David GROSSMAN (Israël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

David GROSSMAN (Israël)

Message  noemiejardine le Sam 9 Fév 2013 - 12:46

Une femme fuyant l'annonce



  • Broché: 783 pages
  • Editeur : Points; Édition : Points (4 octobre 2012)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757830414
  • ISBN-13: 978-2757830413

  • Dimensions du produit:

    17,8 x 10,8 x 3,6 cm
quatrième de couverture:
Ora, une femme séparée depuis peu de son
mari Ilan, quitte son foyer de Jérusalem et fuit la nouvelle tant
redoutée : la mort de son second fils, Ofer, qui, sur le point de
terminer son service militaire, s’est porté volontaire pour « une
opération d'envergure » de vingt-huit jours dans une ville
palestinienne. Comme pour conjurer le sort, elle décide de s’absenter
durant cette période : tant que les messagers de la mort ne la
trouveront pas, son fils sera sauf. La randonnée en Galilée qu’elle
avait prévue avec Ofer, elle l’entreprend avec Avram, son amour de
jeunesse, pour lui raconter son fils. Elle espère protéger son enfant
par la trame des mots qui dessinent sa vie depuis son premier souffle,
et lui éviter ainsi le dernier.
À
travers le destin bouleversant d’une famille qui tente à tout prix de
préserver ses valeurs et ses liens affectifs, l’auteur nous relate
l’histoire de son pays de 1967 à nos jours et décrit avec une force
incomparable les répercussions de cet état de guerre permanent sur la
psyché des Israéliens, leurs angoisses, leurs doutes, mais aussi la
vitalité, l’engagement, et l’amour sous toutes ses formes.


Un pavé....décourageant à première vue...et puis la magie opère, on entre dans la vie compliquée d'Ora, la femme, l'amoureuse, celle qui hésite indéfiniment entre 2 hommes et ne choisit jamais vraiment.
On voit surtout la mère, celle qui ne veut rien oublier de ses 2 garçons...elle raconte, raconte, encore et encore, leurs premiers jours, leur enfance, leurs jeux, et l'on sent grandir sa peur, sa crainte de ne pouvoir les protéger: le cadet va-t-il mourir dans cette dernière mission? pourquoi a-t-il accepté de rempiler alors qu'il venait d'être démobilisé?
c'est un très beau récit, dur, très dur par moment.Mais la langue enchante...
c'est un récit très envoûtant et l'on finit par croire qu'une vie racontée a plus de poids qu'une vie vécue....

Pour vous donner envie,
http://www.liberation.fr/culture/01012355140-clandestins-de-l-interieur
http://www.lexpress.fr/culture/livre/une-femme-fuyant-l-annonce_1021981.html

4/5.5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 597
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  Lacazavent le Sam 9 Fév 2013 - 16:03

Merci Noémie, tu m' incites à sauter le pas. Je dois l'avoir sur mes étagères depuis sa sortie Rolling Eyes, on me l'avait offert.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  noemiejardine le Sam 9 Fév 2013 - 16:41

HI Lacazavent
moi, on me l'a prêté et je sentais bien qu'on tenait à la récupérer vite fait....
me réjouis de voir si cela te plaît aussi
en tous les cas, ce qui m'a étonné, c'est qu'il y ait en israël des coins où l'on peut l'on peut randonner et se trouver confronté à une meute de chiens sauvages....
je ne vois ce pays que surpeuplé et bétonné à outrance...
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 597
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  Lacazavent le Sam 9 Fév 2013 - 18:48

noemiejardine a écrit:
en tous les cas, ce qui m'a étonné, c'est qu'il y ait en israël des coins où l'on peut l'on peut randonner et se trouver confronté à une meute de chiens sauvages....
je ne vois ce pays que surpeuplé et bétonné à outrance...

Very Happy Alors je crois bien que je vais avoir les mêmes surprises, je me fais une idée similaire de ce pays...

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  wenesday le Dim 17 Fév 2013 - 7:54

Un livre magnifique, un tord boyaux aussi quand on sait dans quelles conditions l'auteur l'a écrit....
5/5
avatar
wenesday

Nombre de messages : 261
Age : 48
Location : paris
Date d'inscription : 13/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  lalyre le Ven 15 Nov 2013 - 17:16

Une femme fuyant l’annonce           
  David Grossman   
Points 2012           
 784 pages
Quatrième de couverture
Ofer, mon enfant, nous irons ensemble à la frontière palestinienne. Tu rejoindras le camion militaire et je partirai sans me retourner. Je marcherai sur les chemins de Galilée, avançant toujours, jusqu’à ton retour. Je n’irai pas seule. Avram, mon amour de jeunesse, sera avec moi. Je lui parlerai de toi, de tes colères, tes silences butés, ton sourire et tes sanglots. Ofer, mon enfant, reviens-moi.
Mon avis
Le jeune Ofer a accepté une mission dangereuse en Palestine, sa mère décide de quitter son foyer à Jérusalem et d’entreprendre une longue marche en compagnie d’Avram, l’un de ses amis, qui va écouter les confidences d’Ora, cela va le transformer et il devient celui qui l’accompagne et la soutient car pour elle ce voyage est une superstitieuse tentation de conjurer le sort. Car elle redoute et fuit la nouvelle tant redoutée de la mort de son fils, David Grossman nous livre ainsi un beau portrait de femme avec Ora, une femme pleinement volontaire et évoque la passion amoureuse, la sensualité et l’amitié masculine. Très peu de personnages dans ce très beau roman plein d’angoisse et de présages funestes, ou monologues et dialogues d’Ora livrent la vie d’Ofer mais aussi le quotidien des juifs et palestiniens vivants dans l’angoisse d’un attentat. Un livre qui nous fait réfléchir sur la stupidité d’un conflit interminable, nous dit l’amour et la guerre à travers cinq personnages mais aussi des textes pleins d’espoir, de tolérance  et d’humanité. Je me pose cette question; Ora fera t-elle revenir son fils en s’adressant à Avram par ces derniers mots « Tu te souviendras d’Ofer ? Tu te rappelleras sa vie, toute sa vie n’est-ce pas ? Un très bon roman malgré le nombre de pages mais tellement puissant et inoubliable par les thèmes abordés. 4,5/5

 
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  lalyre le Mer 2 Sep 2015 - 12:55

Un cheval entre dans un bar       
 David Grossman   
  Editions Seuil 20 août 2015
      228 pages      

Quatrième de couverture
Sur la scène d’un club miteux, dans la petite ville côtière de Netanya, en Israël, le comique Dovale G. distille ses plaisanteries salaces, interpelle le public, s'’en fait le complice pour le martyriser l’instant d’après. Dans le fond de la salle, le juge Avishaï Lazar, un homme qu’il a convié à son one man show − ils se sont connus à l’école −, écoute avec répugnance le délire verbal de l’humoriste.
Mais peu à peu le discours part en vrille et se délite sous les yeux des spectateurs médusés. Car ce soir-là, Dovale met à nu la déchirure de son existence : le choix terrible et fatal qu’il a dû faire à l’adolescence. La scène devient alors le théâtre de la vraie vie.
Le récit évolue sur une frontière mouvante entre réalité et inconscient, sentiments violents et actes inaboutis, tandis que l’humour et la dérision colorent les épisodes poignants.
Dans ce livre vibrant, porté par un souffle dévastateur, David Grossman le magicien se coule dans ses personnages, reproduit leurs propos, du plus cru au plus délicat, exhume les souvenirs refoulés. Tient, en somme, la comptabilité des âmes.


Mon avis
Il est vrai que dès le début du roman, j’ai trouvé l’humoriste Dovalé assez répugnant dans sa façon de raconter quelques blagues et déjà j’ai pensé que le public riait parce qu’il pensait que c’était joliment dit (Ce n’est pas mon avis). Cependant très vite Dovalé met cet humour à l’arrière-plan pour entamer une nouvelle comédie, cela par bribes, Il me faut dire que je me suis prise au jeu tout comme le public, car voici son enfance et son adolescence avec un père qui donne des coups, ensuite vient le sexe, dérive vers n !importe quoi, il brame, ,il a la voix enrouée, de temps en temps une blague de mauvais goût fuse. Il malmène son public. Il raconte les pays occupés, les blessures intimes subies à cause de sa petite taille , tout cela toujours entrecoupés de blague. Certains spectateurs dégoûtés quittent la salle car ils ne savent s’il faut en rire ou pleurer. Souvent cet homme m’a paru entrer en transe, il se jette à terre, se frappe et se contorsionne. Sur un tableau, il tient le compte des gens quittant la salle. Et la fin se termine en queue de poisson…..Je n’ai pas du tout aimé ce livre ou alors je n’ai rien compris…2,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4248
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: David GROSSMAN (Israël)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum