44

FEMMES ET FILLES




Elizabeth Gaskell

Traduit de l’anglais par Béatrice Vierne

L’Herne, 2005, 648 pp.



Je croyais trouver sur le forum un compte-rendu déjà écrit sur ce roman parce que plusieurs d’entre-vous l’apprécient. Mais, rien ou alors je ne sais pas lire…

L’histoire est simple. Elle se déroule vers 1830, dans une petite commune de la campagne anglaise.

Molly, fille d’un médecin de campagne veuf, est amenée à fréquenter la noblesse locale. Tout d’abord la famille Hamley, la plus ancienne famille du comté. Le squire a deux fils, Osborne et Roger. Plus tard, elle rencontre les Cunmor, famille fortunée, les véritables seigneurs de la région sur laquelle ils règnent en maîtres absolus.

Mr Gibson, le père de Molly, pour donner une mère à l’adolescente, épouse « Clare », la gouvernante des filles de Lady Cumnor. « Clare » est elle-même veuve et mère de Cynthia qui a l’âge de Molly. Cette dernière est pleine de délicatesse et de charme ; là où elle habite, elle est aimée de tous, jeunes et vieux, gens simples ou de qualités. Toutefois, elle se distingue de ce qu’on attend d’une jeune-fille bien élevée à cette époque ; sa réserve naturelle est fortement contrebalancée par son indépendance d’esprit, ce qui donne de la profondeur à son personnage. Le portrait de cette jeune-fille pourrait devenir rapidement agaçant tant elle semble parfaite ; mais la magie d’écriture d’Elizabeth Gaskell fait passer cet aspect du personnage.

Quant à Cynthia, elle, est ravissante et volage ; elle séduit tous les jeunes hommes de la région. Elle se fiance avec Roger, homme de science direct et simple, (dont Molly est inconsciemment amoureuse), puis elle rompt ses fiançailles pour épouser un homme brillant et riche. Vers la fin du livre, Roger comprend que c’est Molly qu’il aime… et le roman s’interrompt. L’œuvre est inachevée, mais il semble que l’auteur avait donné quelques indications quant à son épilogue. Ce résumé pourrait faire penser que nous sommes dans la collection Harlequin.







J’ai eu du mal à entrer dans ce livre ; j’ai pensé au style de Jane Austen dont je ne raffole pas. Progressivement, je me suis laissée séduire par ce roman beaucoup plus subtile que je ne le pensais au commencement. Aucun personnage n’est tout à fait noir ou blanc. On se laisse emporter par la vie des habitants de cette petite ville avec leurs travers et leur générosité, les conventions du temps qui nous semblent si lointaines où il paraît déplacé—voire scandaleux—de se marier en dehors de sa classe sociale, où les règles de bienséance sont figées et impératives…L’auteur fait preuve d’une grande finesse et d’une grande perspicacité dans l’analyse des sentiments et des relations sociales. J’ai de fait beaucoup aimé.
Awara
Awara

Nombre de messages : 4521
Age : 74
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Ladybug le Jeu 29 Sep 2011 - 16:02

Elizabeth Gaskell est appréciée par quelques rats, mais ce roman est introuvable donc à moins d'avoir une bibliothèque ou une médiathèque qui le propose...

J'ai eu cette chance et pour ma part, je l'ai lu avant mon inscription sur le forum.

Je conseille également l'adaptation de la BBC qui est assez fidèle et que j'ai beaucoup aimé. Je l'avais trouvée sur Amazon UK.



Dernière édition par Ladybug le Jeu 29 Sep 2011 - 16:08, édité 1 fois

_________________
Je lis

Ladybug
Ladybug

Nombre de messages : 1969
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Jeu 29 Sep 2011 - 16:08

C'est vrai qu'en France, les livres d'Elizabeth Gaskell sont rares. A part Nord et Sud qui a été édité l'an dernier chez Points, il n'y a rien en poche. J'attends impatiemment qu'on réédite le reste de ses œuvres.

Sinon, j'ai vu les adaptations BBC et c'est vrai qu'elles sont géniales. Celle de Nord et Sud est très fidèle et Mr Thorton coeur coeur coeur Laughing
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4888
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Awara le Jeu 29 Sep 2011 - 16:28

DODIE, je veux bien le mettre en L.V. et te le faire parvenir si il t'intéresse.
Awara
Awara

Nombre de messages : 4521
Age : 74
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  kattylou le Ven 30 Sep 2011 - 20:55

Il faut que j'en lise un !

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4010
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Awara le Sam 1 Oct 2011 - 13:14

J'ai mis Femmes et Filles en L.V.
Awara
Awara

Nombre de messages : 4521
Age : 74
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Cyrielle le Ven 4 Nov 2011 - 8:36

FEMMES ET FILLES



Présentation de l'éditeur (amazon)
Ce roman d'amour sur fond de scandales et d'intrigues se déroule dans l'Angleterre rurale de la fin des années 1820. Il met en scène Molly, la fille rebelle d'un médecin de campagne, les aristocrates locaux qui, depuis l'imposant château de Cumnor Towers, règnent en maîtres absolus sur ce coin perdu des Midlands, les notables, les domestiques, les paysans, les animaux mais c'est avant tout la nature humaine dans la toute-puissance de ses pulsions et de ses désirs si impitoyablement réprimés par la société victorienne qu'Elizabeth Gaskell place au centre de la trame. Avec un art de la subversion qui lui est propre et une sensualité envoûtante elle nous transporte dans un univers bruissant de robes en taffetas et de commérages meurtriers, de hennissements de chevaux et de soupirs d'amour, où les femmes et les hommes sont aux prises avec l'ordinaire mystère de la vie. "Il s'agit de l'amour, comment il apparaît, comment il grandit, comment il peut briser nos cœurs ou nous rendre heureux ; il s'agit des erreurs que nous faisons et des secrets que nous devons garder..." La délicatesse de son ton et sa subtilité psychologique élèvent Elizabeth Gaskell au rang des plus grands écrivains et - malgré le siècle qui nous sépare - nous rendent son œuvre d'une intime proximité.


Mon avis 4.5/5
J'ai passé un très bon moment de lecture parmi la famille Gibson et son voisinnage.
Il est vrai qu'au début j'ai tout de suite pensé à Jane Austen, que j'aime énormément. Mais ce roman de Gaskell est plus aboutit, moins léger que peut être l'oeuvre d'Austen. J'ai appris plein de choses sur les moeurs de l'époque, sur le système politique. Ce n'est pas qu'un livre sur les rélations amoureuses entre jeunes gens.
Les personnages sont très fournis, les physiques et leur caractères sont très bien décris par l'auteure. D'ailleurs tellement j'arriverai à bien me les représenter qu'il m'est arrivé de m'énerver toute seule contre Mrs Gibson que j'ai trouvé vraiment antipathique et superficielle!!
Mais c'est justement cette galerie de personnages que j'ai aimé (le squire, Roger, Molly, Docteur Gibson) et moins aimé (Mrs Gibson, Mrs Cummor, Mr Preston) qui m'a tant plu.
Sans parler des intrigues que j'ai beaucoup apprécié, mais je n'en dirai pas plus ...
Merci Awara pour ce prêt et je suis toujours aussi fan des romans qui se déroule dans cette ambiance.

_________________
13 livres lus en 2019
Cyrielle
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7955
Age : 32
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  kattylou le Ven 4 Nov 2011 - 12:50

J'ai hâte que ce soit mon tour !!!!

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
kattylou
kattylou

Nombre de messages : 4010
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  aurora22062002 le Dim 6 Nov 2011 - 18:24

Cyrielle, après ton avis, je vais aller de ce pas m'inscrire au L.V. Very Happy



Aurora
aurora22062002
aurora22062002

Nombre de messages : 959
Age : 38
Location : EMMERIN, FRANCE
Date d'inscription : 27/10/2008

http://auroraetlapassiondeslivres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Nord et Sud - Points - 3/5

Message  zeta le Mar 15 Nov 2011 - 16:36

Il est indéniable que les livres lus dans notre adolescence, et notre âge adulte nous façonnent. Leur influence est quelquefois grande sur nos esprits. A contrario notre personnalité joue beaucoup dans l'appréciation de nos lectures. Dans ce sens, "Nord et Sud" n'est pas un livre pour moi. J'ai déjà un peu de mal avec cette chère Jane Austen si aimée des lectrices, dont la bienséance et sa conviction d'appartenir à l'élite sociale, sous des airs gentiment rebelles, m'a toujours un peu agacée. Gaskell c'est Austen puissance N. Je suis donc passée plusieurs fois par des phases d'agacement au cours de ma lecture.

C'est d'ailleurs drôle que certains critiques voient dans la personnalité Margaret Hale, les prémisses du féminisme. Je l'ai trouvée bien pensante, conventionnelle, soumise à l'excès. Seul le manque de réalisme de ses parents lui laisse une sorte de latitude pour agir à sa guise, mais c'est la gentille fifille à Papa Maman, et elle a autant la larme facile que la docilité innée ....

J'ai d'abord trouvé beaucoup de charme à l'écriture. On n'écrit plus beaucoup dans ce langage si châtié de nos jours et c'est bon de ne pas trouver une seule vulgarité ou grossièreté dans un roman. Mais j'ai trouvé aussi que parfois on tombait dans le roman rose à deux sous, dans beaucoup de passages : "et la vue de ce visage tourné vers le ciel, livide, les yeux clos, calme et triste comme le marbre, mais sur lequel pourtant filtraient des larmes, entre des longs cils emmêlés, roulant sur les joues ; plus épais que les larmes, le sang coulait lentement de sa blessure ..." Le plus jeunes ne peuvent pas connaître mais dans mon enfance je lisais des Delly, auteur de romans sentimentaux populaires, qui écrivait ainsi et dont les héroines étaient toute très belles, fragiles mais courageuses, en but aux malheurs divers et toujours aimés par un homme viril et fort qu'elles méprisaient au début pour mieux les adorer ensuite.

Mais ce n'est pas ce qui m'a le plus gêné chez E. Gaskell. Margaret est une héroïne pleine de charité chrétienne, qui aide son prochain. Encore une fois le trait est grossièrement esquissé : Margaret a "ses pauvres", dont elle est l'idole. Elle leur fait aussi bien la charité que la morale. On sent chez Gaskell que "pauvreté est mère de tous les vices". Je vais aussi citer, l'amoureux de Margaret, le viril et incomparable Mr Thorton qui s'exprime ainsi en tant que patron d'une filature :

-"Ils veulent une augmentation de salaire je suppose, demanda Mr Hale ?

-C'est le prétexte. Mais en réalité, ils veulent prendre la place des patrons pour en faire leurs propres esclaves. Ils essaient sans arrêt ; ils ne pensent qu'à cela ; ....

"Je suis d'accord avec Miss Hale, dans la mesure où je considère que nos ouvriers sont commes des enfants ; ...Je maintiens que le despotisme est la meilleure forme de gouvernement pour eux ...

"C'est vraiment malheureux de voir que des imbéciles - des cabochards (les ouvriers) ignorants comme ceux là- peuvent simplement en se concertant entre eux, décider du sort de ceux qui apportent toute leur sagesse, issue du savoir, de l'expérience, et aussi souvent des soucis et de l'inquiétude.

"Lui (Thornton) avait non seulement des mains mais une tête, alors qu'eux (les ouvriers) n'avaient que des mains"

Certes, à la fin, Mr Thornton devient un patron plus humain, mais les longs discours de Gaskell sur l'ignorance, la bêtise, la violence des ouvriers , et la nécessité de maintenir dans la pauvreté et l'asservissement ceux qui triment pour les filatures, dans des conditions de travail, on le sait aujourd'hui effroyables, n'arriveront pas à être contrebalancés ou effacés par les quelques accommodements que Thornton apporte à ses employés. Ainsi les raisonnements athéistes prononcés par un ouvrier sont vite balayés et démontés par le pasteur, père de Margaret, ou Margaret elle-même au cours de longs sermons à la gloire du tout puissant. Il semble que Gaskell ait fait preuve d'une timide modernité pour mieux argumenter en faveur de la tradition.

C'est ce qui me fait dire que je n'ai pas tellement apprécié ce roman. On peut lui trouver un certain charme, du classicisme dans le style, et s'intéresser à l'histoire d'amour entre la belle Margaret et le sombre Thornton. Pour ma part, même en remettant ce roman dans le contexte de l'époque, je n'ai pas adhéré à ses discours et je pense qu'un Hugo ou même un Dickens, contemporains de Gaskell n'auraient pas eu la même approche.

Je ne saurais trop recommander de lire le livre de Richard Llewellyn, "qu'elle était verte ma vallée" , né lui au tout début du 20e siècle qui a écrit un très beau roman sur la vie des mineurs rythmée par leurs difficultés et les grèves.
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Mar 15 Nov 2011 - 16:49

Zéta : c'est marrant mais je ne me souviens pas du tout de ce que tu dis dans ta critique. Je dois même faire partie de celles qui pensent que Margaret est un personnage féministe. Mais je pense que Nord et Sud, comme les romans d'Austen ou des Brontë, on les aime jeunes mais on se rend plus compte du coté fleur bleue quand on les relis plus tard, lorsqu'on a pris de l'âge. Tu n'a pas donné de note (oubli volontaire ?) mais globalement, tu n'a pas du tout aimé, ou tu es juste mitigée ?
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4888
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  zeta le Mar 15 Nov 2011 - 17:06

Cookie, je ne peux pas dire que cette lecture m'ait été désagréable, le classicisme de l'écriture fait passer certains éléments. Mais j'ai ri parfois (à mauvais escient) tant le lyrisme de Gaskell frisait le ridicule (les cils faut les avoir drôlement longs pour qu'ils arrivent à s'emmêler Very Happy ) Quant à la dimension sociale, elle m'a un peu gênée, car il y a une justification à peine dissimulée de ce que subissait les ouvriers dont beaucoup étaient des enfants (ce dont d'ailleurs Gaskell ne parle pas). J'ai rajouté ma note après, mais alors au pif ! je ne suis pas certaine qu'elle est le reflet exact de mon avis. Par contre je comprends très bien qu'on aime ces romans historiques si on ne s'attache pas aux mêmes détails que j'ai peut-être pris un malin plaisir à relever Embarassed Very Happy .
zeta
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  cookie610 le Mer 23 Nov 2011 - 8:42

Femmes et filles

Note : 5/5


Voir le résumé ci-dessus

Critique : comme pour Nord et Sud lu l'an dernier, Femmes et filles a été un gros coup de cœur. Le début est peut-être un peu long mais une fois bien ancrée dans l'histoire, je n'ai pas pu lâcher le roman. J'aime beaucoup l'écriture d'Elizabeth Gaskell que je trouve très subtile et poétique. Concernant l'histoire, j'ai toujours beaucoup aimé les livres de cette période comme ceux de Jane Austen ou des soeurs Brontë. On vit la vie de tous les jours des habitants du village avec toutes les cérémonies des visites, du thé et toutes les conventions sociales aujourd'hui bien oubliées. Elle sait aussi rendre ses personnages très vivants, avec des descriptions assez précises de leurs physiques et de leurs caractères. J'aime beaucoup les personnages secondaires comme le squire ou les deux vieilles filles. Mais j'avais envie de secouer Roger et tout comme Cyrielle, je m’énervais toute seule contre Mrs Gibson, qui est LE personnage détestable du roman. Comme Elizabeth Gaskell est décédée avant d'avoir pu terminé son livre, c'est terrible de se dire que le tout dernier chapitre ne sera jamais écrit, heureusement que l'épilogue nous dit ce que l'auteure comptait faire (même si on peut facilement s'en douter). Merci Awara de m'avoir prêter ce livre, ça aurait été dommage de passer à coté.



cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4888
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  odilette84 le Lun 26 Déc 2011 - 9:00

femmes et filles

délicieux
un ton en dessous de Jane Austen, mais comme cette lecture n'était pas destinée au même public, c'est compréhensible.
On se laisse prendre au jeu une fois que l'on est entré dans le style , l'époque et la psychologie des personnages.
Même si dans le fond "l'intrigue" est claire comme de l'eau de roche, la peinture sociale est intéressante pour qui a du goût pour cette époque .
ma note
5/5

grand merci à Awara
ps : si d'autres peuvent voyager, je suis preneuse !

_________________
résister c'est exister

odilette84
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 54
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Chantal le Lun 26 Déc 2011 - 17:09

Contente de relire tes avis, Odilette.
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Lun 27 Fév 2012 - 22:15

Femmes et filles d'Elizabeth Gaskell
(L'Herne, 650 pages)



C'était la première fois que je lisais un roman d'Elizabeth Gaskell, je ne savais pas à quoi m'attendre mais je croyais que j'aurais une histoire assez mouvementée alors que le déroulement de Femmes et filles est assez calme, il ne se passe pas grand chose, les femmes et filles se rendent visite entre elles et c'est l'occasion de papoter et de se complimenter. Mais l'ensemble est vraiment bien menée même si les discussions sur les habits et autres m'ont un peu ennuyée. Au début, j'étais assez agacée par le comportement de Mrs Gibson mais finalement, je ne l'ai pas trouvée méchante seulement... très intéressée dans ses paroles pour elle ou sa fille sans avoir l'air d'y paraitre. Le Dr Gibson a l'air assez autoritaire mais avec beaucoup de bonté et d'humour. Je pourrais continuer longtemps comme ça... le défaut c'est que les personnages ont l'air un peu figés dans leur rôle. J'ai bien ri par moments mais la façon de lancer des rumeurs m'a un peu irritée. Malheureusement, ça devait être le cas à l'époque. Encore une chose à redire, certain(e)s tombent malades mais finalement, on ne sait pas ce qu'ils ou elles ont, ça restait parfois assez flou de ce côté. Bon, mais j'ai quand même passée un bon moment avec ce livre, j'ai souri, ri, été irritée. J'ai bien envie de lire d'autres romans de Gaskell.
Et aussi dommage pour la fin... mais c'est la vie...

Merci Awara ! Very Happy
Note : 4/5
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7979
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elisabeth GASKELL (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum